Immeuble Petit Jean

  • Type de projet : Renovation
  • Type de bâtiment : Logement collectif < 50m
  • Année de construction : 1300
  • Année de livraison : 2015
  • Zone climatique : [Cfc] Océanique hiver & été frais. Tempéré sans saison sèche.
  • Surface nette : 279 m2
  • Coût de construction : 481 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 4 Logement(s)
  • Coût/m² : 1 724 €/m2
  • Coût/Logement(s) : 120 250 €/Logement(s)


Modéré par : Hassan ABOUZID

Etudes de cas similaires

La Cure de Puy Sanières (05)

Le projet de réhabilitation de la Cure concerne deux bâtiments mitoyens (

Centre d'hébergement d'urgence à Ivry-sur-Seine

Le Centre d'Hébergement d’Urgence d’Ivry-sur-Seine, se situe sur le site désaffecté de l’usine des Eaux, vaste parcelle de 90 000 m² appartenant à la Ville de Paris. Ce Centre est une partie de la réponse à la situation préoccupa (...)

Copropriété rue de Lançon - Paris 13

Cette copropriété est passé de l'énergie fioul au "gaz + solaire", la chaufferie a été refaite à neuf (changement de générateurs, remise à niveau de l'isolation), installation de panneaux solaires, changement des menuiseries, modifica (...)


  • Publié le 10 juin 19
    par Florence TALPE|France
    Vue 781 fois
  • Proposé par :




  • Concours

    Green Solutions Awards 2019 - Bâtiments France

    Bas Carbone
    Prix du public
    Prix des Etudiants


    Le défi de la rénovation patrimoniale :
    Le Parc de la Brenne conduit avec l’ADEME et la région Centre, une expérimentation « grandeur nature » sur l’efficacité énergétique des bâtiments anciens habités, avec pour objectifs le respect du patrimoine, de la santé des bâtiments et de leurs habitants. Le comportement énergétique particulier du bâti ancien demande des solutions thermiques adaptées à sa valeur historique, patrimoniale et constructive (nature des matériaux, fonctionnement hygrothermique). Il s’agit de démontrer l’efficacité de solutions d’amélioration thermique « écologiques » dans le cadre de projets de réhabilitation, par rapport à une isolation normative standardisée. Cela a guidé le choix d’utilisation de matériaux biosourcés et «géosourcés» pour la réhabilitation, ce choix étant parfaitement en adéquation avec les exigences d’une restauration patrimoniale réalisée dans un périmètre de monument historique.

    Le choix de ces matériaux permet la bonne conservation des structures du bâti ancien par le maintien des transferts de vapeur d’eau de l’enveloppe et des sols, dans toute la mesure du possible par rapport aux normes réglementaires (ilest très difficile par exemple de réaliser une dalle en béton de chaux dans un bâtiment public faceà un bureau de contrôle).

    Bilan carbone et QAI:

    Cela en fait un projet démonstrateur particulièrement performant dans le cadre du PCET du Parc. La conservation d’un bâtiment presque entièrement recyclable et peu consommateur d’énergie grise permet aussi d’économiser l’énergie grise d’une construction lambda et la consommation d’espace que cela représente.

    C’est aussi une avancée de la prise en considération de la santé des habitants futurs du bâtiment.

    Le couplage du projet avec une chaufferie bois qui lui est partiellement dédiée achève le cercle vertueux.


    Localisation

    rue des dames , 36800 Rivarennes France

    Données techniques