Solar Decathlon: Philéas offre une troisième vie au Cap44

L'équipe nantaise Atlantic Challenge participe au Solar Decathlon Europe qui a lieu à Versailles jusqu'au 14 juillet. Les étudiants présentent le concept Philéas, un prototype "extrait" de leur projet de rénovation d'un immeuble industriel de 1895: le Cap44.

L'édition 2014 du Solar Decathlon a voulu mettre l'accent sur les problématiques de densification urbaine. Parmi les 16 équipes en lice, Atlantic Challenge, issue d'une dizaine d'établissements d'enseignement supérieur des Pays de la Loire, a choisi de se pencher sur un bâtiment au coeur de la rénovation urbaine de Nantes, le Cap44. Situé dans le quartier du Bas-Chantenay, le Cap 44 fait partie d'un quartier industriel à l'abandon. Son architecture exceptionnelle sur le principe poteaux-poutre Hennebique lui a déjà permis de vivre deux vies: de manufacture en 1895, il est devenu un immeuble de bureau à partir de 1974 avant d'être désaffecté en 2012. Aujourd'hui, avec son projet Philéas, l'équipe Atlantic Challenge désire en faire l'incarnation de son concept: la ville fertile.

Réintroduire l'agriculture dans la ville

Philéas ne s'arrête pas au simple logement. Les dimensions du Cap44 lui permettent de se développer en un véritable projet urbain. Logements, bureaux, restaurants, commerces cohabitent dans un immeuble qui se veut communautaire grâce à des espaces liants: l'atrium bien sûr, mais surtout les serres situées sur le toit du Cap 44, figure de proue de cette "Ville fertile" qu'Atlantic Challenge professe. Réintroduire l'agriculture urbaine a plusieurs effets positifs:

  • réintroduire du lien social entre les résidents
  • regagner sur les terres agricoles grignotées par la ville
  • créer une chaîne de valeur locale (le restaurant prévu par le projet devrait servir les produits des serres)
  • réapprendre le contact à la terre et aux cultures maraîchères
  • créer un espace de détente

De fait, les serres sont le premier élément architectural frappant du prototype. Dans l'environnement du quartier du Bas-Chantenay, elles sont censées entrer en complémentarité avec une ferme pédagogique proche.

Un jeu de légo géant

Bien entendu, il n'était pas question pour Atlantic Challenge de réaliser une maquette à l'échelle 1 d'un tel bâtiment pour concourir. Leur astuce? Extraire un logement et le remonter à Versailles. En conservant le système poteaux-poutres Hennebique, les étudiants ont imaginé un bâtiment composé de modules préfabriqués qui viennent s'emboîter dans la structure. Ce système est extrêmement flexible et réversible. Les logements sont traversants entre la façade sud et l'atrium central qui fait office d'espace tampon. Les loggias viennent se "brancher" sur la façade pour assurer une régulation thermique en hiver comme en été. A Versailles, le prototype présente un logement de 70m² (chambre, cuisine, salle de bain, salon) et une serre de 70m² sur le toit. Deux personnes se relaient à plein temps pour s'occuper des fruits et légumes.

L'équipe d'étudiants a porté une attention particulière au mobilier intérieur du logement. Ils ont en ont dessiné la grande majorité avant d'en confier la fabrication aux Compagnons. Résultat: un espace épuré qui fait la part belle à la structure poteaux-poutres en béton reconstituée pour l'occasion, mais chaleureux... à tel point que lors des visites on pourrait avoir l'impression que l'équipe Atlantic Challenge habite les lieux.

Ces habitats sont également évolutifs, si leurs résidents veulent s'agrandir. Ils auront la possibilité d'acquérir l'un des espaces de la façade Nord, de l'autre côté de l'atrium. Une façon supplémentaire de créer du lien en "forçant" les résidents à investir tous les espaces.

La dimension environnementale de Philéas va bien au-delà des seules serres et de la végétalisation des espaces communs. Les concepteurs ont choisi d'utiliser des matériaux sains, comme des enduits d'argile pour jouer sur l'inertie des murs dans l'atrium central, ou encore le bois utilisé pour les bardages.

Un concept, deux enjeux

Philéas aujourd'hui est un des prototypes en lice pour le Solar Decathlon Europe 2014, porté par l'une des quatre équipes impliquant des étudiants Français. Mais pour Atlantic Challenge, le défi ne s'arrêtera pas le 14 juillet. L'équipe voit plus loin et voudrait voir son projet se réaliser. la Communauté Urbaine de Nantes étudie attentivement ses options de rénovation urbaine et notamment le Cap 44. Phileas pourrait bien devenir réalité et se poser à Nantes, avant de faire le tour du monde?

Retrouvez Phileas et l'actualité de la compétition sur la communauté Solar Decathlon Europe 2014

Auteur de la page

  • Sylvain Bosquet

    Responsable Web editorial

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes