Post-tourisme de masse, ces villes à la recherche d’une nouvelle identité : le cas de Venise

Depuis des décennies, de nombreuses villes ont construit leur identité autour du tourisme de masse. La crise de la Covid-19 a totalement remis en cause cette logique d’attractivité par le voyage. Privés pendant une longue période de leur habituel flux touristique, le visage de ces espaces s’est transformé, engendrant, dans certaines villes, une réappropriation habitante totale.

Le constat est global, le tourisme de masse a défiguré de nombreux espaces urbains. La ville de Venise a d’ailleurs annoncé faire le choix de ne pas retomber dans cette logique au sortir de la crise

Mais alors, quelles nouvelles identités peuvent revêtir ces villes ? À l’instar de la désindustrialisation, l’arrêt du tourisme de masse pourrait-il venir transformer le fonctionnement et l’image de ces villes-musées ?

Venise : une ville née et construite par et pour le tourisme

Avec ses 30 millions de touristes pour 50 000 habitants, Venise ne vit presque uniquement que du tourisme et de sa fonction de centre culturel au rayonnement mondial. Sa richesse architecturale unique, son patrimoine et sa morphologie urbaine conservés depuis le Moyen Âge et la Renaissance, mais également ses caractéristiques paysagères et culturelles remarquables, notamment avec sa lagune, ses canaux et gondoles, en font un lieu d’exception devenu incontournable [...] Lire la suite


Actualité publiée sur Demain la Ville
Consulter la source

 villes et territoires
 tourisme
 COVID-19
 urbanisme

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     tourisme
     COVID-19
     urbanisme