Tour de France CTB - NF : les acteurs de la filière bois partagent leur vision de la qualité

Rédigé par
Ingrid LAUNAY-COTREBIL

Attachée de presse

1049 Dernière modification le 07/02/2023 - 15:50
Tour de France CTB -  NF : les acteurs de la filière bois partagent leur vision de la qualité

Le Tour de France CTB – NF, organisé par l’Institut technologique FCBA, a récemment fait étape en Bourgogne-Franche-Comté. Plus de 60 professionnels de la filière, de la 1ère transformation à la construction et la maîtrise d’œuvre, en passant par la préservation du bois, étaient au rendez-vous pour échanger sur leurs pratiques, engagement qualité et visions de la certification.

Pour ces professionnels, titulaires certifiés et prescripteurs, la certification est avant tout un levier de crédibilité et de fiabilité précieux pour leur activité.

Mais au-delà, ils soulignent également la dynamique d’amélioration continue qu’elle impulse et ses atouts en termes de management et de collaboration inter-entreprises.

Le Tour de France CTB – NF : un temps d’échange privilégié entre professionnels du bois

En octobre 2019, FCBA lançait le Tour de France CTB – NF. Le principe : permettre à des acteurs qui évoluent sur le même marché mais qui ne se rencontrent finalement que peu, d’échanger et partager leur vision du métier, du secteur, créer des synergies, etc.

Dernière rencontre en date pour ce Tour de France CTB – NF, en décembre dernier, à Beaune (21). Plus de 60 entreprises, venant de toute la Bourgogne-Franche-Comté et même au-delà, titulaires d’une des certifications CTB ou NF, pour lesquelles FCBA est mandaté, ou prescripteurs, avaient répondu présent.

FCBA les a interrogées sur leur vision de la certification et plus largement, de leur engagement en matière de qualité.

La certification, un choix stratégique pour se démarquer et démontrer son savoir-faire...

En premier lieu des motivations des professionnels choisissant la voie de la certification, le vecteur de différenciation et d’attestation de la qualité, par tierce-partie :  

« Nous voulons démontrer, sur toutes nos activités, que nous disons ce que nous faisons, nous faisons ce que nous disons et nous le prouvons, en particulier en matière de qualité. Pour ce faire, il n’y a pas plusieurs méthodes : la certification est le meilleur moyen. Il y a quelques années, nous sommes entrés par CTB Composants & Systèmes. Il ne nous manquait plus que la phase chantier, d’où CTB Constructeur Bois », explique Eric de Taddeo, directeur industriel de Mathis Construction Bois, basée à Muttersholtz (67), qui se voyait remettre, en décembre, son tout nouveau certificat, CTB Constructeur Bois.

Une vision que partage Edouard Aubriat, président de la société Aubriat, basée à Epinal (88), spécialisée dans la lutte contre les pathologies des bois dans le bâti et certifiée CTB A+ depuis 1991 : « A l’époque, nous avons choisi la certification pour élever notre niveau de services et de crédibilité vis-à-vis de nos clients, particuliers comme entreprises. » 

Cette dimension d’attestation de la qualité par tierce partie constitue donc un gage de confiance et de fiabilité.

... Un levier d’amélioration continue...

Le respect des exigences de certification, les audits et contrôles associés imposent aux professionnels certifiés, de se positionner dans une constante logique de qualité, voire d’amélioration continue, également portée par :

  • L’appui technique des équipes de certification de FCBA :

« C’est une longue histoire avec FCBA. C’est un bon support technique. Il y a cette notion d’échange qui est importante. Et ça, il ne faut pas qu’on le perde ». Fabrice Bonomelli, Technologue de Swiss Krono, fabricant de panneaux dérivés du bois (OSB, particules, mélaminés et stratifiés) basé à Sully-sur-Loire (45), titulaire des certifications OSB 3 (certification individuelle) depuis 2019, CTB Air+ (2017), CTB S (2010) et CTB B+ (2010).

« Au-delà de la réponse à une exigence de qualité, reconnue par les Maîtres d’ouvrage, la marque nous a accompagnés autour de plusieurs volets : normalisation, rédaction CCTP type, fiches pratiques, R&D... C’est un support technique précieux pour les entreprises de la protection du bois ». Philippe Boissière, responsable Qualité chez France Bois Imprégnés (Groupe Moulinvest), entreprise spécialisée dans le traitement des bois destinés à une utilisation extérieure, basée à Boisset-lès-Montrond (42), titulaire et Président de la certification CTB-B+.

« La certification CTB Constructeur Bois nous a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives, tout en nous aidant à répondre à des problématiques techniques spécifiques. C’est crucial car la qualité, c’est la pérennité de l’entreprise ». Eric Dulay, co-gérant de la société Maddalon Frères, spécialiste des charpentes bois, couverture et zinguerie, basée à Vandières (54), certifié CTB Constructeur Bois depuis 2020.

  • L’interactivité entre professionnels partageant les mêmes exigences en matière de qualité :

« Dans la partie préservation des bois, avec CTB B+, nous avons beaucoup fédéré. On travaille tous ensemble, on est interdépendants, c’est très important. » Philippe Boissière.

... Un outil au service du management, mais aussi des collaborations interentreprises.

Enfin, les certifications CTB et NF sont également perçues par les professionnels comme un levier de progrès collectif :

  • En interne :

« J’ai constaté qu’au-delà de l’attestation de qualité, la certification me sert également, au quotidien, en termes de management. Elle fédère les équipes et peut même parfois constituer un juge de paix idéal, aidant à expliquer, voire justifiant certains choix et évolutions stratégiques importants. ». Arnaud Séguy, Président des Menuiseries Séguy, entreprise familiale de fabrication et rénovation de menuiseries, basée à Montignac-Lascaux (24), certifiée NF Fenêtres depuis 1998.

  • En externe : des synergies se créent entre professionnels certifiés, en termes d’axes de réflexion, mais aussi de collaborations menées dans une dynamique de confiance et de valeurs partagées :

« Je fais régulièrement appel à l’entreprise Aubriat pour le traitement des charpentes que nous construisons ou rénovons. De professionnel certifié, je passe ainsi à la position de client. Cette inversion des rôles me conforte dans ma conviction que la certification est un réel gage de confiance. Cela me sécurise car je sais que nous partageons la même échelle de valeurs et d’exigences. Si c’est le cas pour moi, qui suis du métier, ça le sera a fortiori pour nos clients. ». Eric Dulay – Société Maddalon Frères.

« Il est certain que ces collaborations, d’égal à égal, sont un vrai atout pour la qualité de nos chantiers, mais aussi pour l’image que nous renvoyons, dans les marchés par exemple, lorsque nous concourrons ensemble. Et même lorsque nous sommes en compétition entre professionnels certifiés, c’est un bon pour le marché : c’est de la concurrence saine. D’ailleurs, dès que je rencontre un confrère sérieux, au savoir-faire indéniable, je l’encourage à entrer en certification. Plus la certification sera demandée, plus le marché progressera. » Edouard Aubriat – Société Aubriat.

Partager :