Un accompagnement de Toulouse Métropole pour identifier le potentiel et les solutions de désimperméabilisation des sols

Avec Toulouse Métropole, le Cerema a noué une convention de partenariat de recherche, pour développer des outils d’évaluation du potentiel de débitumisation ainsi que des services écosystémiques rendus par les aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales. Un partenariat au cœur des enjeux d’adaptation des espaces urbains aux impacts du changement climatique.

L’adaptation des territoires, notamment des milieux urbains, aux impacts du changement climatique, passe par la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature. Parmi celles-ci, la désimperméabilisation des sols constitue un levier qui permet de répondre à différents enjeux tels que les ilots de chaleur, la gestion de l’eau pluviale, l’amélioration du cadre de vie…

Le Cerema a mené un programme de recherche intitulé Gestion intégrée de l’eau en milieu urbain (GIEMU). Dans le cadre de ce programme, le Cerema a réalisé des travaux sur l’évaluation des services écosystémiques rendus par les aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales. Il a également accompagné le Grand Narbonne et développé une méthode pour identifier le potentiel de désimperméabilisation.

Par ailleurs, un pôle au Cerema se consacre à l’exploitation de l’imagerie satellitaire pour les risques et l’aménagement du territoire.

Ce partenariat de recherche entre le Cerema et Toulouse Métropole comporte deux volets principaux :

L’ÉTUDE DU POTENTIEL DE DÉIMPERMÉABILISATION DES SOLS :

Vue des berges de la Garonne à Toulouse avec un bord végétalisé

A travers l’étude du potentiel de déimperméabilisation des sols sur le territoire de la métropole, l’objectif est d’identifier les espaces les plus propices à des opérations de désimperméabilisation.

Les sites privilégiés seront parmi les plus minéralisés, et présentant un intérêt en termes de gestion des eaux pluviales, de manière à permettre leur infiltration.

Ce travail sera réalisé en trois étapes :

  • Cartographier et caractériser l’imperméabilisation du sol de la métropole, en faisant une comparaison des différentes couches utilisables pour cartographier l’imperméabilité, la couche imperviousness via le programme européen Copernicus et la couche Pleiade,
  • Cartographier le potentiel de désimperméabilisation sur le territoire en fonction des données du BRGM sur les sous-sols et des données sur l’imperméabilité du sol produites par le Cerema dans le cadre de la première étape.
  • Intégrer cette cartographie dans le schéma directeur des eaux pluviales, document qui permet aux collectivités de favoriser l’infiltration de l’eau de pluie au plus près de là où elle tombe.

L'ÉTUDE DES SERVICES RENDUS ÉCOSYSTÉMIQUES

Ce volet vise à évaluer les services écosystémiques rendus par les aménagements destinés à favoriser la gestion des eaux pluviales, via une méthode innovante développée par le Cerema.

Des aménagements végétalisés et non végétalisés représentatifs sur le territoire seront évalués sous l’angle des services écosystémiques rendus à travers une série d’indicateurs. Des entretiens avec les acteurs de l’aménagement locaux permettront de valider cette méthode expérimentale d’évaluation.

Différents livrables sont attendus :

  • Des fiches pédagogiques valorisant les bénéfices des aménagements de gestion des eaux pluviales de Toulouse Métropole
  • Un tableau de comparaison des techniques alternatives tenant compte des bénéfices écosystémiques et des éléments de contexte dans lequel est intégré l’ouvrage. L’analyse des contraintes foncières et des coûts sera intégrée.
  • Des logigrammes d’aide à la décision pour le choix des techniques alternatives.

 

Actualité publiée sur Cerema actualité
Consulter la source

 villes et territoires
 urbanisme
 aménagement
 végétalisation
 eau

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     urbanisme
     aménagement
     végétalisation
     eau