Un an de loi d'orientation des mobilités

Publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019, la loi d'orientation des mobilités (LOM) transforme en profondeur la politique des mobilités avec un objectif simple : des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres. Retour sur les avancées rendues possible par la LOM en matière de modes de transports alternatifs à la voiture individuelle.

Faciliter l'usage du vélo

Permettre l'intermodalité entre vélo de transports en commun

Pour inciter les usagers à se déplacer à vélo le plus possible, la LOM a prévu d'améliorer l'intermodalité entre le vélo et les transports en commun. Dans cette optique, les trains neufs doivent posséder au moins emplacements pour le transport de vélos non démontés. De plus, la présence de stationnements sécurités dans les gares et les pôles multimodaux doit être rendue obligatoire à l'horizon 2024.

L'appel à projets aménagements cyclables

Lancés en 2019 et 2020, les appels à projets aménagements cyclables ont pour objectif de soutenir les collectivités dans la réalisation de projets de création d'axes cyclables, afin de favoriser l'usage du vélo dans tous les territoires.

Après deux premières éditions ayant récompensé plus de 300 lauréats, les lauréats de ce troisième appel à projets sont annoncés à l'occasion du premier anniversaire de la loi d'orientation des mobilités.

En savoir plus sur les mesures pour favoriser le vélo

Le forfait mobilités durables pour les déplacements domicile-travail

Depuis mai 2020, les entreprises privées peuvent doter les salariés d'un budget allant jusqu'à 500 euros par an pour leurs déplacements domicile-travail. Ce forfait prend en charge les déplacements effectués en vélo, en covoiturage (en tant que conducteur ou passager) et en transports publics (sauf s'ils bénéficient déjà du remboursement de leur abonnement de transports en commun, ou à l'aide d'autre services de mobilité partagée (free-floating, autopartage...). La fonction publique d'État est également concernée jusqu'à 200 euros par an et par salarié.

Réglementer le covoiturage

La LOM consacre une grande part au covoiturage, notamment via la mise en place de voies dédiées pour faciliter la circulation, de lignes de covoiturage régulières, ou encore du programme Tous covoitureurs. Elle donne également un cadre réglementaire qui rassure les collectivités et facilite l'innovation autour de ce mode de déplacement.

Lancée fin 2019, la mobilisation pour le covoiturage au quotidien a pour objectif de tripler la part de covoitureurs en 5 ans, pour atteindre 3 millions de covoitureurs quotidiens. Cette initiative a permis de lancer des initiatives pour le covoiturage partout sur le territoire national.

L'innovation au service de la mobilité

La réglementation des nouveaux modes de mobilité, qui sont de plus en plus utilisés au quotidien, entre dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités. Pour encadrer leur usage tout en permettant aux usagers de les utiliser, une charte sur le bon usage free-floating a été mise en place.

Dans la continuité de ces travaux, le ministère chargé des transports a décidé de lancer une mission de réflexion sur les nouveaux services de mobilités.

La réglementation pour les trottinettes et engins de déplacement personnel motorisé

 

Accélérer le déploiement de bornes de recharges électriques

Pour une mobilité plus propre lorsque l'usage de la voiture reste la solution de déplacement la plus adaptée, le ministère de la Transition écologique a lancé un grand plan de déploiement des bornes de recharge électriques.

Pour poursuivre cet objectif, un nouveau décret sur l'obligation des concessionnaires d'autoroutes de mettre en place des bornes a été publié.

 

 

Actualité publiée sur MTES - Ministère écologie
Consulter la source

 mobilité
 transports
 vélo

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 mobilité
 transports
 vélo