[Urgence climatique] 3 questions à Estelle Réveillard, Directrice de l’Alliance HQE-GBC

 

Suite de notre série d’interviews consacrée à l’urgence climatique. Découvrez les états des lieux dressés par des acteurs engagés et institutionnels, ainsi que leurs préconisations pour atténuer les effets du changement climatique, s’adapter à ses conséquences et tirer parti des opportunités engendrées par ces évolutions.

Aujourd’hui, nous vous proposons l’interview de Estelle Réveillard, Directrice de l’Alliance HQE-GBC, qui présente :

  • son constat relatif à la situation actuelle vis-à-vis du changement climatique dans les secteurs de la construction, de l’immobilier ou plus généralement du cadre de vie, et leur inscription dans une logique d’atténuation ;
  • les recommandations de l’Alliance HQE-GBC pour améliorer la situation et faire progresser le secteur, à travers la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), globale et multicritère ;
  • l’accompagnement concret proposé par l’Alliance aux professionnels pour favoriser un cadre de vie durable, via notamment des travaux d’innovation collective et en anticipant certains enjeux du secteur avec la rédaction de cadres de référence, de définition et la mise en œuvre de tests.

 

1. Quel est votre constat de la situation actuelle vis-à-vis du changement climatique dans le secteur de la construction, de l’immobilier ou plus généralement du cadre de vie ?

Si l’évolution du climat est un sujet suivi depuis les années 60 par le monde scientifique, la  prise  de  conscience  collective  du  sujet  a  débuté  plus  tard  et  de  façon  progressive, notamment  avec  la  création  du  Sommet  de  la  Terre,  la  publication  des  rapports  du  GIEC et, en 2015, l’adoption par l’ONU des 17 Objectifs de Développement Durable à atteindre en 2030. L’échéance est désormais courte mais justifiée par l’urgence climatique. Le secteur de  la  construction  et  de  l’immobilier  s’inscrit  aujourd’hui  clairement  dans   la   logique d’atténuation,  en  prenant  à  bras  le  corps  l’enjeu  carbone.  La Réglementation Environnementale (RE2020) qui sortira dans les prochains mois  en  témoigne  et,  si  celle-ci ne concerne aujourd’hui que le bâtiment neuf, elle pourrait, à l’avenir, concerner le bâtiment rénové.  Il est en  effet  nécessaire  de  s’engager,  dès  aujourd’hui, dans  des  stratégies d’adaptation de nos cadres bâtis vis-à-vis des impacts déjà visibles du changement climatique (hausses    des    températures,    sécheresse,    inondations,    fréquence    des    événements extrêmes ...).

 

2. Au regard de ces enjeux, quelles sont les recommandations de l’Alliance HQE-GBC pour améliorer la situation et faire progresser le secteur ?

L’Alliance HQE-GBC, créée en 1996 puis reconnue d’utilité publique en 2004, a mobilisé, dès   sa   création,   les   acteurs   du   secteur   pour   limiter   les   impacts   environnementaux du bâtiment. Ses travaux sont concentrés sur l’approche globale et multicritère du cycle de  vie  du  bâtiment  existant  ou  rénové,  baptisée  Haute  Qualité  Environnementale  ou  HQE. Globale, parce qu’un projet de construction doit être conçu, construit, géré et utilisé de façon responsable tout au long de son cycle de vie. Multicritère, car l’enjeu dans un projet de  construction  est  de  traiter  aussi  bien  les  questions  de  qualité  de  vie  que  celles  liées au respect de l’environnement et à la performance économique. Nos travaux sur le carbone, par exemple, portent sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment existant ou rénové. En matière d’économie circulaire, ils apportent des leviers pour la sobriété et la préservation des ressources, en réduisant les déchets.

 

3. Comment l’Alliance accompagne-t-elle concrètement les professionnels pourfavoriser un cadre de vie durable ?

L’Alliance propose aux professionnels des travaux d’innovation collective et défriche les sujets de  préoccupation  du  secteur  de  la  construction.  Elle  les  anticipe  avec,  en  particulier, la  rédaction  de  cadres  de  référence,  de  cadres  de  définition  et  la  mise en œuvre de tests ‘HQE Performance’ qui accompagnent les acteurs dans leurs pratiques. À titre d’exemple, l’Alliance HQE-GBC a été précurseur sur le sujet de l’ACV (Analyse du Cycle de Vie) Bâtiment, en définissant les premières règles et en permettant la définition des premiers seuils, à travers ses tests ‘HQE Performance’ proposés dès 2011. Plus récemment, elle a publié un cadre de définition de l’économie circulaire pour le bâtiment, qu’elle a ensuite expérimenté à l’aide d’un nouveau test. Enfin, elle  a  créé  un  groupe  de  travail  dédié  à  la  résilience et à l’adaptation au changement climatique du cadre bâti. Les résultats de ces travaux seront connus en juin 2021.

 

Télécharger l’interview - Accéder au site Certivea

 développement durable
 changement climatique
 bâtiment durable
 immobilier
 villes et territoires
 rénovation
 plan relance
 ville durable
 bâtiment

Auteur de la page

  • Communication CERTIVEA

    Direction de la communication

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     développement durable
     changement climatique
     bâtiment durable
     immobilier
     villes et territoires
     rénovation
     plan relance
     ville durable
     bâtiment