L'Astrolabe

  • Type de projet : Construction Neuve
  • Type de bâtiment : Hopital, clinique
  • Année de construction : 2016
  • Année de livraison : 2016
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche
  • Surface nette : 1 280 m2
  • Coût de construction : 1 800 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 12 Lit
  • Coût/m² : 1 406 €/m2
  • Coût/Lit : 150 000 €/Lit


Modéré par : C21 France La redaction

Etudes de cas similaires

Maison de Santé Billé

​Le SIVOM (Syndicat Intercommunal à VOcations Multiples) de BILLÉ - COMBOURTILLÉ - PARCÉ est constitué de 3 communes qui comprennent, au 1er janvier 2012, 2277 habitants. Ce sont des communes rurales situées au Nord-Est du département (...)

Centre Délocalisé de Prévention et de Soins de Grand Santi

​Bâtiment recevant des locaux médicaux publics tels que : consultations, pharmacie, salle de soins, sage femme, urgences, chambres de mise en observation... Grand Santi est une commune située sur le fleuve Maroni, elle n'est desservie (...)

Pôle SSR du Nouvel Hôpital d'Orléans

Pôle SSR (Soins de suite et réadaptation) de 120 lits au cœur du Nouvel Hôpital d'Orléans. Repère lisible marquant avec son ellipse identifiable l’entrée sud de l’agglomération et le quartier de la Source, offrant un cadre paysagé (...)


  • Publié le 09 octobre 17
    par pierre baux|France
    Vue 2719 fois


  • Concours

    Green Solutions Awards 2018 - Bâtiments

    Santé & Confort
    Coup de Cœur des Internautes
    Prix des Etudiants


    Le programme de l’opération visait initialement la RT2012 mais la Maîtrise d’ouvrage avait déjà exprimée sa volonté d’utiliser la géothermie, des panneaux de bois massifs (CLT) et des épaisseurs importantes d’isolants en fibre de bois. La résistance thermique de l’enveloppe du bâtiment était donc déjà bien plus performante que ce qui aurait été prévu pour un bâtiment RT2012. Les calculs réglementaires et les simulations réalisés en début de projets montraient que le bâtiment était proche des consommations de chauffage d’un bâtiment passif.

    L’équipe de maitrise d’œuvre a donc proposé à l’APHP d’améliorer le bâtiment pour atteindre les performances d’un bâtiment passif, ce qui représentait plusieurs avantages :

    • Pouvoir se passer d’équipements de chauffage dans le bâtiment : Etant donné les comportements à risques de certains patients, les risques de blessures étaient trop importants avec des radiateurs. Le plancher chauffant aurait bien répondu à ce risque mais étant données les faibles consommations, ces équipements auraient de toute façon étaient peu utilisés.
    • Simplicité de conception et d’exploitation en n’utilisant aucun réseau de chauffage et émetteurs de chaleur dans le bâtiment.
    • Le coût des améliorations à prévoir était raisonnable : Choisir une CTA double-flux avec un excellent rendement, renforcer 
    • En visant le niveau passif, le projet a pu recevoir des aides de l’ADEME dans le cadre du programme PREBAT, ce qui a couvert une partie des surcoûts

     

    Ne pas utiliser réseaux de chauffage dans un bâtiment tertiaire présente cependant un point sensible : Le bâtiment est divisé en 3 zones au niveau de la CTA. Le chauffage est assuré uniquement par une batterie chaude sur le départ d’air neuf de chaque zone. La consigne de chauffage est adaptée en fonction de la température mesurée sur l’air de chaque réseau retour. 


    Label/certification


    Localisation

    178 Rue des Renouillers , 92700 Colombes France

    Données techniques