Replay : Comment prendre en compte la biodiversité dans l’ACV ?

Un outil d’évaluation des impacts locaux d’un projet d’aménagement sur la biodiversité, Biodi(V)strict®, a été développé par le Laboratoire Écologie, Systématique, Évolution (AgroParisTech, CNRS et Université Paris-Saclay). Cette évaluation prend en compte la proportion d’espaces végétalisés, la diversité des habitats et des strates végétales, la connectivité intra-site et la perméabilité des sols.

Mais des impacts sont générés ailleurs que sur le territoire du projet étudié : lors de la fabrication et du transport des matériaux, de la production d’énergie et d’eau, du traitement de l’eau et des déchets… C’est pourquoi l’analyse de cycle de vie est également utilisée. Cette méthode prend en compte les aspects de changement climatique, d’acidification, d’eutrophisation, d’écotoxicité, d’occupation et de transformation des sols, de radiations ionisantes et de consommation d’eau dans l’objectif de limiter les pressions sur les écosystèmes et de contribuer ainsi à préserver la biodiversité.

Les deux outils sont ainsi complémentaires et intégrés à la démarche d’écoconception proposée par le lab recherche environnement. Le 11 mai 2021, à l’occasion de la publication de leur “Note sur l’ACV et la biodiversité”, Nathalie Frascaria (AgroParisTech) et Bruno Peuportier (Mines ParisTech) ont présenté leurs travaux sur ces deux outils d’évaluation des impacts environnementaux.

 

Lire le support de présentation de Bruno Peuportier

Actualité publiée sur Lab Recherche Environnement

Consulter la source

 biodiversité
 webinar

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 biodiversité
 webinar