Caserne de Reuilly

Renovation

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1847
  • Année de livraison : 2020
  • Adresse : 20 rue de Reuilly 75012 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 39 000 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 170 000 000 €
  • Coût/m² : 4358.97 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    50 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

La transformation de la Caserne de Reuilly, portée par Paris Habitat, découle de la volonté de réhabiliter et de densifier ce site, en répondant à la nécessité de faire muter un patrimoine existant, de se saisir de ses qualités intrinsèques et d’ouvrir ce lieu aux habitants du quartier. Près de 600 logements locatifs (sociaux, intermédiaires et libres) ainsi qu’une crèche, des ateliers d’artistes et des commerces s’organisent autour d’un jardin public ouvert sur le quartier.

En tirant parti des caractéristiques principales de cette architecture militaire, une nouvelle forme urbaine est apparue. La place minérale est devenue à la fois un jardin public et un lieu de passage, facilitant les accès entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot, entre les logements et les locaux d’activité. La transformation du site, portée par des objectifs de réemploi, s’accompagne d’un impératif de préservation et réhabilitation des existants, insufflant de nouveaux usages au sein d’un complexe militaire reprogrammé.

Ce projet est le résultat d’un long travail de collaboration entre Paris Habitat, h2o architectes (pour la coordination et la maîtrise d’œuvre des espaces publics), et 6 équipes internationales d’architectes : Lin-A et Camille Salomon (lot A), Anyoji-Beltrando (lot B), Charles-Henri Tachon (lot B1), NP2F – OFFICE (lot C), Mir (lots D et F) et Lacroix-Chessex (lot F).

Le lot A (Lin-A et Camille Salomon) comprend la réhabilitation de l’aile gauche de la caserne et la construction de trois bâtiments neufs pour la création de 91 logements sociaux, de la loge des gardiens de Paris Habitat, d’une résidence étudiante de 129 logements gérée par le CROUS, d’un logement pour le gardien du CROUS, 1 230 m² de commerces et de services de proximité, avec la mise en place de toitures accessibles et exploitées par l’association Quartier maraîcher.
Ce lot, particulièrement dense et représentatif des spécificités propres à l’opération globale menée sur le site de la caserne de Reuilly, est utilisé comme référentiel pour traiter les questions d’énergie, d’environnement et d’économie circulaire dans les espaces de logement pour cette étude de cas. Les espaces publics sont également traités pour donner à voir les possibilités de recourir au réemploi de matériaux dans différents contextes et à différentes échelles.

Plus de détails sur ce projet

 https://www.parishabitat.fr/nos-programmes/caserne-de-reuilly/

Crédits photo

Coordination urbaine et aménagements paysagers : c.la prod, Stéphane Chalmeau
Lin-A et Camille Salomon (lot A) : David Boureau
Anyoji-Beltrando (lot B) : Anyoji-Beltrando
Charles-Henri Tachon (lot B1) : Simone Bossi
NP2F - OFFICE (lot C) : Salem Mostefaoui
Mir (lots D et E) : Hélène Huet
Lacroix-Chessex (lot F) : Olivier Di Giambattista, Joel Tettamanti

Maître d'ouvrage

    Paris Habitat

    communication[a]parishabitat.fr

Maître d'œuvre

    h2o architectes

    Jean-Jacques Hubert - contact[a]h2oarchitectes.com

Intervenants

    Architecte

    Lin-A et Camille Salomon

    contact[a]camille-salomon-architecte.com

    Architecte du Lot A


    Autres

    Rotor Déconstruction

    info[a]rotordc.org

    Déconstruction et réemploi


    Autres

    Ajir Environnement

    [email protected]

    Etudes et conseil en environnement


    Autres

    D&H Paysages

    dhpaysages[a]dhpaysages.fr

    Aménagement paysager


    Bureau d'études autre

    OGI

    ogi[a]ogi2.fr

    Bureau d'études VRD


    Autres

    TERIDEAL

    Fabien Matinier - fmatinier[a]terideal.fr

    Conception, réalisation et entretien d'espaces verts


    Autres

    Agence On

    on[a]agence-on.com

    Conception lumière

Mode contractuel

Autres méthodes

Consommation énergétique

  • 50,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

    Consommation d'énergie primaire bâtiment logement familial A1: 45,6 kWh/m²/an
    Consommation d'énergie primair bâtiment logement familial A2 : 44.60 kWh/m²/an
    Consommation d'énergie primair bâtiment résidence étudiante A3 : 71.80 kWh/m²/an
    Consommation d'énergie primair bâtiment AE réhabilité : 70.04 kWh/m²/an

    Bbio bâtiment logement familial A1 :42,70
    Bbio bâtiment logement familial A2 : 43,90
    Bbio bâtiment résidence étudiante A3 : 46,3

    Bâtiments neufs : RT 2012
    Les calculs ont été réalisés avec le logiciel CLIMAWIN (version 4.3.7.1 du 14 mars 2016) qui utilise la version 7.1.0.0 du moteur de calcul RT2012 du CSTB.

    Bâtiment réhabilité : RT existant
    Les calculs ont été réalisés avec le logiciel CLIMAWIN (4.3 version 4.3.5.2 du 14 mars 2016) qui utilise un mode de calcul en temps réel de calcul RT Existant du CSTB

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Pompe à chaleur
    • Pompe à chaleur
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

    RESIDENCE ETUDIANTE
    Une chaudière pour le chauffage et une PAC sur eau grise pour l’eau chaude sanitaire ont été mises en place.

    Chaudière à condensation :
    Pn= 80 kW x 2
    Puissance intermédiaire : 27 kW
    η100%=97.2%
    η charge partielle=107.7%
    Pertes à l’arrêt : 246 W
    Conso électrique des auxiliaires : 85 W

    PAC sur eaux grises :
    Nombre d’élément d’échange : 160
    Volume décanteur : 382 l
    Volume échangeur 8350 l

    LOGEMENTS SOCIAUX :
    Une chaudière pour le chauffage et une PAC sur eau grise pour l’eau chaude sanitaire ont été mises en place. Seules les eaux grises sont récupérées.
    Chaudière à condensation :
    • Pn= 225 kW x 2
    • Puissance intermédiaire : 67.5 kW
    • η100%=98%
    • η charge partielle=108.2%
    • Pertes à l’arrêt : 340 W
    • Conso électrique des auxiliaires : 340 W

    PAC sur eaux grises :
    • nombre d’élément d’échange : 160
    • Volume décanteur : 382 l
    • Volume échangeur 8350 l

Gestion de l'eau

    ABATTEMENT NORMAL (zone orange dans le plan local d’urbanisme de Paris)
    TOITURES : Abattement de l’eau de pluie de 16 millimètres (hors existant) 60,46%
    TOITURES : Abattement de l’eau de pluie de 8 millimètres (hors existant) 56,8%
    • Par toitures végétalisées 30 cm de substrat 282m²
    • Par bacs plantés 70cm de substrat 77m²

    PLEINES TERRES : Abattement de l’eau de pluie de 8 millimètres 100 %
    • Par pleines terres espaces verts jardin 423m²
    o Noue de rétention en jardin paysagère : 303m²
    • Par pavés enherbés 283m²
    • Espaces libres minéraux : 359m²

Coûts de construction & exploitation

  • 104 800 000

Environnement urbain

L'aménagement d'un jardin public au sein de la caserne de Reuilly s'inscrit dans le projet plus vaste de transformation et de densification du site. Ce nouvel espace public participe à l’ouverture de l’ancien site militaire vers le quartier, s’étirant jusqu’aux pieds des logements dans une continuité entre paysage et architecture. En ouvrant l'ancienne place d'armes sur son environnement, l'aménagement urbain et paysager permet de retrouver une perméabilité avec la ville, mais aussi de dynamiser les rez-de-chaussée sur rue, occupés par des commerces ou des locaux d'activité. La caserne devient un lieu ouvert au quartier, pratiqué et traversé par un large public. Les placettes minérales créées sur les trois voies qui bordent la parcelle ouvrent l'accès au jardin central. Leur traitement minéral en pavés de réemploi intègre des joints enherbés et des arbres plantés ou existants. Très arboré, le jardin public poursuit ce pavement pour favoriser les parcours traversants. Ses ondulations au sol créent une topographie mouvante qui multiplie les usages et met à distance les logements en rez-de-chaussée, équipés de noues plantées. Un continuum de gazon, de fleurs et de senteurs accueille une diversité d’usages et de publics. La programmation du jardin a été affinée avec les riverains et les futurs habitants, avec des assises sur-mesure, de jeux pour enfants et des espaces de potagers.

Espaces verts communs

4 800,00

Qualité environnementale du bâti

  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • gestion de l'eau
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Menuiseries intérieures
    • Cloisons
    • Plomberie
    • Aménagements extérieurs

    LOT PLOMBERIE – RADIATEURS EN FONTE

    • Inventaire du lot : 360 radiateurs en fonte  (U)
    • Objectif de réemploi : 183 radiateurs en fonte (U)
    • Réemploi réalisé insitu : 85 radiateurs en fonte (U)
    • Explications « perte » : fissurations des radiateurs durant la dépose ( lot curage) et le transport.
    • Domaine d’utilisation : système d'emetteur radiateur fonte

    LOT MENUISERIE INTERIEURE – ARMOIRES EN BOIS DE CHENE

    • Inventaire du lot : 138 grandes portes et 102 petites portes
    • Objectif de réemploi : les placards des logements suivant plans architectes
    • Réemploi réalisé insitu : 124 portes
    • Réemploi vers filières exsitu ( Zéro Waste) : 99 portes
    • Problèmes rencontrés : différence de quelques centimètres entre chaque élément à priori identique. Adaptation du système de guidage compliqué.
    • Domaine d’utilisation : finition des portes de placards intérieurs des logements

    LOT MENUISERIE INTERIEURE – PANNEAUX HPL (High Pressure Laminate)

    • Inventaire du lot : 92 panneaux ( 180m²)
    • Réemploi réalisé insitu : 56 panneaux pour 12 tabourets, et 12 plans de travail pour tables
    • Domaine d’utilisation : menuiserie intérieure ameublement

    LOT MENUISERIE  – CHAISES DE REMPLOI 

    • Inventaire du lot : 19 chaises 
    • Réemploi réalisé à partir d'une filière extérieure :19 chaises
    • Domaine d’utilisation : menuiserie intérieure ameublement

    LOT FINITION INTERIEURE MUR - PIERRE DE MOELLONS APPARENTS

    • Inventaire du lot :  512m3 de moellons issus de la démolition & moellon existants conservés
    • Réemploi réalisé à partir d'un filière insitu : 1032 m² de murs en moellons apparents
    • Domaine d’utilisation : finition intérieure des murs des logements

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – PAVES

    • Inventaire du lot : 3090m² au total de pavés de grès
      • 1440 m² de pavés issus de la caserne de Reuilly
      • 1650m² de pavés issus de différentes carrières
    • Domaine d’utilisation : cheminements et passages des aménagements extérieurs

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – PORTAIL

    • BILAN :

    Inventaire du lot : portail d’acier existant 
    Domaine d’utilisation : même fonction, adaptée à la nouvelle dimension publique de l’ancienne place d’arme

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – ARDOISES DES TOITURES

    • BILAN :

    Inventaire du lot : 4 000 m² d’ardoise de toiture  
    Domaine d’utilisation : paillage destiné aux aménagements paysagers

    LOT PLOMBERIE – RADIATEURS EN FONTE

    • TRAÇABILITE

    Origine du lot : l’ensemble des bâtiments existants de la caserne de Reuilly

    Travaux de curage : ATD

    Travaux de reconditionnement : RADIASTYLE

    Les radiateurs déposés ont été remis sur site après avoir été acheminés vers l’entreprise spécialisée dans le reconfinement des radiateurs en fonte, qui s’est chargée du stockage en atelier et de la livraison sur chantier après reconditionnement.

    Domaine d’utilisation : plomberie.

    • DETAILS SUR LES MATERIAUX

    Action de réemploi : reconditionnement, décapage, remise en peinture, vérification de l’étanchéité, pose, ajout de piètement et fixations, calcul de conversion (haute température > basse température) pour la dimensionnement des besoins énergétiques.

    • COÛT

    302 euros / radiateur, pose comprise.

    C’est significativement moins cher que l’achat d’un radiateur en fonte neuf ou d’occasion. Cela reste un prix compétitif pour un équipement qui est plébiscité pour ses qualités environnementales et esthétiques.

    LOT MENUISERIE INTERIEURE – ARMOIRES EN BOIS DE CHENE

    • TRAÇABILITE

    Origine du lot : bâtiment LOT A existant de la caserne de Reuilly

    Travaux de curage : ATD

    Travaux de reconditionnement : SICRA

    Les placards ont été déposés, stockés sur site durant toute la durée du chantier. Un atelier de menuiserie a été fait dans la coque commerciale pour reprendre le traitement de surface, réaliser l’inventaire. Les placards ont été posés par l’entreprise de menuiserie qui a proposé le système de guidage neuf.

    Domaine d’utilisation : menuiserie intérieure

    • DETAILS SUR LES MATERIAUX

    Action de réemploi : inventaire, décapage à la main (ponçage) des surfaces des portes, vernis de finition. Réalisation d’un nouveau cadre bâti bois en MDF et mise en œuvre d’un nouveau système de guidage de coulisses ( roulettes + rails ). Aménagement intérieur des placards en neuf.

    • COÛT

    Coût moyen : 137euros / porte ou 1270 euros par ensemble de placard.

    LOT MENUISERIE INTERIEURE – PANNEAUX HPL ( High Pressure Laminate)

    • TRAÇABILITE :

    Travaux de curage : ATD

    Travaux de reconditionnement : RONDY FORESTIER

    Les placards ont été déposés et stockés sur site durant les travaux de gros oeuvre.

    L’entreprise de menuiserie RONDY FORESTIER a ensuite récupéré les panneaux pour réaliser la découpe (fraiseuse numérique) et l’assemblage en atelier.

    Les meubles (tabourets et tables hautes) ont été livrés et assemblés sur site.

    12 tabourets

    8 plan de travail haut 

    4 plan de travail bureau

    18 panneaux donnés à Zéro Waste

    Domaine d’utilisation : Menuiserie intérieure.

    • DETAILS SUR LES MATERIAUX

    Les panneaux ont permis la réalisation de mobilier pour les parties communes de la résidence étudiante CROUS, tabourets et tables hautes.

    Ajout d’un lot serrurerie pour réaliser le piètement des tables.

    • COÛT :

    Cout d’un tabouret : 75 euros par siège

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – PAVES

    • TRAÇABILITE

    Origine du lot : existant de la caserne de Reuilly
    Travaux de reconditionnement : dépose, nettoyage et sciage

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – PORTAIL

    • TRAÇABILITE

    Origine du lot : existant de la caserne de Reuilly
    Travaux de reconditionnement : dépose, retrait des tôles qui occultaient le portail, sciage pour en réduire la hauteur et remplacement des piques manquants

    LOT AMENAGEMENTS EXTERIEURS – ARDOISES DES TOITURES

    • TRAÇABILITE

    Origine du lot : existant de la caserne de Reuilly
    Travaux de reconditionnement : les tuiles, peu résistantes et de mauvaise qualité, ne pouvaient plus assurer leur fonction d’éléments de couvertures. Elles ont donc été déposées et concassées pour servir de paillage dans les espaces verts.

Eco-conception

    Voir champ précédent. 

    • Conservation des murs de refends en moellons dans le bâtiment existant 1032m ou 500m3
    • Reconstitution de l’appareillage pour les zones à combler avec les moellons démolis (12m3 de pierres calcaires, soit 24000kg)
    • Mobilier de seconde main : 19 sièges colorés issus de Rotor Déconstruction

    • Plan tramé dans le bâtiment existant permettant une réversibilité d’usage.
    • Hauteur sous-plafond 2,3 à 2,6m dans les étages RDC, R+1, R+2.

Bilan environnemental

    Catégories CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)        
    Aménagements extérieurs 13268,35615 37,44793846 144372,2066        
    Aménagements extérieurs / Serrurerie - Métallerie 0 0 0        
    Charpente 0 0 0        
    Cloisons 0 0 0        
    Couverture 2141,166667 9,632116667 16253,42262        
    Couverture / Aménagements extérieurs 0 0 0        
    Eclairages 0 0 0        
    Eclairages sécurité 0 0 0        
    Equipements de génie climatique 0 0 0        
    Equipements électriques 0 0 0        
    Façades 0 0 0        
    Faux plafonds 0 0 0        
    Faux planchers 0 0 0        
    Faux-plafonds 0 0 0        
    Gros-œuvre 0 0 0        
    Installations sanitaires 0 0 0        
    Isolation 0 0 0        
    Menuiserie ext 0 0 0        
    Menuiseries intérieures 0 0 0        
    Mobilier 9486,870158 1209,903451 8066,060793        
    Peinture 0 0 0        
    Plomberie 17991,61102 126,5377883 17811,59692        
    Revêtements de sols 0 0 0        
    Revêtements de sols ou muraux 3755,448 8,21472 47578,56969        
    Revêtements muraux 0 0 0        
    Sécurité du bâtiment 0 0 0        
    Serrurerie - métallerie 0 0 0        
    VRD 0 0 0        
                   
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)        
    TOTAL 46643,452 1391,736014 234081,8566        
                   
      Km en petite voiture Nb de Baignoires rectangulaires nb d'années de déchets ménagers d'un français        
    Equivalent  373148 9278 468        
                   

Réplicabilité et Innovation

    Dès les premiers ateliers de conception urbaine, un atelier spécifique a été organisé pour que chaque membre de l’équipe de maîtrise d’œuvre soit force de proposition concernant le réemploi et la réutilisation de matériaux présents sur site. Cette rencontre a été suivie d’une mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage sur le réemploi, portée par Rotor et Ajir Environnement. Ils ont notamment participé à établir l’inventaire des éléments réutilisables, au sourcing de revendeurs étant en mesure de réaliser le reconditionnement des matériaux le cas échéant.

    Le réemploi n’a pas fait l’objet d’un lot spécifique. Il a été distillé sur l’ensemble des lots, tout au long des phases de conception et de travaux, s’accommodant aux spécificités propres aux opérations menées par chacun des concepteurs. Si le réemploi ne faisait pas spécifiquement partie des marchés de maîtrise d’œuvre, cette démarche a tout de même été intégrée aux autres paramètres constituant la qualité architecturale, paysagère et d’usage de l’opération. Les préconisations ont été intégrées au DCE (CTTP, pièces graphiques).
    Des prototypes de transformation de matériaux présents sur le site ont été réalisés avant le démarrage des chantiers.
    Les entreprises, se sont vues attribuer dans leurs marchés des descriptifs et des fiches de réemploi précis.

    Voici, de manière succincte, le processus mis en place par Rotor pour intégrer le réemploi à l’opération de transformation de la caserne de Reuilly :
    « En premier lieu, nous procédons à un relevé photographique et quantitatif des matériaux présents sur le site. Ceci permet de monter un inventaire des éléments réutilisables. Nous regardons ce qui a un potentiel de réemploi selon plusieurs critères : possibilité de démontage, autorisation de dépose en fonction des risques d’exposition à l’amiante et des plans de dépollution, marché de réemploi connu, etc. Certains opérateurs existent depuis trois générations et ont permis de développer une connaissance ultra spécialisée, matériau par matériau. D’autres composants n’ont pas de filière de réemploi connue ; il faut alors évaluer, selon leur quantité et leur qualité, si cela vaut la peine d’explorer des techniques pour leur reconditionnement spécifique. Nous proposons ensuite une évaluation opérationnelle en conservant les valeurs les plus sûres. Une étude pour chaque élément, à partir de prototypes de reconditionnement, permet d’envisager la faisabilité. Toutes ces étapes ont été réunies dans un document d’aide à la décision pour la maîtrise d’ouvrage.
    Nous avons monté une exposition dans la maison du projet, en collaboration avec l’association parisienne 6e Continent, pour accompagner les architectes et les entreprises sur les éléments à réemployer. Nous y avons présenté sept composants de manière concrète avec les carnets montrant comment les remettre en état, la liste des revendeurs existants et des acteurs qui réparent et nettoient, reconditionnent, vérifient l’étanchéité, complètent le stock, etc. Les concepteurs ont ensuite formulé des intentions vis-à-vis de ces matériaux. »
    (1)

    La publication De la caserne aux logements,Reuilly Paris 12e dont sont extraits les propos de Victor Meester, recueillis par Fanny Léglise, est l’un des supports qui permet un retour sur l’expérience du projet de transformation de la Caserne de Reuilly.
    Rotor a également rédigé un rapport dressant le bilan de son intervention sur cette opération. L’innovation de notre démarche s’inscrit dans le fait d’avoir établi la vérification des prescriptions mises en œuvre à l’issue du projet de transformation de la caserne de Reuilly.  

    Le recours au réemploi peut soulever des questions – en termes d’efficacité du processus de nettoyage / transformation/ adaptation des éléments à leur nouveau contexte, et en termes de pérennité – auxquelles nous avons été confrontées :

    • la question de la durabilité se pose notamment pour les radiateurs réemployés (bien que nous aillons pris le soin de sélectionner, parmi l’ensemble déposé, ceux qui ne présentaient pas de pathologies importantes) ;
    • le réemploi des luminaires peut être limité par une inadéquation aux normes actuelles électriques ;
    • la dépollution (amiante et plomb) peut s’avérer onéreuse (lames de parquet, ardoises, portails…)
    • le transport et le stockage de matériaux nécessitent une organisation spécifique pour ne pas impacter les différentes phases du chantier. Certains éléments ont dû être déplacés en fonction de l’avancement des travaux, ou d’autres, comme les pavés, ont été acheminés au centre de maintenance et d’approvisionnement de la Ville de Paris situé à Bonneuil-sur-Marne.

    Rotor a également participé à organiser, comme mentionné dans l’extrait d’entretien précédent, une exposition à la maison du projet présentant la manière dont des éléments présents sur site ont pu être réutilisés ou réemployés en vue de la mise en œuvre du projet.


    (1)
    De la caserne aux logements, Reuilly Paris 12e. (pp. 331 – 332)
    Éditions du Pavillon de l’Arsenal, septembre 2021
    En partenariat avec Paris Habitat
    Sous la direction de Fanny Léglise, architecte, auteure, docteure en architecture
    Conception graphique : Building Paris

    • Par des fiches de lots de matériaux de réemploi ayant permis le suivi et la traçabilité des matériaux.
    • Suivi de la maitrise d’œuvre et de la maîtrise d’ouvrage.

    • Stockage sur site et gestion des flux par les entreprises chargés du reconditionnement (stockage en atelier).

Bilan économique

  • 292 790
  • 1 %

Economie sociale et solidaire

    • Clauses d’insertion prévues au marché. 24 142 heures pour lot A et F.

Raisons de la candidature au(x) concours

L’ensemble des opérations menées en vue de la réhabilitation de l’ancienne caserne de Reuilly – création de logements, de locaux d’activité et aménagement des espaces publics – répond à la volonté d’offrir une deuxième vie aux existants. En s’insérant dans le plan dessiné par les bâtiments érigés en 1847, notre projet permet de conserver une trace des aménagements urbains successifs, mais aussi de réintégrer certains éléments, matériaux et végétaux présents sur site – ponctuellement adaptés ou transformés pour servir à de nouveaux usages. Avant de réemployer, nous cherchons à préserver, pour donner à voir, mettre à nu et garder l’essence d’un contexte investi d’un sens nouveau grâce à la reprogrammation.

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments résidentiels / prix de la rénovation

Bâtiments résidentiels / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 rénovation
 logement
 bâtiment
 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 économie circulaire
 matériaux et solutions
 réemploi
 déchet
 recyclage
 bâtiment tertiaire
 énergie
 biodiversité
 villes et territoires
 aménagement
 nature en ville
 végétalisation

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022