Centre d'Examens du Permis de Conduire

  • Type de projet : Construction Neuve
  • Type de bâtiment : Immeuble de bureaux
  • Année de construction : 2014
  • Année de livraison : 2014
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche
  • Surface nette : 278 m2
  • Coût de construction : 514 690 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 2 Poste de travail
  • Coût/m² : 1 851 €/m2
  • Coût/Poste de travail : 257 345 €/Poste de travail


Modéré par : Sylvain Bosquet

Etudes de cas similaires

Inovalia

Projet d'aménagement urbain de plus de 13 000 m² de bureaux décomposé en 4 tranches.La 1ère tranche est composée de deux bâtiments sur 3 niveaux qui présentent une surface de plancher construite de 2 700 m² pour le bâtiment A et de (...)

Bureaux et hall d'exposition du CNIDEP à Laxou

Auto-déclaration de démarche HQE®Lauréat du Prix LQE 2011 et lauréat du PREBAT 2008Le bâtiment du CNIDEP (Centre National d'innovation pour le Développement durable et l'Environnement dans les Petites entreprises) est un lieu d'exposi (...)

Confiserie du Roy René

​Cette usine de Calissons souhaitait mettre en avant une double identité, entre tradition et innovation. L'agence Christophe GULIZZI Architectes propose d'exprimer la dimension traditionnelle de la confiserie par l'usage d'une pierre (...)


Témoignages


Commentaires


  • Publié le 08 juillet 15
    par Frédéric MARION|France
    Vue 6380 fois
  • Proposé par :




  • Concours

    Green Building Solutions Awards 2016

    Bas Carbone
    Coup de Coeur des Internautes


    Une sobriété volontaire
    L'utilisation de matériaux de construction bio-sourcés utilisés pour la construction de ce bâtiment public bas-carbone en améliorent les performances thermiques d'hiver et d'été, le confort d'usage, la qualité sanitaire et permettent de stocker 46 tonnes de carbone. Dans un département essentiellement agricole et forestier et dans une logique d’écologie territoriale, le choix de construire les murs et la charpente avec du bois s’est imposé. Dans la même logique, il est a été convenu d'expérimenter l'emploi de la paille pour l'isolation des murs à ossature bois périphériques et l'utilisation de terre crue du terrain comme enduit de parement. La toiture ventilée est isolée par de la ouate de cellulose. L'utilisation de ressources et de matériaux régionaux (bois PEFC et ouate de cellulose des Vosges, paille mosellane,...) a été privilégiée. La maîtrise d'oeuvre et les entreprises de construction sont elles-mêmes locales ou régionales. Dans la même optique, la terre du terrain a été utilisée pour les parois enduites, et celle des fouilles utilisée en totalité pour les aménagements extérieurs Les eaux de pluie recueillies par la toiture terrasse végétalisée sont stockées et utilisées pour les sanitaires et l'entretien. Hormis pour le dallage, la construction est engagée globalement dans une logique de filière sèche.La simplicité de la conception, des matériaux - les moins transformés possibles - et des techniques utilisées permettent une recyclabilité importante en cas de restructuration, d'extension ou de déconstruction. Une compacité des volumes, une conception bioclimatique, la performance thermique des parois, une étanchéité à l'air niveau passif, une ventilation double-flux ont été les réponses données aux objectifs affirmés de sobriété énergétique, de limitation des consommations. 
    Une solution énergie bois pellets a été étudiée, et écartée pour des raisons d'équilibre budgétaire - tout en restant possible - au profit d'un chauffage par plafond modulaire rayonnant réversible couplé à la VMC. Le bâtiment ne possède pas de climatisation mais dispose d'une VMC réversible pour un rafraîchissement de nuit. Un dispositif d'apport de lumière extérieure par puits de lumières tubulaires occultables a été expérimenté.

    Localisation

    1, Rue Mathieu de Dombasle , 55430 Belleville sur Meuse France

    Données techniques