Massification de la rénovation énergétique des passoires thermiques

En janvier dernier, Emmanuelle Wargon, Ministre du Logement, et Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, ont missionné Olivier Sichel pour travailler sur un rapport en faveur de la massification de la rénovation performante des passoires thermiques. Le Directeur Général Délégué de la Caisse des Dépôts, et Directeur de la Banque des Territoires a publié son rapport le 17 mars dernier mettant en avant deux grands enjeux : la diminution des dépenses des ménages et l’accompagnement nécessaire de la France dans l’atteinte de ses objectifs climatiques définis lors de la COP21 (Paris, décembre 2015).

 

UN LOURD PASSIF POUR LES PASSOIRES THERMIQUES

« Une passoire thermique est un bâtiment dont la consommation est élevée, avec une augmentation des charges pour les occupants créant ainsi un inconfort thermique » explique Laura BRES, cheffe de projets chez ALTEREA. « Ils sont classés F et G selon leur étiquette énergétique. » Le parc privé compte près de 4,7 millions de logements énergivores (dont 2,9 millions de maisons et 1,9 million d’appartements). (source : rapport pour une réhabilitation énergétique massive, simple et inclusive des logements privés)

Depuis ces dernières années, la France a mené de nombreuses initiatives afin d’atteindre des objectifs précis et ambitieux en termes de rénovation énergétique : la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (2015), la stratégie nationale bas carbone (SNBC), le Plan Climat (2017), la loi énergie-climat (2019), la Programmation pluriannuelle de l’énergie (2020), le Plan de Relance (2020), la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ou encore le projet de loi Climat et Résilience…

En février dernier, l’examen du projet de loi Climat et Résilience a notamment développé de nouvelles mesures prévoyant d’interdire la location des passoires thermiques dès 2028. Le nouveau DPE qui entrera en vigueur au 1er juillet 2021 identifiera les logements concernés.

Néanmoins, le Haut Conseil pour le Climat (HCC) considère le marché de la rénovation performante comme quasi-inexistant. Effectivement, comme l’indique Olivier Sichel dans son rapport, seulement 0,2% des rénovations des secteurs résidentiels et tertiaires correspondraient à des rénovations globales satisfaisantes aux critères BBC (Bâtiments Basse Consommation) sur la période 2012-2016.

Pour en savoir plus, consultez la source

Article rédigé par ALTEREA

 logement
 renovation
 energie

Auteur de la page

  • ALTEREA Ingénierie

    Ingénieriste de l'énergie

    Suivre
  • Dernière modification de l'auteur le 22/07/2021 - 10:56

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     logement
     renovation
     energie