Un nouveau Label vers un bâtiment LOW TECH [M+O-]

Du 15 au 19 février, les étudiants de 4e année des 3 écoles : Management (EMV), Ingénieurs (ESILV) et Digital (IIM) du Pôle Universitaire Léonard de Vinci se sont réunis pour travailler sur le thème : '' Dans le contexte des grands enjeux sociétaux et environnementaux qui nous attendent il nous faut désormais, collectivement, mieux anticiper les conséquences de toutes nos actions humaines, cela afin d’en réduire au maximum les impacts négatifs sur l’Environnement et sur la Société toute entière. Dans ce contexte, comment prendre appui sur les Low Techs ?"

Les 1.300 étudiants A4 des 3 écoles ont été organisés en 220 équipes transversales qui ont proposées autant de projets dans tous les domaines d'activités et pour tous les secteurs de l'économie, primaire, secondaire, tertiaire comme quaternaire.

Les résultats ont été excellents, non seulement de part la qualité technique des livrables aussi mais parce que ces rendus ont été obtenus en seulement 5 jours par des équipes pluridisciplinaire et alors même que la notion de "lowtech" leur était totalement inconnue en début de projet. 

Un des groupes a choisi de travailler sur la partie juridique et réglementaire en s'adressant aux pouvoirs publics pour proposer le label "M+O-" et un plaidoyer en faveur d’une politique lowtech dans l’énergie et le bâtiment.

Ces étudiants ont développé une vision prospective du sujet en 3 volets :

  1. "Maintenabilité+ Obsolescence-: un dispositif de labellisation volontaire, appuyé par des incitations financières dans l’esprit des labels existants. Sa finalité étant de pousser à une utilisation accrue des low techs :
    • lors de sa conception avec des modes constructifs durables, propices à augmenter sa capacité à changer d'usage ou de destination et
    • dans le choix d'équipements en capacité d'augmenter leur maintenabilité et de réduire leur obsolescence. 
  2. Un projet de loi "Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, volet 2"  reprenant les obligations réglementaires actuelles RT RE, élargies au changement d’usage ou de destination du bâtiment et à la réparabilité de ses équipements.
  3.  Enfin un dispositif contraignant «d‘étiquette lowtech», visant à classifier les bâtiments et reprenant les principes de l’étiquette énergie mais intégrant les Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) et mettant en avant sa maintenabilité, sa capacité à être changé de destination, ou déconstruit.

Pour plus d'information contact Laure Bertrand linkedin.com/in/laure-bertrand-b425b3a4

 

 lowtech
 frugalité
 label
 M+O-

Auteur de la page

  • Dernière modification de l'auteur le 01/03/2021 - 14:33

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     lowtech
     frugalité
     label
     M+O-