#18 - Utiliser les systèmes constructifs préfabriqués en béton pour passer la RE2020

Les systèmes constructifs préfabriqués en béton sont reconnus pour leur apport structurel dans la conception d’un bâtiment. Ils contribuent à la qualité de vie et à la durabilité des logements et apportent des solutions en termes d’acoustique, de réaction et de résistance au feu, de résistance aux sollicitations sismiques notamment.
Les systèmes constructifs préfabriqués en béton permettent aussi de répondre d’ores et déjà aux trois objectifs de la nouvelle réglementation environnementale RE 2020.

Des systèmes constructifs pour favoriser la sobriété énergétique

Les systèmes constructifs préfabriqués en béton permettent de répondre à l’objectif de sobriété énergétique et de décarbonation de l’énergie en travaillant sur les performances thermiques de l’enveloppe des bâtiments et en intégrant des solutions de traitements des ponts thermiques. Il n’existe pas de solutions techniques uniques pour atteindre les exigences thermiques pour un logement donné.  Selon son type, sa zone climatique, son orientation, les choix et le savoir-faire des bureaux d’études et des entreprises, différents systèmes constructifs préfabriqués en béton peuvent être envisagés. Les différentes solutions impliquent un renforcement qualitatif du bâti mais elles ne remettent pas en cause les modes constructifs traditionnellement utilisés. Les deux exemples de maisons individuelles ci-après illustrent des choix constructifs qui peuvent être réalisés.  
 

La même approche de choix multiples entre les différents systèmes constructifs préfabriqués en béton s’applique aux logements collectifs.  

Bénéficier de l’inertie pour profiter du confort d’été  

Les systèmes constructifs préfabriqués en béton contribuent fortement à garantir la fraîcheur des bâtiments en cas de forte chaleur et favoriser le confort en période estivale conférant à l’inertie thermique des bâtiments et lissant ainsi les pics de chaleur en leur sein. Ils permettent une conception passive des bâtiments, sobre en énergie et tenant compte de l’environnement, lorsqu’ils sont associés à des vitrages performants, des protections solaires mobiles ou fixes, une aération ou une ventilation naturelle nocturne qui sera plus efficace dans les logements « traversants », c’est-à-dire avec des ouvertures sur au moins deux façades d’orientations différentes. Dans les cas les plus critiques, en zone climatique H3 par exemple, la conception passive peut toutefois nécessiter un système de rafraîchissement complémentaire (brasseurs d’air par exemple).      

 

Construire bas carbone en 2022 et 2025  

Les systèmes constructifs préfabriqués en béton permettent de diminuer l’impact carbone de la construction des bâtiments même s’ils ne contribuent typiquement dans celui-ci qu’à hauteur d’environ 10 à 15% (soit environ 50% des lots 2 Fondations et infrastructures et 3 Superstructure et maçonnerie en maison individuelle).  

La fabrication en usine des systèmes constructifs préfabriqués en béton permet d’optimiser leurs sections et leurs masses dont la diminution contribue directement à réduire l’impact carbone, tout comme l’optimisation des formules béton et la maîtrise industrielle des process de fabrication.  

Les Fiches de Déclaration Environnementales et Sanitaires (FDES) et le configurateur EnvironnementIB établis par l’Industrie du béton permettent aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et bureaux d’études de prendre en compte la contribution réelle et vérifiée par tierce partie de 90 % des systèmes constructifs préfabriqués en béton dans l’impact carbone construction de leurs bâtiments. Les différents acteurs du marché peuvent ainsi bénéficier de cet atout environnemental des systèmes constructifs préfabriqués en béton pour concevoir et optimiser les bâtiments qu’ils réalisent. L’ensemble de ces FDES sont disponibles sur www.inies.fr qui permet également l’accès direct à Environnement IB.      

 

Diminuer toujours plus l’impact carbone des systèmes constructifs en béton  

Au-delà de la contribution directe des produits préfabriqués en béton, leur mise en œuvre peut permettre une réduction significative de l’impact carbone (9.92 kg.CO2eq/m² pour des blocs collés à comparer à 13.2 kg.CO2eq/m² en pose maçonnée par exemple). L’emploi de liants décarbonés, le recours à des additions minérales, l’emploi de liants ternaires permet d’anticiper les seuils de plus en plus contraignants de la RE2020 à échéance 2028 et 2031 notamment. Outre les importants investissements déployés par l’industrie cimentaire pour diminuer sa consommation énergétique, qui représente un tiers de son impact carbone, le développement de nouveaux liants offre des solutions techniques disponibles comme l’illustre la figure ci-après :  

Le renforcement des seuils de la RE2020 jusqu’en 2031 nécessite une approche globale de la construction qui doit être menée avec l’ensemble des acteurs de la filière. Chacun a un rôle à jouer pour assurer la décarbonation des bâtiments tout en assurant leur durabilité, leur performances thermiques et acoustiques ainsi que leur résistance au feu et aux sollicitations sismiques. Au-delà des solutions développées depuis des années et des dernières innovations, les professionnels des systèmes constructifs préfabriqués en béton sont déjà engagés dans cette démarche globale.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter nos sites internet :

www.fib.org
www.environnement-ib.com/login

 

Un article signé Christian JACOB – Président de la commission Marketing-Communication et Jacques Manzoni - Directeur Général de la Fédération de l’Industrie du Béton.  

 


Article suivant : #19 - Comment répondre aux questions soulevées par l’application de la RE2020

Retour à la page d'accueil du dossier

 

UN DOSSIER RÉALISÉ AVEC LE SOUTIEN DE :

 

 bâtiment
 DossierConstruction21
 réglementation
 transition écologique
 RE2020
 dossierRE2020

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     DossierConstruction21
     réglementation
     transition écologique
     RE2020
     dossierRE2020