Anvers Simons

  • Type de bâtiment : Ecole, collège, lycée ou université
  • Année de construction : 2011
  • Année de livraison : 2015
  • Adresse : Rue Simons, 12 1000 BRUXELLES, Belgique
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 5 331 m2
  • Coût de construction : 4 316 000 €
  • Coût/m² : 809.6 €/m2

Proposé par :

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    82.2 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2005 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

​L'école de l'Héliport

Dans un quartier en plein essor, une nouvelle école passive et des logements ont vu le jour. Le projet a été mené en équipe de conception-construction avec des objectifs durables très ambitieux. L'école peut accueillir 490 enfants, dans des bâtiments neufs et une partie de bâtiments rénovés. 51 logements viennent compléter l'ensemble. Ce projet a été consacré Bâtiment Exemplaire en 2011 par la région bruxelloise.

Historique duprojet

Le quartier Nord de Bruxelles est connu pour son cadre multisocial. Un lieu où les hommes et femmes d’affaires côtoient les étudiants. Un véritable creuset social où se mêlent diverses cultures. C’est au coeur de cette diversité que se trouve l’école primaire ‘L’Héliport’. Voir un projet de construction à cet endroit n’est pas une surprise. Le quartier a une population très dense et manque cruellement de nouveaux logements. A l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment de parcelles pour réponde à l’énorme demande. Une population en augmentation signifie aussi plus d’enfants et jeunes enfants, qui ont naturellement besoin d’un accès à l’enseignement.

Urbanité

Précédemment,l’îlot n’était pas fermé et la structure urbaine s’en trouvait affaiblie. De l’autre côté de la rue Simons, de nouveaux logements ont été construits il y a peu. Les logements de ce projet créeront un vis-à-vis permettant de rendre son caractère à la rue.

Dans l’ensemble, l’implantation permet de refermer l’îlot et par là de rendre la structure urbaine plus lisible. Le projet lie les différentes fonctions demandées et est traité comme un ensemble cohérent. Les accès et les circulations permettent toutefois une utilisation différente, spécifique à chaque programme.

Les gabarits des nouveaux bâtiments restent du même ordre que ceux des bâtiments voisins :

  • Rez + 1 pour les nouveaux bâtiments de l’école et le local co-accueillantes,
  • Rez + 4 + penthouse en recul pour les logements.

L’îlot est fermé et lisible tout en gardant des hauteurs variables qui créent des respirations dans le paysage urbain.

Par ailleurs, les bâtiments existants avaient grand besoin d’une rénovation. Les bâtiments scolaires vétustes formaient un contraste criant avec l’immeuble d’appartements récemment érigé de l’autre côté de la rue Simon. Avant la rénovation, l’ancien bâtiment de l’école primaire ‘L’Héliport’ était divisé en deux blocs. Un sur la rue Nicolay et l’autre sur l’avenue de l’Héliport, qui a été abattu pour faire place à la nouvelle construction. Le bâtiment de la rue Nicolay a été rénové et intégré dans le nouveau bâtiment scolaire. Ce nouveau bâtiment scolaire est inclus dans la partie inférieure du complexe et n’occupe qu’une partie de la superficie du bloc de construction. Architecturalement, les volumes et les façades sont traités différemment et permettent d’identifier chaque partie tout en préservant une cohérence d’ensemble.

Suivant le PPAS régional (plan particulier d’affectation du sol)les plans imposaient une grande concentration de nouvelle construction, cependant ils font la part belle à la qualité et la convivialité. Une implémentation équilibrée a permis de mettre tous les bâtiments en valeur. L’école est ainsi devenue une sorte de ‘promenade’, où les réfectoires, la salle de sport et les classes forment un lieu de rencontre. Un espace idéal pour les résidents et les gens du quartier, pour y organiser des événements.

‘Simons-Anvers’renforce ainsi le tissu social. La vie scolaire s’adapte aux activités quotidiennes et non l’inverse.

Habitabilité

Le site se trouve dans un environnement social très mixte, d’une grande richesse culturelle. Le projet a voulu respecter et mettre en avant cette mixité enliant divers programmes et en répondant à différents besoins du quartier.

L’école accueille des élèves allant des premières classes d’accueil aux primaires. La salle de sport, les deux réfectoires et la cour de récréation pourront aussi être utilisés les soirs et les w-e de façon régulière ou pour des événements particuliers. Ces espaces créent des nouveaux lieux de rencontre pour le quartier.

Les 51 logements sont répartis comme suit: 3 studios, 4 appartements 1 chambre, 30 appartements 2 chambres, 11 appartements 3 chambres et 3 appartements 4 chambres, dont 2 ont été aménagés pour personnes handicapées. De cette manière, le nouveau bâtiment peut réunir des habitants de tranches d’âge, de cultures et de profils différents. Les nouveaux appartements développent la qualité spatiale dans tousses aspects: fonctionnalité, qualité architecturale, éclairage naturel,performances acoustiques et, bien entendu, performances thermiques. Presque tous les appartements sont équipés de fenêtres à l’avant et à l’arrière et tous disposent d’un espace extérieur sous forme d’un jardin, d’un balcon ou d’une terrasse. Les espaces communs se profilent comme un lieu de rencontre pour les résidents et, dans un sens plus large, pour les habitants du quartier. Le nouveau complexe a aussi une fonction d’accueil pour les enfants. Cet espace est taillé sur mesure pour les enfants.

Durabilité

La priorité était donnée à une approche durable de l’architecture et de la construction technique.

Enveloppe et techniques

Pour limiter les besoins calorifiques du bâtiment, les murs seront dotés d’une isolation poussée. Les fenêtres, quant à elles, comporteront un vitrage d’une valeur U de0,5 W/m². K. L’économie d’énergie sera encore optimisée grâce à un système de distribution thermique dûment élaboré, alimenté par 200 m² de panneaux thermiques et complété par plusieurs chaudières à gaz à condensation de petit format.

Biodiversité

La natures’invite notamment par le biais de 900 m² de toitures vertes, auxquels s’ajoutent 945 m² de jardin en pleine terre pour une bonne infiltration des eaux de pluie.La grande capacité des citernes pluviales sera quasi suffisante pour l’approvisionnement des toilettes.

Matériaux

Le projet intègre plus de 50% de matériaux durables classés en-dessous de 3 selon le Nibe. Tous les matériaux de finition sont écologique. Pour le choix des matériaux, l'impact sur l'environnement et la santé a été prédominant. Il a été également sélectionné dans le projet de recherche PassReg(www.passreg.eu) comme projet pilote pour la diffusion du passif et durable en Europe.

Eau

Toutes les eaux de pluie arrivant sur les toitures non-accessibles sont recueillies dans des citernes de récupération. Les sanitaires de l’école fonctionnent avec la récupération des eaux pluviales via les citernes d’eau pluviale en béton ordinaire.

6 citernes en béton de 20 000 L/pc (soit 120 000 litres en tout) sont prévues pour l’ensemble.

Confort et santé

Le standard passif offre un confort inégalé : par de simples principes physiques, une température agréable de l’air et des parois est assurée, ainsi qu’un renouvellement d’air constant.

Le confort,réel mais aussi psychologique, de l’occupant est essentiel. Ainsi le projet respecte les normes de confort, autant pour l’acoustique, que des surchauffe ou la ventilation, mais l’attention est aussi portée sur le pouvoir d’action sur l’environnement personnel.

Au niveau de la santé, le double-flux, correctement utilisé, permet d’éviter un certain nombre de polluants et maintenir une bonne qualité d’environnement intérieur

Acoustique

Au niveau de l’école, divers panneaux acoustiques sont prévus dans les espaces bruyants(réfectoires, salle de sport, …).

A l’intérieur du bâtiment :

  • le projet prévoit la mise en place d’installations techniques peu bruyantes, une isolation acoustique des gaines et faux plafonds.
  • Toutes les gaines techniques seront fermées par des blocs de maçonnerie.

Par rapport aux nuisances extérieures

  • Aucune mesure particulière n’est prise au niveau de l’enveloppe extérieure néanmoins grâce aux critères passifs, des mesures sont prises logiquement, tel que la mise en place de triple vitrage réduisant considérablement les bruits extérieurs.

Reproductibilité

L’enveloppe est construite avec des blocs de silico-calcaire, de l’isolant et de l’enduit.Seule l'épaisseur de l'isolation (30cm) diffère de la conception traditionnelle. Les portes et les fenêtres sont fabriquées avec des profils en bois (PEFC) capots aluminium. Le parachèvement se fait avec des matériaux tels que le plâtre, le gyproc, le linoleum, le carrelage, ... Bien que le chauffage et la ventilation soient assurés par un type d'équipement récent, l'installation est basée sur des techniques déjà connues telles que l’échangeur de chaleur,les chauffe-eau solaires et les ventilateurs.

En d’autres termes, les matériaux et mises en œuvre ne diffèrent quasiment pas d’un chantier traditionnel. Pas de matériaux introuvables, ni de techniques que personnes ne sait pratiquer. Tout le monde peut le faire. Les processus et matériaux sont bien connus de tous.

Aspect budgétaire

Le projet est construit pour un budget all in de 1 100 €/m², soit pour 10% de moins qu’un projet standard. Pour information, la moyenne des prix lors de la remise des offres était de 1 500 €/m² ! Et seul 4 proposition atteignaient le standard passif, sans être par ailleurs les plus chères.

Les techniques spéciales respectent la même volonté de simplicité et de durabilité que l’ensemble de la conception. La structure est optimalisée en prenant comme base la masse nécessaire à l’acoustique, ce qui implique une épaisseur minimale de dalle. Cette épaisseur induit ensuite une portée optimale, utilisée pour l’ensemble du projet.

La Région de Bruxelles-Capitale a fait l’éloge des prestations énergétiques et de la conception du projet. Ces félicitations reviennent principalement à la collaboration entre les différentes parties impliquées, qui ont constamment recherché les solutions les plus pertinentes.

More ? : http://a2m.be/anvers_simons.html

note : la description compote des extraits du dossier de presse de A2M et d'un article de la revue "edu-care" avril mai 2015

Plus de détails sur ce projet

 http://www.a2m.be/a2m-anvers-simons-dossier-presse.pdf

Fiabilité des données

Certifié tierce partie

Intervenants

    Maître d'œuvre

    Ville de Bruxelles - Régie Foncière

    Marc Libens ; marc.libens@brucity.be


    Architecte

    A2M sc sprl

    Sebastian Moreno-Vacca ; moreno@a2m.be

    Conception, suivi de chantier et réception des travaux; Etude thermique PHPP


    Constructeur

    Democo

    Frederik Bijnens ; frederik.bijnens@democo.be

    Construction


    Bureau d'études autre

    CREA-TEC sprl

    Marc Coppen ; marc.coppen@skynet.be

    Bureau techniques spéciales


    Bureau d'études autre

    TDEC

    Tys Kurt ; kurt.tys@tdec.be

    Bureau d'études techniques spéciales


    Bureau d'études structures

    StuBeCo

    Tom Molkens ; tom@stubeco.be

    Bureau d'études stabilité


    Bureau d'études acoustique

    D2S

    Geert Desanghere ; geert.desanghere@d2sint.com

    Bureau d'études acoustique


    Bureau d'étude thermique

    Enesta

    Denis Lefebure ; dlefebure@enesta.be

    Encodage PEB

Mode contractuel

Autres méthodes

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Début 2010, la Régie Foncière de la Ville de Bruxelles lance un appel à projet pour la construction sur un terrain leur appartenant d’un ensemble immobilier comprenant une école pour 490 élèves, un équipement pour l’ONE (Office Nationale de l’Enfance) – Kind & Gezin et 51 logements.
Un des objectifs principaux était de traiter le projet comme un ensemble tout en permettant un fonctionnement différent et en donnant une identité à chaque partie (Logements, Ecole, ONE/Kind&Gezin).

Description architecturale

Urbanite
Précédemment, l’îlot n’était pas fermé et la structure urbaine s’en trouvait affaiblie. De l’autre côté de la rue Simons, de nouveaux logements ont été construits il y a peu. Les logements de ce projet créeront un vis-à-vis permettant de rendre son caractère à la rue.

Dans l’ensemble, l’implantation permet de refermer l’îlot et par là de rendre la structure urbaine plus lisible. Le projet lie les différentes fonctions demandées et est traité comme un ensemble cohérent. Les accès et les circulations permettent toutefois une utilisation différente, spécifique à chaque programme.
Les gabarits des nouveaux bâtiments restent du même ordre que ceux des bâtiments voisins :
•Rez + 1 pour les nouveaux bâtiments de l’école et le local co-accueillantes,
•Rez + 4 + penthouse en recul pour les logements.
L’îlot est fermé et lisible tout en gardant des hauteurs variables qui créent des respirations dans le paysage urbain.

Par ailleurs, les bâtiments existants avaient grand besoin d’une rénovation. Les bâtiments scolaires vétustes formaient un contraste criant avec l’immeuble d’appartements récemment érigé de l’autre côté de la rue Simon. Avant la rénovation, l’ancien bâtiment de l’école primaire ‘L’Héliport’ était divisé en deux blocs. Un sur la rue Nicolay et l’autre sur l’avenue de l’Héliport, qui a été abattu pour faire place à la nouvelle construction. Le bâtiment de la rue Nicolay a été rénové et intégré dans le nouveau bâtiment scolaire. Ce nouveau bâtiment scolaire est inclus dans la partie inférieure du complexe et n’occupe qu’une partie de la superficie du bloc de construction. Architecturalement, les volumes et les façades sont traités différemment et permettent d’identifier chaque partie tout en préservant une cohérence d’ensemble.

Suivant le PPAS régional (plan particulier d’affectation du sol)les plans imposaient une grande concentration de nouvelle construction, cependant ils font la part belle à la qualité et laconvivialité. Une implémentation équilibrée a permis de mettre tous les bâtiments en valeur. L’école est ainsi devenue une sorte de ‘promenade’, où les réfectoires, la salle de sport et les classes forment un lieu de rencontre. Un espace idéal pour les résidents et les gens du quartier, pour y organiser des événements.

‘Simons-Anvers’renforce ainsi le tissu social. La vie scolaire s’adapte aux activités quotidiennes et non l’inverse.



Habitabilité

Le site se trouve dans un environnement social très mixte, d’une grande richesse culturelle. Le projet a voulu respecter et mettre en avant cette mixité enliant divers programmes et en répondant à différents besoins du quartier.

L’école accueille des élèves allant des premières classes d’accueil aux primaires. La salle de sport, les deux réfectoires et la cour de récréation pourront aussi être utilisés les soirs et les w-e de façon régulière ou pour des événements particuliers. Ces espaces créent des nouveaux lieux de rencontre pour le quartier.

Les 51 logements sont répartis comme suit: 3 studios, 4 appartements 1 chambre, 30 appartements 2 chambres, 11 appartements 3 chambres et 3 appartements 4 chambres, dont 2 ont été aménagés pour personnes handicapées. De cette manière, le nouveau bâtiment peut réunir des habitants de tranches d’âge, de cultures et de profils différents. Les nouveaux appartements développent la qualité spatiale dans tousses aspects: fonctionnalité, qualité architecturale, éclairage naturel, performances acoustiques et, bien entendu, performances thermiques. Presque tous les appartements sont équipés de fenêtres à l’avant et à l’arrière et tous disposent d’un espace extérieur sous forme d’un jardin, d’un balcon ou d’une terrasse. Les espaces communs se profilent comme un lieu de rencontre pour les résidents et, dans un sens plus large, pour les habitants du quartier. Le nouveau complexe a aussi une fonction d’accueil pour les enfants. Cet espace est taillé sur mesure pour les enfants.

La qualité des espaces a toujours été privilégiée : fonctionnalité, qualité spatiale, lumière, acoustique, … Les logements présentent une grande diversité afin de répondre aux attentes d’un maximum de personnes : du studio à l’appartement 4 chambres en passant par les appartements adaptés aux personnes à mobilité réduite. Pratiquement tous les appartements sont traversants, …

Et si c'était à refaire?

L'appel d'offre en Design and Build a permis de montrer qu'à programme et gabarits presqu'équivalents (le zone est strictement définie par un Plan Particulier d'Affectation du Sol), il est possible de construire des immeubles passifs de qualité à prix raisonnable. Sur la totalité des projets remis, seuls 4 ont proposés le standard passif, et ce n'était pas les plus chers, loin de là. Cette procédure a permis de lancer un projet attractif dans cette zone en développement.

L'école et les 51 logements ont été construit pour un budget d'environ 1 100e/m².

Opinion des occupants

L'école vient d'ouvrir ses portes et les logements commencent à être habités.

Consommation énergétique

  • 82,20 kWhep/m2.an
  • 250,00 kWhep/m2.an
  • RT 2005

  • 48,62 kWhef/m2.an
  • Consommation de chauffage en EF : 33%Consommation d'ECS en EF : 21%Consommation d'éclairage en EF : 35%Consommations des auxiliares en EF : 11%

    La livraison du bâtiment étant récente, aucun monitoring n'a encore été réalisé. Mais le suivi des consommations est prévu dans les premières années.

  • 250,00 kWhep/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,21 W.m-2.K-1
  • Les murs sont isolés en majorité par l'extérieur avec 40 cm d'EPS graphité (Lambda = 0.032 W/m.K). La valeurs U moyennes des murs est d'environ 0.126 W/m².KLa toiture est isolée avec du PIR (épaisseurs variables , Lambda = 0.023 W/m.K). La valeur U moyenne de la toiture est de 0.07 W/m².KLe sol est isolé par 25 cm de PUR projeté pour la partie neuve et 10 cm dans la partie rénovée (lambda = 0.025 W/m.K)La valeur U moyenne du sol est de 0.136 W/m².KLes fenêtres sont composées de triple vitrage (Ug = 0.5 W/m².K , g = 0.49) et de châssis performant (Uf compris entre 0.7 et 0.8 W/m².K) ayant une classe d'étanchéité à l'air adaptée aux constructions passives. Etant donné l'environnement dans lequel se situe le bâtiment (ombrages importants occasionnés par les bâtiments aux alentours) nous avons fait le choix d'un vitrage ayant un ayant des apport solaires moins importants mais ayant un coefficient de déperditions plus faible. Ceci permet de minimiser les déperditions conductives quand les apports solaires sont faibles et donc d'optimiser les épaisseurs d'isolants à mettre en oeuvre pour atteindre le niveau passif.Les ponts thermiques ont été optimisé afin de réduire les pertes occasionnées (retour d'isolant sur châssis, coupures thermiques aux niveau des acrotères, des pieds de murs extérieurs et des pieds de murs intérieurs avec des blocs silico-calcaire à haute performance énergétique pour assurer la jonction entre les isolants).

  • 2,40
  • n50

  • 0,60
  • Pas encore de retours sur le projet, à venir

Systèmes

    • Chaufferie gaz à condensation
    • Chaufferie gaz à condensation
    • Autres
    • Système VAV
    • Surventilation nocturne
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Solaire thermique
  • 12,00 %
  • Afin de limiter les besoins en chauffage et en refroidissement, l'école est équipée de 5 CTA composées de :- un échangeur de chaleur à haute performance (85% sur certificat PHI) - un refroidissement adiabatique indirect permettant de refroidir avec de faibles consommations (liées aux auxiliaires)

    Protections solaires automatisées avec capteurs de luminosité pour les pièces les plus occupées, Dimming de l'éclairage en fonction de la lumière naturelle, Gestion de la ventilation avec capteurs d'humidité et de CO2, Surventilation nocturne + refroidiss

Bâtiment intelligent

    Une GTC permet de contrôler les stores extérieurs en fonction de la luminosité, les débits de ventilation ainsi que le refroidissement adiabatique et le by-pass avec des sondes de température, d'humidité et de CO2

    Pas de smartgrid actuellement mais un contrôle à distance est possible

Emissions de GES

  • 21,40 KgCO2/m2/an
  • Calcul des émissions de CO2 liées aux consommations de chauffage, d'ECS, d'éclairage et des auxiliaires en utilisant les facteurs de conversion énergie primaire/émission de CO2 (0.198 kgCO2/kWh EP pour le gaz et 0.29 kgCO2/kWh EP pour l'électricité)

Analyse du Cycle de Vie :

    La préférence est donnée aux matériaux à faible impact environnemental.Une attention particulière a été portée aux matériaux de finitions intérieures (peinture naturelles, revêtements de sols, …) afin de privilégier le confort et la santé des occupants.

Gestion de l'eau

    Toutes les eaux de pluie arrivant sur les toitures non-accessibles sont recueillies dans des citernes de récupération. 6 citernes en béton de 20 000 L/pc (soit 120 000 litres en tout) sont prévues pour l’ensemble. L’eau récupérée dans les citernes est utilisée pour les chasses d’eau des toilettes de l’école.

Qualité de l'air intérieur

    Mesures d’optimisationLa ventilation des locaux est assurée par un système D (avec récupération et refroidissement adiabatique). La ventilation est donc contrôlée en permanence.Les débits de ventilation correspondent à qualité d’air intérieure catégorie INT2 (Qualité d’air intérieur moyenne) selon NBN EN13779, ventilation dans les bâtiments non résidentiels.Unité de filtrage de l’air dont la maintenance devra être assuréeLes groupes double-flux sont équipés de filtres EU7.

Santé & Confort

    Le standard passif offre un confort inégalé : par de simples principes physiques, une température agréable de l’air et des parois est assurée, ainsi qu’un renouvellement d’air constant.Le confort, réel mais aussi psychologique, de l’occupant est essentiel. Ainsi le projet respecte les normes de confort, autant pour l’acoustique, que des surchauffe ou la ventilation, mais l’attention est aussi portée sur le pouvoir d’action sur l’environnement personnel.Au niveau de la santé, le double-flux, correctement utilisé, permet d’éviter un certain nombre de polluants et maintenir une bonne qualité d’environnement intérieur.

    Classes : 60 heures cumulées au dessus des 25°C ; Bureaux : 72 heures cumulées au dessus des 25°C ; Réfectoires : 72 heures cumulées au dessus des 25°C

    Le bâtiment étant fini depuis peu, le monitoring est en cours et aucun résultat n'est encore disponible

    Une prise en charge des exigences acoustiques au stade de la conception du projet nous semble indispensable pour permettre d’atteindre les performances acoustiques décrites par les nouvelles normes NBN-S01-400-1 selon la catégorie appelée « confort acoustique normal » afin de réduire la transmission des bruits aériens et d’impacts.Ces nouveaux critères de confort acoustique seront obtenus par la mise en œuvre : - de fixations spécifiques anti-vibratiles pour les différentes conduites des équipements HVAC et sanitaire ainsi qu’une désolidarisation entre les conduites et le gros-œuvre ;- de silencieux à l’amont et à l’aval des machines et des gaines d’air conduits.Au niveau de l’école, divers panneaux acoustiques sont mis en oeuvre dans les espaces bruyants (réfectoires, salle de sport, …).

Solution

    Centrale de traitement de l'air avec ventilation double flux

    Swegon

    info@swegon.fr

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement

    CTA incluant une ventilation double flux à haut rendement avec une faible consommation énergétique (85% et 0.45 Wh/m³ certifié par PHI) malgré des débits d'utilisation importants (jusqu'à 9000 m³/h). Ce type de groupe est très adapté pour des constructions tertiaires passives.

    Validé


    Refroidissement adiabatique indirect

    Coolea

    (33).04.74.37.15.50

    Génie climatique, électricité / Ventilation, rafraîchissement

    Le refroidissement adiabatique indirect permet un refroidissement de l'air pulsé par humidification de l'air extrait. Un tel système permet un refroidissement de l'air en limitant les consommations associées (consommation des auxiliaires de ventilation et de l'humidificateur uniquement)

    Validé


    Blocs silico calcaire à haute efficacité énergétique

    Xella

    -

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    Ce type de bloc permet de réaliser des coupures thermiques très efficaces. De ce fait, la réduction conséquente des ponts thermiques de raccords de parois (mur/toiture et mur/dalle de sol) permet d'atteindre le standard passif avec plus de simplicité

    Validé


    Isolation extérieure en EPS graphité

    Kingspan Unidek

    info@kingspanunidek.be

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    EPS graphité (lambda = 0.032 W/m.K). Mise en oeuvre extérieure

    Validé


    Châssis

    Afinco

    info@afinco-nv.be

    Second œuvre / Menuiseries extérieures

    Châssis performants et étanches à l'air. Très adaptés à la conception de bâtiments passifs

    Validé

Coûts de construction & exploitation

  • 560 000
  • 4 316 000

Environnement urbain

Historique du projet

Le quartier Nord de Bruxelles est connu pour son cadre multisocial. Un lieu où les hommes et femmes d’affaires côtoient les étudiants. Un véritable creuset social où se mêlent diverses cultures. C’est au coeur de cette diversité que se trouve l’école primaire ‘L’Héliport’. Voir un projet de construction à cet endroit n’est pas une surprise. Le quartier a une population très dense et manque cruellement de nouveaux logements. A l’heure actuelle, il n’y a pas suffisamment de parcelles pour réponde à l’énorme demande. Une population en augmentation signifie aussi plus d’enfants et jeunes enfants, qui ont naturellement besoin d’un accès à l’enseignement.



Urbanite

Précédemment, l’îlot n’était pas fermé et la structure urbaine s’en trouvait affaiblie. De l’autre côté de la rue Simons, de nouveaux logements ont été construits il y a peu. Les logements de ce projet créeront un vis-à-vis permettant de rendre son caractère à la rue.

Dans l’ensemble, l’implantation permet de refermer l’îlot et par là de rendre la structure urbaine plus lisible. Le projet lie les différentes fonctions demandées et est traité comme un ensemble cohérent. Les accès et les circulations permettent toutefois une utilisation différente, spécifique à chaque programme.

Surface du terrain

5 472,30 m2

Surface au sol construite

16,20 %

Espaces verts communs

643,00

Parking

pas de parking prévus pour l'école. Mais des emplacements vélos protégés et facilement accessibles ont été prévus au niveau du rez de chaussée.

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • acoustique
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • mobilité
  • sustainability : construction et rénovation passive, ce bâtiment est labellisé BATEX, et également référence dans le cadre du projet PASS reg. Des panneaux solaires thermiques assurent la production en eau chaude sanitaire.
  • cost-efficiency : réalisé dans le cadre d’un appel d’offre concepteur&constructeur (design and build) les études des techniques et matériaux mis en oeuvre ont été intégrés dès la conception en collaboration directe avec l’entreprise. Ceci a permis de baisser le coût à 1.100€/m² alors que d’autres projets similaires mais non passifs avaient été remis avec un prix plus élevé!
  • flexibility : le programme est très varié, à la fois de la construction neuve et de la rénovation, mais aussi une école, des bureaux et des logements. Les fonctions variées ont été intégrées de manière à ce que les programme se complètent l’un l’autre mais puissent évoluer indépendamment
  • responsability : l’énergie de fonctionnement des bâtiments publics et la rénovation sont les défis actuels que relève ce projet.
  • santé - confort : tous les matériaux de finition sont écologique. Pour le choix des matériaux, l'impact sur l'environnement et la santé a été prédominant. La lumière naturelle a été étudiée de manière ludique pour un confort optimal des usagers. La priorité était donnée à une approche durable de l’architecture et de la construction technique. Tous les matériaux utilisés sont recyclables et, dans la mesure du possible, doux pour l’environnement et la santé. La pollution atmosphérique et les déchets de construction ont été limités au minimum.
Le concept satisfait aux standards de la construction passive et instaure une gestion optimale de l’énergie, notamment grâce à un système élaboré de distribution de la chaleur, relié aux panneaux solaires thermiques sur le toit.
Au total, le projet est constitué à plus de 50% de matériaux durables et affiche un score inférieur à 3 dans la classification NIBE.

Catégories du concours

Bâtiment zéro énergie

Bâtiment zéro énergie

Santé et confort

Santé et confort

Green Building Solutions Awards 2015


Auteur de la page

  • Claire Lheureux

    Responsable communication


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Building Solutions Awards 2015