Smart City & Sobriété à l'affiche de la cinquième édition du Festival Building Beyond !

Smart City & Sobriété à l'affiche de la cinquième édition du Festival Building Beyond !

La 5ème édition du festival Building Beyond, organisé par Léonard, la plateforme de prospective et d’innovation du groupe VINCI, aura lieu du 20 au 25 juin 2022. Cette année, le thème à l’honneur “Villes et territoires - le visible et l’invisible”, invite les participants à se pencher sur la place des bâtiments et infrastructures essentiels au bon fonctionnement de nos villes et territoires dans l’espace urbain. Le festival offre notamment l’occasion de se pencher sur les nombreux flux invisibles que constituent les données et la pertinence du modèle de la smart city face à la transition énergétique.

“Smart” city : de quoi parle-t-on ?

La smart city est un modèle qui doit permettre de répondre aux enjeux urbains actuels : transition écologique, énergétique, adaptation au changement climatique, baisse des émissions carbones, etc. Cependant, le terme “smart” peut faire référence à des intelligences différentes. Deux acceptations en particulier reviennent de façon récurrente : l’intelligence numérique et l’intelligence collective. Si la première est la plus commune, la deuxième apparaît progressivement dans les projets.

Intelligence numérique

L’intelligence numérique se base sur le recours aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Il s’agit de générer et d’analyser un maximum de données sur les bâtiments et les infrastructures, notamment grâce à l’installation de capteurs divers. Cela permet de mieux comprendre les dynamiques et besoins des bâtiments, infrastructures et territoires pour en optimiser la gestion. De plus, l’intelligence numérique peut servir à échanger avec les usagers des villes et des bâtiments. En effet, il est possible de mettre en place des espaces numériques pour les sensibiliser et les informer. Mais aussi leur permettre de faire remonter des problèmes qu’ils perçoivent. 

A travers son projet OnDijon, la Métropole de Dijon l’illustre parfaitement avec une gestion centralisée de l'espace public et des équipements urbains connectés de ses 24 communes, le tout piloté depuis un même poste de commandement.

Intelligence collective

L’intelligence collective, pour sa part, fait référence à l’expertise en commun des usagers de la ville et des bâtiments. Il s’agit d’impliquer les citoyens, commerçants, résidents, entreprises locales, etc., dans les opérations d’aménagement et de construction. Ces derniers connaissent leur territoire, le contexte local des projets et leurs besoins mieux que personne. Les informations issues de l’intelligence collective sont essentielles pour assurer la bonne mise en œuvre des projets ainsi que leur acceptabilité. Faire appel à ces connaissances et ce travail en commun demande un travail de concertation et de participation poussé. Il faut trouver les supports adéquats pour permettre aux usagers de s’exprimer : ateliers, réunions d’information, participation en ligne, etc.

Aujourd’hui, de plus en plus de projets s’appuient sur l’expertise de la population, à l’image de Paris La Défense, qui revendique s’appuyer sur l’intelligence collective pour s’inscrire dans la transition bas carbone.

La sobriété dans la smart city

Autre notion essentielle de la transition, la sobriété s’impose de plus en plus dans le débat public. Selon l’Ademe, dans son rapport Panorama sur la notion de sobriété, cette dernière « n'a pas une définition figée et regroupe des réalités multiples à travers des démarches de frugalité, simplicité, zéro-gaspillage, efficacité, sobriété énergétique, ou encore de déconsommation. Le dénominateur commun de ces diverses approches est la recherche de modération dans la production et la consommation de produits, de matières, ou d'énergie. »

La smart city est-elle une ville sobre ? Pour certains, les solutions numériques sont un levier indispensable à la sobriété. En effet, en optimisant la gestion des bâtiments, espaces publics et infrastructures, il est possible de limiter la consommation en ressources et en énergie. C’est la vision défendue par Veolia dans un article de la Gazette des communes, intitulé Faire rimer smart city et sobriété numérique. Cependant, d'autres soulignent l’impact environnemental du numérique, liés à la fabrication des équipements ainsi qu’au stockage des données. Ainsi, le Cerema rappelle que « le secteur du numérique représentait 3,7 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales en 2018, avec une augmentation de 8 % par an incompatible avec les objectifs de baisse des émissions nécessaire à limitation à 2 °C du réchauffement climatique » dans son article Sobriété numérique : la voie du numérique durable pour la smart city. 

Building Beyond 2022 : réconcilier numérique et sobriété

Les deux premières conférences du festival seront dédiées aux smart cities et à la place du numérique dans nos modes de vie. Leur objectif est de permettre aux participants de se questionner sur les usages numériques urbains actuels, pour réfléchir ensemble à un modèle « smart » plus vertueux.

La conférence La face cachée de la smart city, animée par le journaliste d’investigation Guillaume Pitron, aura lieu le 20 juin de 14h à 15h. Il reviendra sur le cycle de vie des équipements numériques de nos villes et bâtiments. 

S’inscrire à l’événement

La deuxième conférence, L’ombre au tableau ? Le numérique à l’heure de la transition énergétique, accueillera Erwann Fangeat, ingénieur à l'ADEME, Khadija Tighanimine, chef de projet Smart cities & e-mobility chez Omexom (VINCI Énergies) et Camille Waintrop Boyon, responsable de la coordination des travaux, des groupes de travail et de la formation de France Ville Durable. Les intervenants se pencheront sur les impacts environnementaux du numérique et sur l’usage que nous pouvons en faire dans la fabrique urbaine.

S’inscrire à l’événement

Informations pratiques :

Événement mixte présentiel et distanciel. 
Du 20 au 25 juin 2022.
Programmation complète et inscription


Crédits photos : Depositphotos

 villes et territoires
 smart city
 objet connecté
 transition numérique
 urbanisme
 sobriété
 transition écologique
 transition énergétique

Auteur de la page

  • Leonard / Matthieu Lerondeau

    Head of Communications & Communities, Leonard

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     smart city
     objet connecté
     transition numérique
     urbanisme
     sobriété
     transition écologique
     transition énergétique