Top 3 des idées pour construire bas carbone


L’immobilier prend ses responsabilités ! Plus que jamais, le SIMI fait des enjeux environnementaux sa priorité : atténuation et adaptation au changement climatique, préservation des ressources, gestion des risques, inclusion et vivre ensemble. Découvrez les solutions de nos exposants au SIMI du 6 au 8 décembre 2022.

Chaque mois, le SIMI vous propose une newsletter avec le top 3 des idées bas-carbone. Ce mois-ci, Amiens propose la conception d'une médiathèque engagée, à Montpellier la tour Higher Roch a été inaugurée et le Grand Est signe à son tour un pacte bois biosourcés.

 

Idée 1

Amiens : une médiathèque frugale et engagée

Pour la conception de sa médiathèque engagée, Amiens fait appel à Béal & Blanckaert Architectes. Prochainement dans le quartier d’Etouvie, ce sera un bâtiment frugal pilote avec une ventilation naturelle, mais aussi des puits canadiens et des matériaux biosourcés. Le béton ne sera utilisé que pour la dalle basse. Le reste de la structure sera en bois : du chêne pour les menuiseries et  de l’épicéa pour la structure. 

La consommation d'énergie liée au chauffage sera d'environ 77 kWh/m².an. Livraison attendue au printemps 2023.

À lire sur Le Moniteur

 

Idée 2

En plein cœur de Montpellier, une tour sur une ancienne friche ferroviaire pour éviter l’étalement urbain

La tour Higher Roch a été inaugurée fin mai. Elle héberge 76 logements et domine un nouvel îlot mixte : City Roch. Cet îlot est érigé sur une ancienne friche ferroviaire. Des bureaux, des logements sociaux et des surfaces commerciales en font partie. Ce macro-lot City Roch fait partie de la Zac du Nouveau Saint-Roch.

L'immeuble Higher Roch offre des performances énergétiques de 15% supérieures aux normes habituelles, auxquelles s'associe une très bonne isolation acoustique.

À lire sur Batiactu

 

Idée 3

Bois et biosourcés : des collectivités s’engagent à les utiliser davantage dans leurs constructions

En 2020, Fibois Ile-de-France a élaboré son premier pacte bois-biosourcés. Aujourd’hui, ce pacte rassemble 40 signataires. Le Grand Est vient d’adopter une démarche similaire. Le pacte signé rassemble pour le moment 15 signataires dont l’Eurométropole de Strasbourg, la communauté d’agglomération d’Epinal, la métropole du Grand Nancy et la région Grand Est. L’objectif de ces pactes ?
Massifier l’utilisation du bois et des matériaux biosourcés dans la construction. Concrètement, une construction bois ou biosourcée est avant tout une structure détenant 10kg/m2 de bois. Ces constructions représentent jusqu’à 60% de gaz à effet de serre en moins par rapport à des bâtiments en béton.

Aujourd’hui, d’autres régions sont en réflexion quant à ces pactes bois-biosourcés (comme le Centre Val-de-Loire, la Normandie…).

À lire sur La Gazette des Communes

 matériaux et solutions
 biosourcés
 bois
 adaptation
 résilience
 salons

Auteur de la page

  • Véronique LEROI

    Assistante Opération Marketing, Partenariats et Conférences

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     matériaux et solutions
     biosourcés
     bois
     adaptation
     résilience
     salons