Neutralité Carbone ou Neutralité Climatique: quelle est la différence ?

La Neutralité Carbone et la Neutralité Climatique sont deux termes souvent utilisés de façon interchangeable. Pourtant ils ne veulent pas dire la même chose. Dans cet article, nous vous expliquons la différence entre les deux et comment obtenir une certification pour votre entreprise. Lisez la suite de l’article pour en savoir plus :

Qu’est-ce que la Neutralité Carbone ?

L’un des principaux objectifs de nombreuses entreprises et organisations intergouvernementales est de parvenir à la Neutralité Carbone. Par exemple, les États-Unis se sont fixés comme objectif d’atteindre la Neutralité Carbone d’ici 2050. Cela signifie que les États-Unis seraient en mesure d’absorber autant d’émissions de dioxyde de carbone (CO₂) qu’ils en produisent d’ici 2050. 

L’Union européenne ou encore le Royaume-Uni, le Japon, la République de Corée et plus de 110 autres pays se sont aussi fixés cet objectif. La Chine quant à elle, a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060.

Et quand puis-je considérer que je suis neutre en carbone ? 

C’est simple, lorsque la quantité de CO₂ que vous émettez dans l’atmosphère est la même que celle qui peut être absorbée naturellement par les forêts et les plantes (qui fonctionnent comme des puits de carbone grâce à la photosynthèse), ou qui peut être compensée par d’autres actions. En d’autres termes :

Émissions brutes de CO₂ produites – Émissions de CO₂ absorbées et/ou compensées = 0

Bien qu’il s’agisse d’une équation simple, atteindre ce zéro est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît. Tout d’abord, vous devrez calculer votre Empreinte Carbone (article en anglais). Par exemple, dans la Plateforme DEXMA Energy Intelligence, vous trouverez la Carbon App qui vous aidera à convertir votre consommation d’énergie en émissions de dioxyde de carbone. 

Une fois que vous connaîtrez votre Empreinte Carbone, vous devrez réduire autant que possible les émissions produites par votre activité, et d’autre part compenser celles que vous n’avez pas pu éliminer.

La clé de la réduction des émissions de carbone réside dans le changement des habitudes et l’investissement dans des technologies plus propres et plus efficaces, consommant moins d’énergie et produisant moins de CO₂. Mais, pour être honnête, selon l’activité économique exercée par votre entreprise, vous ne parviendrez pas toujours à réduire vos émissions de carbone pour que la nature puisse les absorber à 100%, ou du moins pas immédiatement. Ainsi, vous devrez compenser d’une autre manière ces émissions de CO₂ que vous n’aurez pas pu éliminer afin que le produit de votre équation soit nul.

Pour compenser les émissions de carbone NON absorbées, vous avez le choix entre différentes actions, telles que :

  • La capture et le stockage du carbone,
  • L’investissement dans la recherche sur les carburants synthétiques,
  • Soutenir des projets visant à restaurer ou à renforcer les puits de carbone, par exemple en investissant dans la restauration des forêts, des zones humides, du littoral, etc. 
  • Ou par l’achat de crédits carbone.

 Concernant cette dernière option, il existe un marché réglementé par l’Union européenne. Il s’agit d’une sorte de « marché » boursier où est fixé le prix par tonne de CO2. Sur ce marché, vous pouvez vendre ou acheter les tonnes de CO₂ dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs légaux et de neutralité carbone. 

Si dans votre cas, vous avez bien fait vos devoirs et qu’il vous reste des droits d’émission de CO₂, vous pouvez les revendre sur ce marché et monétiser votre empreinte carbone.

 Cela aidera non seulement votre entreprise ou votre organisation à atteindre la neutralité carbone, mais aussi à réduire les coûts liés à votre consommation d’énergie. Et bien sûr, ne l’oublions pas, cela vous permettra d’éviter les pénalités pour non-conformité aux exigences des réglementations sur les émissions de CO₂.

Et si votre entreprise est dans le TOP 10 des entreprises écoresponsables et qu’elle a atteint la neutralité, nous vous recommandons de faire certifier votre Neutralité Carbone et de crier la nouvelle sur les toits. 

Comment obtenir la certification de Neutralité Carbone

Comme nous l’avons dit précédemment, votre entreprise ou organisation peut obtenir une certification officielle concernant son empreinte carbone. Ce type de certification atteste du fait que l’entreprise ou l’organisation :
Met en œuvre des mesures strictes pour réduire son empreinte carbone,
S’est engagée à réduire ses émissions d’année en année,
Compense la part résiduelle de ses émissions de carbone grâce à des puits de carbone vérifiés ou des crédits carbone.

L’une des certifications les plus connues est le Carbon Trust (en anglais) qui est conforme à la norme internationale PAS 2060 sur la neutralité carbone. Cette norme définit les exigences en matière de quantification, de réduction et de compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES) des organisations, des produits et des événements.

Une autre certification reconnue mondialement est CarbonNeutral (en anglais). Avec cette certification, vous pouvez démontrer la véracité des actions menées dans le cadre de votre stratégie carbone. Ils proposent différents labels, selon si vous souhaitez déclarer la neutralité carbone de votre entreprise dans son ensemble, de ses bureaux, d’un produit ou d’un service, ou même seulement d’un événement.

Ce ne sont que quelques-unes des normes les plus connues. Mais en fonction de votre objectif, vous pouvez en trouver d’autres qui seront mieux adaptées à votre cas.

Que signifie la Neutralité Climatique et en quoi est-elle différente de la Neutralité Carbone ?

Qu’est-ce que la neutralité climatique ?

La Neutralité Climatique fait référence à la réduction de tous les gaz à effet de serre (GES), et pas seulement du dioxyde de carbone.

En d’autres termes, votre organisation atteindra la neutralité climatique lorsque la quantité de gaz à effet de serre (GES) qu’elle émet dans l’atmosphère sera la même que celle qui peut être absorbée naturellement par des puits naturels (forêts, mers, etc.), ou qui est compensée par d’autres actions.

Dans ce cas, notre équation serait la suivante :

Émissions brutes de CO₂ produites – Émissions de CO₂ absorbées et/ou compensées = 0

Il est vrai qu’atteindre la neutralité carbone implique de gros efforts à faire, puisque le dioxyde de carbone représente environ 80 % des gaz à effet de serre de la planète. Mais il y a encore 20% d’autres gaz dont les émissions doivent être équilibrées pour ne pas affecter le réchauffement de la planète. À quels gaz nous référons-nous? Il s’agit de:

  • Vapeur d’Eau (H₂O),
  • Oxyde Nitreux (N2O)
  • Méthane (CH4)
  • Ozone (O3)
  • Certains Halocarbures (tels que CFCs, HCFCs, HFCs et PFCs)

Dans de nombreux cas, le fait d’être neutre en carbone limitera la contribution au changement climatique. Toutefois, vos actions devront non seulement viser la diminution des émissions de CO₂, mais aussi le contrôle et la réduction des émissions de ces autres gaz.

Certains secteurs, par exemple, n’auront pas besoin d’être neutre en carbone pour limiter leur contribution au réchauffement climatique. En effet, leurs émissions de GES mentionnées dans la liste ci-dessus sont beaucoup plus importantes. L’un des exemples les plus connus est le secteur de l’élevage, dont la contribution au réchauffement de la planète provient des émissions de méthane produites par les animaux.

Comment mon entreprise peut-elle atteindre la Neutralité Climatique ?

Comme nous l’avons déjà dit, atteindre la neutralité climatique signifie aller au-delà de la simple réduction de nos émissions de dioxyde de carbone. Nous devons parvenir à un équilibre avec la nature pour tous les GES qui contribuent au réchauffement de la planète.

Dans le cas de l’Europe, atteindre la Neutralité Climatique d’ici 2050 est un objectif inscrit dans le Pacte Vert Européen qui repose sur 7 points stratégiques :

1. L’efficacité énergétique
2. Le déploiement des énergies renouvelables
3. Une mobilité propre, sûre et connectée
4. Une industrie compétitive et une économie circulaire
5. Les infrastructures et interconnexions
6. La bioéconomie et les puits de carbone naturels
7. La gestion des émissions résiduelles grâce au captage et au stockage du carbone

Comme vous pouvez le constater, l’élément clé est l’ÉNERGIE, dont nous dépendons dans tous les aspects de notre vie de tous les jours, qu’il s’agisse de notre vie quotidienne ou de la manière dont nous produisons et utilisons l’énergie pour créer des produits et fournir des services.

Votre organisation n’est donc qu’un rouage de plus d’un système qui doit mener des actions contribuant à :

  • La production d’une énergie plus propre,
  • La gestion efficace de vos bâtiments et installations,
  • La promotion de systèmes de transport plus propres, tels que les VE (véhicules électriques),
  • La mise en œuvre de systèmes de distribution d’énergie intelligents, tels que les micro-réseaux, appliquant une gestion active de la demande,
  • Etc.

Mais procédons par étapes, par exemple en commençant par calculer votre énergie en émissions de CO2, pour pouvoir ensuite calculer votre Empreinte Carbone (en anglais). Cela fait partie de l’audit énergétique que vous devez réaliser sur vos installations.

Si vous avez de nombreux bâtiments ou installations à auditer, vous pouvez commencer par utiliser un outil qui effectuera une analyse préliminaire (un audit énergétique virtuel). Il détectera quels sont les bâtiments qui ont le plus grand potentiel d’économies et segmentera votre portefeuille. Vous pouvez faire cet audit grâce à une solution comme DEXMA Detect, un outil qui utilise des modèles de surveillance de charges non-intrusives (NILM).

Si vous souhaitez vous orienter vers une gestion et une analyse plus poussées de votre consommation d’énergie, il est préférable de passer par un outil plus puissant tel que DEXMA Analyse. Grâce à lui, vous pourrez suivre l’évolution de votre consommation en temps réel, créer des rapports avancés, effectuer des analyses et des vérifications de vos actions d’efficacité énergétique, ainsi que choisir parmi + de 30 Apps, dont le « Calculateur d’Empreinte Carbone ».

Finalement, une gestion efficace de l’énergie dans vos installations vous permettra de réduire votre empreinte carbone et d’autres GES, et d’atteindre la neutralité climatique exigée par l’UE.

Si vous recherchez un système intelligent de gestion de l’énergie pour vous aider à atteindre cet objectif, n’hésitez pas à nous contacter.

 neutralité carbone
 neutralité climatique

Auteur de la page

  • Elodie Guillard

    Marketing Director

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     neutralité carbone
     neutralité climatique