[REX] Valoriser les déchets de chantier – Réaménagement d’un bureau de poste à Vaulx-en-Velin


Les pratiques et méthodes de l’économie circulaire sur les chantiers sont encore nouvelles. Pourtant, il est essentiel de s’en emparer afin de diminuer la consommation en ressources du secteur de la construction et limiter l’impact carbone de la construction/rénovation. Certains acteurs, comme Poste Immo, s’emparent du sujet et réalisent des expérimentations concrètes sur leurs chantiers afin de favoriser l’économie circulaire. Retour d’expérience avec Estelle Orlikowski, Chef de projets Immobilier Durable et Bertrand Odièvre, chef de projet immobilier Direction régionale Centre Est, Poste Immo, qui nous présentent l’opération de Vaulx-en-Velin. 

L’économie circulaire pour des chantiers plus vertueux 

 

Un contexte favorable à l’introduction de l’économie circulaire sur les chantiers 

Bien qu’elles soient nouvelles, les pratiques en matière d’économie circulaire sont de plus en plus présentes sur les chantiers. En effet, elles permettent de limiter la consommation en matériaux et en énergie, dans un contexte d’augmentation du coût énergétique, de raréfaction des ressources et de transition bas carbone.  

Afin d’encourager le recours au réemploi, à la réutilisation et au recyclage, les réglementations qui encadrent le secteur du bâtiment poussent ses acteurs à se tourner vers l’économie circulaire. La loi de la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, par exemple, fixe des objectifs de réduction et de valorisation des déchets. Elle prévoyait notamment la valorisation de 70 % des déchets du BTP pour 2020. La prochaine grande étape sera la mise en œuvre de la responsabilité élargie du producteur (REP) bâtiment, prévue initialement en 2022 et repoussée au 1er janvier 2023, qui concerne les produits et matériaux de construction. Les acteurs du secteur devront également composer avec la RE 2020, qui incite au réemploi et à la réutilisation pour faire baisser l’impact carbone des bâtiments. En effet, les matériaux de réemploi sont très valorisés par les méthodes de calcul ACV de la nouvelle réglementation. 

Cependant, la mise en place des pratiques en matière d’économie circulaire comme le réemploi des matériaux rencontre encore certains obstacles : structuration lente de la filière de réemploi, manque de formation quant aux pratiques de dépose soignée de certains éléments réemployables, problématique de stockage et de temporalité entre la dépose des matériaux sur un chantier et leur réemploi sur un autre chantier, etc. Il est donc essentiel de mettre en place des méthodes, des outils et des ressources à destination des acteurs du bâtiment, afin de pousser aux circuits vertueux et d’encourager le développement de l’économie circulaire dans les opérations. 

 


Définir des politiques de prévention et gestion des déchets dans les entreprises 

En tant qu’acteurs clefs du secteur du bâtiment, il est indispensable que les entreprises et les groupes s’emparent du sujet de l’économie circulaire. C’est pourquoi Poste Immo a défini dès 2016 sa politique de prévention et gestion des déchets de chantiers autour de quatre axes :  

  • La prévention. Afin de réduire au maximum la production de déchets, Poste Immo impose à partir de certains seuils la réalisation d’un diagnostic déchets/ressources en amont des chantiers dont elle est le Maître d’Ouvrage   
  • La valorisation. Poste Immo s’attache au respect de la hiérarchie des modes de traitements des déchets (réutilisation, recyclage, autre valorisation matière) et applique un principe de proximité, en favorisant une gestion locale des déchets, avec des objectifs de taux de valorisation matière de 85% pour les déchets inertes et de 80% pour les déchets non dangereux (non inertes). 
  • La traçabilité. Il s’agit de tracer les matériaux et déchets sur toute la chaine de valeur, depuis le chantier jusqu’à leur valorisation ou, le cas échéant, leur élimination. 
  • Le suivi. Poste Immo met en place des indicateurs et outils de suivi afin de s’assurer de l’atteinte des objectifs, du bon déroulé du chantier et de capitaliser l’expérience acquise d’un chantier à un autre. 

Afin d’accompagner ses propres équipes de maîtrise d’ouvrage et ses prestataires (maîtres d’œuvre et entreprises de travaux) dans la valorisation des déchets, Poste Immo a mis en place de nombreux outils et ressources, à l’instar de son « kit de prévention et de gestion des déchets de chantier » utilisé sur l’ensemble de ses chantiers depuis 2016. 

 


 

L’exemple de Vaulx-en-Velin : valoriser les matériaux de la démolition 

L’opération de Vaulx-en-Velin consistait à réaménager un bureau de poste en un espace service client intégral (ESCI), en adéquation avec la nouvelle charte architecturale nationale du groupe La Poste. Cela a nécessité une démolition complète des aménagements intérieurs et leur reconstruction. Le chantier a été terminé en janvier 2021. Poste Immo a profité de cette opération pour intégrer les pratiques d’économie circulaire sur le chantier. Le chef de projet, Bertrand Odièvre, s’est ainsi rapproché de deux acteurs locaux, Mineka (une association qui collecte et redistribue les matériaux de construction) et Aplomb 38 (une association qui promeut les métiers du patrimoine local et du bâtiment écologique), afin de valoriser localement les produits et matériaux issus de l’opération et ayant un potentiel de réemploi. 

Le diagnostic ressources, une étape indispensable 

Il s’agit dans un premier temps de procéder à l’identification et la caractérisation des gisements de matériaux disponibles. Le diagnostic ressources est une étape essentielle, puisqu’il permet d’évaluer leur potentiel in-situ ou ex-situ et les préconisations techniques en termes de dépose et de préparation en vue de leur réemploi. L’objectif visé est d’orienter les produits et matériaux vers les bonnes filières de valorisation, en favorisant le réemploi. 

Dans le cadre de l’opération de Vaulx-en-Velin, le diagnostic a été réalisé par Mineka. Poste Immo a ainsi pu s’appuyer sur des acteurs locaux de l’économie circulaire et ancrer le chantier dans le territoire. Cela lui a permis aussi d’activer des filières de valorisation qui se distinguent sur le plan environnemental et social. 

 

Bien déposer pour mieux réemployer 

Vient ensuite une autre étape, encore davantage cruciale. Une bonne dépose est indispensable pour garantir le réemploi des matériaux. En effet, des éléments abîmés lors de la dépose pourront difficilement être réemployés ou réutilisés. C’est pourquoi Poste Immo a misé sur l’expertise de ses deux partenaires : Mineka et Aplomb 38. 

Ainsi, sur le chantier de Vaulx-en-Velin, environ 4,75 tonnes d’éléments ont pu être déposés : des cloisons amovibles présentes sur site facilement réemployables, des portes intérieures vitrées, du mobilier (étagères, casiers, armoires), des radiateurs, des éclairages de sécurité, des luminaires, de nombreux éléments électriques, des rideaux mécaniques roulants, etc. Le plafond en dalle sur ossature métallique a également été déposé, mais cela a posé plus de difficultés que les autres matériaux, en raison de la difficulté technique d’une dépose soignée pour ce type de matériau. 

 

Le transfert de responsabilité pour assurer la valorisation.

Les matériaux ainsi déposés ont été confiés aux deux partenaires, qui se chargent de trouver des chantiers pour les réemployer. Ce sont, 2,3 tonnes qui ont été récupérées par Mineka et 2,4t par Aplomb38. Ces matériaux pourront être réemployés ou réutilisés par de multiples repreneurs, que ce soit sur des chantiers d’entreprises ou de particuliers. Par exemple, les éléments récupérés par Mineka sont surtout réutilisés par des particuliers, qui peuvent les acheter à moindre coût pour en bénéficier et leur donner une seconde vie. 

Si l’on veut s’assurer que ces matériaux soient réemployés au bout de la chaine, alors il faut garantir un transfert de responsabilité.
Cette prise en charge des matériaux réemployables par les partenaires s’est traduite par la signature d’une convention de cession à titre gratuit des matériaux de réemploi qui intègre cette garantie En effet, en tant que pourvoyeur de ces matériaux, Poste Immo en est à l’origine responsable. Via la convention, Mineka et Aplomb 38 ont accepté d’endosser cette responsabilité. Les repreneurs s’engagent ainsi à réemployer les matériaux et à communiquer à Poste Immo le devenir des éléments, ce qui permet  à cette dernière d’être renseignée sur la traçabilité des matériaux et leur potentiel de réemploi. 

 

L’opération de Vaulx-en-Velin, une base pour d’autres projets 

Identifier les matériaux valorisables communs aux bureaux de postes 

Le diagnostic mené sur le chantier de Vaulx-en-Velin permet d’éclairer sur le potentiel de réemploi de certains matériaux et produits qui sont communs aux différents bureaux de poste. Cela contribue à mieux connaître le potentiel des éléments à valoriser dans d’autres opérations. Afin d’approfondir ce travail, Poste Immo a confié à un autre acteur, Bellastock, Maître d’œuvre expert dans le domaine une mission visant notamment à poser les bases préliminaires à un déploiement plus massif du process de réemploi sur ses chantiers. 

 


 

Etablir une stratégie qui pourra être répliquée sur d’autres opérations 

Les retours d’expérience tel que celui de Vaulx-en-Velin permettent à Poste Immo d’affiner sa stratégie d’économie circulaire. La démarche de réemploi n’étant pas encore très répandue, il est important d’expérimenter des pratiques et méthodologies afin de permettre la montée en compétence des équipes et favoriser à terme l’industrialisation de ces pratiques. 

Les équipes de projets ont pu constater que la réussite de l’opération de Vaulx-en-Velin tient notamment à la quantité de matériaux valorisables, ce qui amortit les coûts du diagnostic, de la dépose et du suivi.  

La prochaine étape pour Poste Immo sera de travailler sur le réemploi in situ de matériaux et la prescription de matériaux de réemploi, de continuer à nouer des partenariats avec des acteurs du réemploi, intégrer des clauses de dépose soignée dans nos marchés, continuer de former et d'acculturer nos équipes et nos prestataires, etc. 

 

Propos reccueillis par Construction21, La Rédaction

 


Pour aller plus loin : Consultez tous les articles de Poste Immo sur Construction21

 bâtiment
 économie circulaire
 réemploi
 Poste Immo

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     économie circulaire
     réemploi
     Poste Immo