Réseaux d'assainissement et eaux parasites

Les eaux parasites sont des eaux qui transitent dans un réseau d'assainissement non conçu pour les recevoir. Elles peuvent avoir des conséquences très néfastes sur l'environnement. Leur origine est liée à des infiltrations au sein du réseau qui peuvent engorger les stations d'épuration. La vétusté des installations du réseau est généralement à l'origine de ces pathologies, même si d'autres causes peuvent parfois les expliquer : produits de canalisations de mauvaise qualité, défaillances de branchements, environnement du réseau, corrosion, défaut de mise en œuvre.

En effet, dans la majeure partie de l'Hexagone, les canalisations ont été posées dans les années 1950 et arrivent, selon la nature des produits posés, en fin de vie, après plus de 50 ans de service. Il est donc nécessaire de procéder à un contrôle approfondi de leur état et si nécessaire, programmer leur rénovation. Celle-ci est réalisable selon différentes techniques :

Le chemisage consiste à insérer une chaussette souple enduite de résine durcissante qui vient épouser et adhérer à la forme de la canalisation détériorée, pour la rendre totalement lisse et étanche et lui redonner la résistance mécanique nécessaire à son bon fonctionnement. Cette technique est tout à fait adaptée lorsque les canalisations ne peuvent être visitées.

La technique de la projection, consiste à projeter un mortier sur les parois de la canalisation pour colmater les éventuelles fissures. Elle est possible lorsque la canalisation est de taille suffisamment conséquente pour laisser entrer un artisan.

Enfin, lorsque la canalisation est trop dégradée et d'une forme non-circulaire, le chemisage n'est pas possible. La technique de la réhabilitation par coque (coques ovoïdes, arches, profils paraboliques, elliptiques…), qui confère des propriétés mécaniques et d'étanchéité et dont la géométrie est adaptée à l'ouvrage existant, est alors appropriée. Il s'agit toutefois d'un procédé très technique nécessitant un équipement de pointe.

La plupart de ces procédés dispose d'une évaluation technique par tierce partie (Avis Techniques délivrés par la CCFAT), associée à un suivi dans le temps de la constance de la production assurée par la tierce partie. La quasi-totalité des titulaires d'Avis Technique a choisi la marque de qualité QB pour ce suivi.

Credit Photo : AdobeStock

Article publié sur CSTB actualités
Consulter la source

 villes et territoires
 eau
 réseau
 assainissement

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     eau
     réseau
     assainissement