Polieco : des DFES pour sa gamme de tubes annelés 100 % PEHD recyclé

503 Dernière modification le 17/10/2023 - 11:32
Polieco : des DFES pour sa gamme de tubes annelés 100 % PEHD recyclé

Polieco France, pionnière de l’économie circulaire il y a plus de 20 ans, annonce le lancement des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) pour sa gamme de tubes annelés ECOBOX/FLOWRAIN fabriquée en 100% PEHD recyclé.

Cette initiative représente une avancée majeure dans la stratégie globale de développement durable de l’entreprise, qui fait de l’utilisation de la matière recyclée son cheval de bataille.

Après avoir valorisé la gamme ECOBOX/FLOWRAIN, obtenu une évaluation en économie circulaire (niveau confirmé selon  AFAQ XPX 30 901) et introduit le Certificat Équivalent Bouteilles Recyclées (CEBR), Polieco France franchit une nouvelle étape  en proposant désormais des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) pour ses tubes annelés. La FDES, c’est la carte d’identité environnementale des produits basée sur les résultats de l’Analyse de cycle de vie (ACV)  d’un produit.
Les informations contenues dans une FDES sont vérifiables, cohérentes et présentées de façon harmonisée. Elles sont  indispensables au calcul précis de la performance environnementale et sanitaire du bâtiment ou d’un chantier pour son éco-conception

« Chez Polieco France, nous sommes convaincus que la transparence est essentielle pour attester de notre engagement en faveur de l’économie circulaire et notre savoir-faire quant à l’utilisation de matières recyclées. Nous sommes fiers d’être les premiers à proposer des FDES pour nos tubes annelés, car cela témoigne de notre volonté d’aller au-delà des normes et des exigences minimales, tout en fournissant à nos clients des produits de qualité », ajoute Nicolas Vollerin, Directeur technique & communication de Polieco France. 

Cette initiative renforce l’expertise de Polieco France dans l’utilisation du PEHD recyclé et met en lumière l’empreinte environnementale de ses produits en réponse à la demande croissante du marché pour les FDES.  Polieco devient ainsi le précurseur en mettant à disposition les FDES pour l’ensemble des diamètres de la gamme ECOBOX/FLOWRAIN (ID 300 jusqu’à ID 1200). À l’origine destinées aux produits de construction, ces fiches se révèlent également pertinentes pour les produits du secteur des travaux publics (TP).

Comme le précise Nicolas Vollerin : «  Bien que les FDES ne soient actuellement requises que pour les 
produits de la construction, nous avons constaté une demande croissante pour les produits du TP ces derniers mois. Cela s’inscrit dans la continuité de la valorisation de notre gamme ECOBOX/FLOWRAIN. Ces FDES permettront aux utilisateurs d’évaluer l’impact environnemental de nos produits, de les comparer aux autres matériaux et de répondre aux futures exigences du secteur des TP* ».

Un avantage stratégique pour le secteur du BTP 
Dans un secteur de la construction et de l’assainissement de plus en plus scruté en matière d’impact environnemental et de responsabilité sociale des entreprises, Polieco France s’adapte aux défis de demain en continuant d’innover et de promouvoir des pratiques responsables. Cette démarche répond aux besoins du marché et renforce sa compétitivité sur les appels d’offres exigeant les FDES. Ces  documents ont été rédigés par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et vérifiés par un organisme indépendant, ce qui garantit la précision et la fiabilité des données, offrant ainsi une réelle valeur ajoutée aux produits de Polieco. 

« Le principal avantage de nos FDES est de mettre à disposition des entreprises ou MOA des valeurs d’impact environnemental propres à notre gamme de produits, évitant ainsi l’utilisation de données par défaut (disponibles dans la base de données INIES*). De plus en plus d’acteurs du BTP auront l’obligation d’intégrer ces informations dans leurs constructions et disposer de ces éléments dès maintenant permettant de répondre aux exigences actuelles du marché et de se préparer pour les marchés à venir », explique Nicolas Vollerin.

Partager :