Stratégie bas carbone, transition énergétique… La France est loin d’investir suffisamment pour tenir ses objectifs

Rédigé par
Le Moniteur

1245 Dernière modification le 06/12/2017 - 10:44
Stratégie bas carbone, transition énergétique… La France est loin d’investir suffisamment pour tenir ses objectifs

En 2016 et 2017, 25 milliards d’euros ont été investis, alors que pour atteindre les objectifs fixés dans la stratégie nationale bas carbone et la feuille de route énergétique à horizon 2030, il faudrait investir entre 45 et 60 milliards d’euros par an jusqu’en 2020, puis entre 50 et 70 milliards d’euros par an entre 2021 et 2030, détaille l’Institute for Climate Economics (I4CE), dans son Panorama annuel des financements climat en France, publié mercredi 6 décembre.

L’an dernier, comme cette année, il y a eu un écart « de 20 à 40 milliards d’euros » entre les investissements qui ont été réalisés en faveur du climat et les besoins annuels à mobiliser, note l’Institute for Climate Economics (I4CE), dans son Panorama annuel des financements climat en France, publié mercredi 6 décembre.

En 2016 et 2017, 25 milliards d’euros ont été investis, alors que pour atteindre les objectifs fixés dans la stratégie nationale bas carbone et la feuille de route énergétique à horizon 2030, il faudrait investir entre 45 et 60 milliards d’euros par an jusqu’en 2020, puis entre 50 et 70 milliards d’euros par an entre 2021 et 2030, détaille l’institut.

Ces chiffres comptabilisent les dépenses dans l’efficacité énergétique, le bâtiment, les énergies renouvelables ou encore les infrastructures durables de transport.

Ils ne prennent pas en compte les investissements industriels, de l’agriculture, du nucléaire, ou pour de futures nouvelles lignes de train à grande vitesse, dont les besoins futurs « ne sont pas suffisamment documentés » pour être pris en compte dans cette étude, précise l’I4CE. (...) Lire la suite sur LeMoniteur.fr

© Edilteco - Pour tenir les objectifs en matière de climat, il faudrait investir entre 45 et 60 milliards d'euros par an jusqu'en 2020, puis entre 50 et 70 milliards d'euros par an entre 2021 et 2030

Article publié sur Le Moniteur
Consulter la source

Partager :