Toutes les données clés de l’apprentissage dans le BTP en quelques clics

Rédigé par

Amandine Martinet - Construction21

Journaliste

1234 Dernière modification le 10/05/2023 - 11:55
Toutes les données clés de l’apprentissage dans le BTP en quelques clics

 

Zoom sur les trois « Baromètres » publiés annuellement par le CCCA-BTP. Des enquêtes approfondies auprès des apprentis, des entreprises formatrices, mais aussi des organismes de formation du secteur du BTP, accessibles en ligne et fournissant des informations précieuses pour chacun de ces acteurs. Pour en savoir plus, nous avons échangé avec Martine Lecœur, chargée d’études emploi formation et Franck Le Nuellec, directeur marketing, développement et innovation stratégique au sein du CCCA-BTP. Entretien. 

Pouvez-vous nous présenter les différentes enquêtes existantes menées par le CCCA-BTP ? 


Franck Le Nuellec : Il existe aujourd’hui plusieurs baromètres élaborés par le CCCA-BTP : historiquement, les baromètres « Vie Apprenti » et « Vie Entreprise » – le premier depuis 2011, et le second depuis 2014 –, et depuis 2020, le baromètre « Vie des organismes de formation » (BVOF). Nous avons ainsi un outil d’aide à la décision unique en son genre, quelles que soient les filières. Aucun autre acteur n’a la capacité de sonder de la sorte autant d’apprentis, d’entreprises et d’organismes de formation

Martine Lecoeur : Certaines années, nous avons dépassé les 30 000 répondants pour le baromètre « Vie apprenti » ! Pour les entreprises, nous avons environ 10 000 réponses à chaque édition. Et pas moins de 200 organismes de formation participent au BVOF, ce qui englobe environ 70% des apprentis du secteur.
 

Quelle est la genèse de la création de ces premiers baromètres ? 

ML : Au départ, nous avons créé le BVA (Baromètre Vie Apprenti) pour recueillir les expressions d’un maximum de jeunes sur leur formation en amont d’une rencontre nationale d’apprentis. Avec le BVE (Baromètre Vie Entreprise), nous avons souhaité compléter ces informations avec le ressenti des entreprises. 
 

Comment les données récoltées par les baromètres peuvent-elles être utilisées ?  

FLN : Voici plusieurs exemples : 

  • Le ministère de la Santé nous a déjà demandé d’intégrer certaines questions dans le baromètre « Vie Apprenti » pour mesurer la santé physique et mentale des jeunes en formation, un sujet particulièrement préoccupant depuis l’épidémie de Covid-19.
  • Les établissements peuvent s’appuyer sur les résultats des BVA et BVE pour renseigner les critères exigés par le référentiel Qualiopi.
  • Le baromètre « Vie des Organismes de Formation » nous permet de répondre aux attentes de ces établissements. À travers les différents questionnaires, l’enquête permet d’avoir une vision conjoncturelle – le rôle des établissements et notamment leurs perspectives en termes d’innovation –, mais aussi structurelle – les aspects organisationnels, la façon d’enseigner, l’accueil des jeunes… Grâce à ces données, le CCCA-BTP peut établir une programmation sur trois ans des investissements innovants, qui représentent 25 millions d’euros annuellement. 
  • Le baromètre « Vie Entreprises » permet de mesurer la qualité des organismes de formation perçue par les entreprises formatrices.

Ces trois enquêtes nous donnent une puissance de feu assez remarquable ainsi qu’une vision à 360 degrés de l’apprentissage en France et dans le secteur du BTP. 


À quels publics s’adressent principalement ces enquêtes ? Les données des baromètres sont-elles accessibles à tous ?

ML : Les premiers clients de ces données sont les CFA eux-mêmes, notamment dans le cadre des nouvelles exigences de la certification Qualiopi. Nous avons d’ailleurs fait évoluer les questionnaires des enquêtes en ce sens. Pour les établissements, les baromètres sont des outils d’aide à la décision. Ils permettent d’identifier les éventuels dysfonctionnements, de les corriger et de voir si les résultats se sont améliorés à l’édition suivante. Les baromètres sont aussi des outils de communication : les réponses aux questions étant globalement valorisantes pour les CFA, ils peuvent les mettre en avant. 

Plus largement, les résultats des baromètres peuvent servir à tous les acteurs évoluant dans le secteur du BTP et dans le monde de l’apprentissage, mais aussi à des institutions diverses, politiques par exemple.   

Sur la question de l’accessibilité des données, il existe un accès « grand public » en ligne, qui reprend les chiffres principaux et les grandes tendances nationales, mais aussi un accès restreint pour les CFA participant aux enquêtes : ces derniers peuvent ainsi consulter leurs propres résultats et les comparer avec ceux des autres ou avec les moyennes au niveau national ou régional. 


Par qui sont menées ces différentes enquêtes et par quels moyens ? 

ML : Il existe deux méthodologies différentes pour le BVA et pour le BVE. Pour le premier, ce sont les CFA qui ont la charge de diffuser les enquêtes auprès des apprentis. Ces derniers peuvent répondre aux questions directement sur leur smartphone à partir du lien électronique fourni aux centres de formation. Pour certaines sections d’apprentis, les plus jeunes en CAP notamment, les établissements peuvent aussi regrouper les répondants dans une salle informatique : cela permet un meilleur encadrement et de répondre à leurs éventuelles questions.

Pour le BVE, nous demandons aux CFA de nous fournir la liste des entreprises formatrices de leurs apprentis. Nous consolidons tous les fichiers recueillis, dédoublonnons la liste, puis procédons à l’envoi de l’enquête aux entreprises via un emailing signé du directeur de l’établissement où leur apprenti est formé, les entreprises connaissant davantage le directeur du CFA où leur apprenti est formé que le CCCA-BTP. Nous relançons ensuite les entreprises jusqu’à obtenir un taux de réponse qui peut faire des envieux !

Nous avons fait développer une application sur mesure reperes.apprentissage-btp.com par Wedodata, une agence spécialisée dans la datavisualisation, pour afficher les résultats des baromètres, de sorte que leur lecture soit aisée. 
 


Pouvez-vous nous donner quelques enseignements ou tendances particulièrement marquants révélés grâce à ces baromètres ? 

ML : On constate principalement une grande satisfaction de chaque côté, apprentis comme entreprises, vis-à-vis de la formation en CFA. 

FLN : Les baromètres démontrent aussi une attente forte de la part des organismes de formation qui sont plus de 6 sur 10 à souhaiter être un éclaireur de tendances et un acteur de l’innovation qui les amène à faire évoluer leurs usages. Par effet miroir, nous constatons depuis quelques années que les entreprises sont très nombreuses, près de 3 sur 4, à estimer qu’il revient à la génération des apprentis de porter l’innovation dans le BTP. 

Au milieu de cela, les enquêtes illustrent des enjeux très actuels pour les organismes de formation, qui intègrent de plus en plus dans leurs enseignements de nouveaux sujets tels que l’économie circulaire, le développement durable et la transition écologique, entre autres. Un autre point ressort particulièrement : les établissements restent encore globalement assez frileux en termes de diffusion de l’innovation. Or, ils peuvent trouver, dans la promotion de nouveaux usages, de nouvelles tendances et dans la formation à l’évolution des pratiques, des perspectives intéressantes pour l’avenir. Ils pourront ainsi mieux accompagner les entreprises sur leur besoin de montée en compétences vis-à-vis des objectifs de la France à horizon 2030. 

ML : Autre fait marquant, lorsque l’on demande aux entreprises pourquoi elles souhaitent recruter un apprenti, une sur deux répond qu’elle souhaite garder le jeune dans ses effectifs et l’embaucher à l’issue de sa formation. Dans une période marquée par la difficulté des entreprises à recruter dans le secteur, l’apprentissage apparaît comme un levier très précieux.  


Des évolutions sont-elles prévues pour les prochaines versions des enquêtes menées ?

ML : Nous avons augmenté la fréquence de réalisation de nos baromètres, qui sont désormais menés annuellement. Aussi, comme nous l’avons déjà évoqué, nous avons récemment modifié le questionnaire pour qu’il corresponde aux attentes du référentiel Qualiopi. Cela marque une vraie nouveauté et rend notre enquête encore plus utile pour les CFA qui y participent. 

La nouvelle édition du baromètre Vie apprenti est en cours. Le processus va s’étendre sur toute l’année scolaire pour que les CFA puissent organiser l’interrogation de leurs apprentis plus facilement. Le baromètre Vie entreprise sera quant à lui relancé d’ici la fin de l’année scolaire. Quant aux résultats, ils seront disponibles à la rentrée prochaine. 

Enfin, de nouvelles notions seront apportées aux questionnaires en lien avec les conventions que le CCCA-BTP a signé avec les organisations professionnelles. 

FLN : Le but est de pouvoir mieux identifier leurs entreprises adhérentes, notamment les coopératives, pour mieux répondre à leurs attentes. 

Partager :