Loossens

  • Type de bâtiment : Logement collectif < 50m
  • Année de construction : 2008
  • Année de livraison : 2011
  • Adresse : Rue Loossens 1080 JETTE, Belgique
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 212 m2
  • Coût de construction : 528 938 €
  • Coût/m² : 2494.99 €/m2

Proposé par :

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    14.33 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : Autre )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Rendre au logement social son caractère pionnier avec un projet pilote, encore jamais imaginé en Belgique. Ce projet rencontre deux enjeux majeurs : l’implantation d’un bâtiment dans un tissu urbain dense, et la volonté de pousser au maximum la performance du bâtiment.

  • Implantation: Le projet s’insère sur une parcelle charnière entre un alignement d’immeuble type année 50, et un petit bâtiment historique décalé, témoin d’un tracé ancien. Cette situation complexe donne l’opportunité de se détacher de la bâtisse voisine, pour conserver un dégagement visuel sur le terrain arrière, et laisser respirer les deux constructions.Afin d’offrir à chaque logement des espaces extérieurs, les deux duplex ont un accès extérieur séparé. Le duplex du rez de chaussée propose des séjours en contact avec le jardin alors que le second s’inverse pour profiter au maximum de la lumière et d’une grande terrasse au dernier étage.
  • Energie: Construire passif était une évidence ! Une fois les moyens physiques poussés à l’extrême pour réduire les besoins, les consommations restantes ont été estimées afin de les compenser intégralement et parvenir à un bâtiment passif à un coût d’énergie nul. Ici le parti était double : parvenir à ce que les charges des locataires soient réduites à zéro et que la production d’énergie ne rejette aucun polluant dans l’atmosphère. Contrairement à la définition fédérale du 'zéro énergie', qui ne prend en compte que le caractère passif et la consommation de froid ou de chaud, ici l’intégralité des consommations est prise en compte (eau chaude sanitaire + électricité + chauffage).

Plus de détails sur ce projet

 http://a2m.be/jette.html

Fiabilité des données

Certifié tierce partie

Maître d'ouvrage

    Foyer Jettois

Maître d'œuvre

    Falco - Copass

Intervenants

    Architecte

    A2M

    Julie Willem

    Architecte


    Constructeur

    Copass

    Domenico Falconi - Timé Falconi

    Très bons constructeurs

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Une fois de plus le Foyer Jettois s’est lancé dans un projet pilote, un bâtiment de logements sociaux passif et autonome. Il s’agit d’une première, le caractère autonome des logements les libère de tous coûts énergétiques

Comme souvent derrière cette initiative il y a une histoire :
En 2004, lors d’âpres discussions avec le Syndicat des Locataires, nous prenions ensemble la décision de mener des démarches actives pour réduire les charges de chauffage de nos locataires. Le coût des énergies allant croissant, il fallait réagir.
Un premier succès fut l’installation de la cogénération à Esseghem 1 et 2.
Ensuite ce fut un appel à projet pour la construction d’un petit immeuble rue Loossens. Le Conseil d’Administration du Foyer Jettois se laissa facilement convaincre que nous disposions d’une opportunité de fixer des conditions de faible consommation énergétique pour ce projet. Le concours fut lancé et 5 projets furent reçus. Le jury composé par notre Bourgmestre, par la SLRB et par le CA du Foyer Jettois, devait choisir le Bureau d’architecture A2M représenté par Mr Vacca Moreno.
Dès ses premier pas, il devenait évident que notre projet devait concourir comme bâtiment exemplaire auprès de L’IBGE. Ce fut fait et très vite nous disposions des compétences, des services et du soutien de l’IBGE pour accompagner notre projet. Nous tenons à les remercier pour leurs conseils et surtout l’appui précieux des primes à recevoir.
Le bureau d’études ECORCE et Madame Muriel Brandt devaient très vite prendre en charge toute l’ingénierie énergétique tandis que le Bureau d’études en stabilité CIC et Monsieur Chemais devaient se pencher sur la stabilité de notre futur bâtiment, notre terrain étant marécageux .
Après un long parcours et certaines évolutions du projet, nous sommes arrivés à l’objectif.
Comme Président du Foyer Jettois, je rends hommage à mes prédécesseurs quelque peu visionnaires et à la SLRB qui a accepté de le financer dans les plans quadriennaux d’investissement. Ce que nous avons réalisé relève des impératifs du futur et deviendra la règle.
Cette initiative attise l’intérêt ; combien de visites n’avons-nous pas déjà eues et combien ne sont pas attendues ou à attendre. On nous parle de différents Awards que le projet pourrait encore obtenir.

Ceci ne peut faire qu’améliorer l’image du secteur du logement social et celle de notre société le Foyer Jettois.

Description architecturale

Rendre au logement social son caractère pionnier avec un projet pilote, encore jamais imaginé en Belgique.

Ce défi est doublement intéressant : l’implantation d’un bâtiment dans un tissu urbain spécifique, et la volonté de pousser au maximum la performance du bâtiment.

Le projet s’insère sur une parcelle charnière entre un alignement d’immeuble type année 50, et un petit bâtiment historique décalé, témoin d’un tracé ancien. Cette situation complexe donne l’opportunité de se détacher de la bâtisse voisine, pour conserver un dégagement visuel sur le terrain arrière, et laisser respirer les deux constructions.

Afin d’offrir à chaque logement des espaces extérieurs, les deux duplex ont un accès extérieur séparé. Le duplex du rez de chaussée propose des séjours en contact avec le jardin, alors que le second s’inverse pour profiter au maximum de la lumière et d’une grande terrasse au dernier étage.

Au niveau de l’énergie, construire passif était une évidence. Une fois les moyens physiques poussés à l’extrême pour réduire les besoins, les consommations restantes ont été estimées afin de les compenser intégralement et parvenir à un bâtiment passif à un coût d’énergie nul.

Ici le parti était double : parvenir à ce que les charges des locataires soient réduites à zéro et que la production d’énergie ne rejette aucun polluant dans l’atmosphère. Contrairement à la définition fédérale du 'zéro énergie', qui ne prend en compte que le caractère passif et la consommation de froid ou de chaud, ici l’intégralité des consommations est prise en compte (eau chaude sanitaire + électricité + chauffage).

Et si c'était à refaire?

Sans hésitation !

Opinion des occupants

Après des débuts difficile avec la régulation, les occupants peuvent maintenant profiter pleinement de leur logement aux charges légères comme des plumes.

Consommation énergétique

  • 14,33 kWhep/m2.an
  • 90,00 kWhep/m2.an
  • Autre

  • 74,54 kWhef/m2.an
  • Chauffage 12 %
    Eau chaude sanitaire 54 %
    Electricité 33%

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,16 W.m-2.K-1
  • Parois verticale
    1.Plafonnage0,570NBN 62-00215
    2.Bloc creux 19cm1,357NBN 62-002190
    3.Neopor0,032ATG 04/H673400
    4.Enduit extérieur1,500NBN 62-0028
    valeur U 0.078 W/m²K

    TOITURE
    1PIR IKO enetherm alu 0,023banque de donnée EPDB360
    beton de pente2,500NBN 62-002 tab A9210
    Plafonnage0,570NBN 62-00215
    valeur U 0.063 W/m²K

    SOL
    Carrelage1,200NBN 62-00210
    Chape0,580norme60
    PUR projeté0,028banque données EPDB + correctif NBN200
    Dalle béton2,500250
    Valeur U 0.133W/m²K

  • 1,96
  • n50

  • 0,50

Systèmes

    • Radiateur électrique
    • Solaire thermique
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire photovoltaïque
    • Solaire thermique
  • 100,00 %
  • Le système solaire thermique est gravitaire, ce qui permet de maximiser la couverture solaire

    Vu que les panneaux solaire photovoltaïques sont posés sur une toiture existante, ceux-ci sont spécifiquement conçus pour éviter la prise au vent, il n'y a donc pas besoin de renforcer la structure pour accueillir une surcharge comme pour les panneaux plans classiques.

    L'enveloppe du bâtiment est particulièrement soignée afin d'éviter les déperditions et maximiser les gains solaires dans une situation urbaine dense. Les fenêtres sont pourvues de triple vitrage.

Gestion de l'eau

  • 10,00 m3

Qualité de l'air intérieur

    Système de ventilation double flux avec récupération de chaleur. Sonde Co2 de régulation.

Santé & Confort

    Ventilation continue + sonde Co2

Solution

    Eco drain bak

    ESE

    -

    Génie climatique, électricité / Chauffage, eau chaude

    Système solaire thermique
    http://www.ese-solar.com/solaire-thermique-ecodrainback.php

    -


    SEFwood

    SEFCCO-GENAY

    -

    Second œuvre / Menuiseries extérieures

    Bardage en bois rétifié

    Très bon produit

Coûts de construction & exploitation

  • 97 689,00
  • 518 849
  • 46 500

Environnement urbain

La parcelle existante est étroite. Les 2 voisins ont un alignement à rue et une hauteur différente.


Vouloir s'aligner sur le gabarit le moins haut oblige à remplir toute la partie constructible de la parcelle. Il n'y a plus de lien visuel entre intérieur d'îlot et la rue.
De même, s’aligner sur le gabarit le plus haut pose un problème de raccord avec la construction voisine. Nous proposons un volume aligné sur le gabarit le plus haut et détaché du gabarit le plus petit. Ce qui crée une relation ouverte avec l'intérieur d'îlot permettant de décongestionner cette partie de rue.

Cette approche de "décongestion" des volumes, d'articulation du gabarit important du voisin de gauche par rapport au gabarit exceptionnellement bas du voisin de droite est également traitée en coupe.




Afin que les deux appartements bénéficient du jardin et de la meilleure exposition, les deux duplex sont superposés et ont un accès indépendant.

Surface du terrain

140,00 m2

Surface au sol construite

51,00 %

Espaces verts communs

48,00

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
​Diminuer les besoins
  • le bâtiment suit le standard passif, qui permet de réduire drastiquement les besoins en énergie de fonctionnement. La demande en énergie des deux logements est inférieure à 8 kWh/m² an
  • Peu compact, celui-ci est donc fortement isolé, avec des épaisseur allant jusque 30 cm d'isolant et du triple vitrage
  • L'étanchéité à l'air du bâtiment est également contrôlée et inférieure à 0.6 Vol/h
  • Un système de ventilation double flux avec échangeur haut rendement permet d'assurer un renouvellement d'air constant.
Utiliser des systèmes efficients
  • Les deux logements bénéficient d'installations centralisées (solaires) ou individuelles (ventilation) afin de garantir l'efficacité maximum de celles-ci.
Produire de l'énergie
  • Enfin, les besoins restant des familles sont estimées pour toutes leurs consommations ( ventilation, auxiliaires, ménage, éclairage, cuisine, TV ..) et compensées par une production d'énergie renouvelable
  • 140m² de panneaux solaires photovoltaïques assurent les besoins en électricité
  • 20m² de panneaux solaires thermiques gravitaires assurent la production en eau chaude.

Catégories du concours

Bâtiment zéro énergie

Bâtiment zéro énergie

Green Building Solutions Awards 2015


Auteur de la page

  • Sebastian Moreno-Vacca

    Architect - Founding Partner


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Building Solutions Awards 2015