#20 - Les protections solaires et le confort d’été dans la RE2020

L’introduction du nouvel indicateur de confort d’été basé sur les degrés-heures d’inconfort dans la RE 2020 marque une rupture par rapport à la RT 2012. Il s’agit d’une des plus grandes nouveautés de cette nouvelle réglementation et son objectif est clair : favoriser les solutions de refroidissement passives. À cet égard, les volets et les stores, appelés également « protections solaires », sont parmi les solutions les plus efficaces dans la RE 2020.  

Le confort d’été dans la RE 2020

La méthode de la RE 2020 change radicalement la façon dont le confort thermique des bâtiments neufs est évalué. Ainsi, il est désormais nécessaire de calculer le nombre d’heures sur l’année au cours desquelles une température de confort est dépassée à l’intérieur d’un bâtiment. Cette température est fixée à 28°C le jour et 26 °C la nuit. Les degrés-heures d’inconfort (DH) sont à la fois un indicateur et une unité de mesure. Dès que la température de consigne est dépassée, le « compteur commence à tourner ».    

Cette méthode met en place un système de double seuil. Un premier seuil de 350 DH est fixé pour tous les bâtiments. En dessous de ce niveau le bâtiment est considéré comme conforme réglementairement et il n’y a aucune conséquence sur le projet. Lorsque ce seuil est dépassé, la consommation énergétique du bâtiment est pénalisée par un coefficient calculé sur la base du nombre de DH au-dessus de 350, du type de bâtiment et de la zone climatique dans laquelle celui-ci se trouve. De cette façon, les concepteurs sont encouragés à mettre en place des solutions passives pour réduire le nombre de DH et de ne pas pénaliser l’indicateur de la consommation énergétique, très exigeant dans la RE 2020.  Finalement, un seuil haut de DH (1250) au-delà duquel le bâtiment ne sera plus réglementaire est également fixé pour les différents types de bâtiments. Le message est donc clair : conception du bâtiment et solutions passives non énergivores pour améliorer le confort d’été.    
 

Les protections solaires et le confort d’été

Parmi les solutions passives qui permettent d’améliorer le confort d’été on retrouve évidement les volets et les stores. Ces produits permettent de fortement réduire le nombre de DH sans impacter significativement la conception et le coût du projet. Les protections solaires sont des solutions facilement intégrables et leurs performances en termes de confort d’été sont très importantes, d’autant plus lorsqu’elles sont automatisées. Une large diversité de produits, de matériaux, de coloris et de modes d’intégration rendent ces solutions parfaitement adaptées à tous types de conception.  

Les simulations réalisées sur une maison individuelle dans la Zone H3 (Sud-Est de la France) démontrent qu’il est possible de passer de 2586 DH sans aucune protection solaire à 1125 avec un store vénitien extérieur (BSO) automatique. On voit donc que sans mettre en place d’autres leviers il est possible de diviser par deux le nombre de DH et rendre ainsi le projet conforme. Le seuil haut de DH pour les logements étant fixé à 1250 DH. Il est toutefois nécessaire de connaître quels sont les paramètres les plus importants des protections solaires à prendre en compte pour trouver la meilleure solution possible.  

 

Choisir les bonnes protections solaires pour le bon projet

La méthode de la RE 2020 prévoit plusieurs types de protections solaires en fonction de leur facteur solaire et le taux de perméabilité à l’air. Ce taux représente leur capacité à faire passer l’air et donc permettre la ventilation naturelle du bâtiment, notamment la nuit.

De plus, trois modes de gestion sont prévues pour les protections solaires dans la RE 2020 :

  • Manuelle
  • Manuelle motorisée
  • Automatique

La gestion automatique des protections solaires permet d’avoir de meilleures performances car elle optimise leur utilisation, y compris en l’absence des occupants. Avec cette gestion, il est possible de limiter au maximum le niveau d’ensoleillement de la baie en période chaude pour diminuer le nombre de DH. Parallèlement, cette gestion donne également la possibilité d’optimiser les apports solaires gratuits en hiver pour réduire les consommations de chauffage.  
 

Influence des protections solaires sur les autres indicateurs

Outre leurs effets bénéfiques sur le confort d’été, les protections solaires peuvent également impacter les autres indicateurs de la RE 2020 liés à la consommation d’énergie. Le fait d’équiper les baies de ces produits permet notamment d’améliorer le coefficient de l’isolation de l’enveloppe Bbio. Par ailleurs, les consommations de chauffage et de refroidissement peuvent également être réduites grâce à ces produits. Ces deux derniers postes de consommations occupent une place prépondérante dans la consommation en énergie primaire du bâtiment.  
 

Les points d’attention

Comme tout produit de construction, l’impact des protections solaires est pris en compte dans les indicateurs carbone de la RE2020. Il convient tout de même de noter que l’utilisation de protections solaires permet de réduire, voire d’éviter, l’utilisation d’autres solutions de refroidissement actives qui peuvent avoir un impact carbone encore plus élevé. Néanmoins, ces « gains potentiels » de carbone ne sont pas pris en compte par la méthode de la RE 2020. Il s’agit là d’un point à améliorer dans le futur.   Le principal exercice pour les concepteurs de bâtiments sera la recherche d’équilibre entre les différents indicateurs de la RE 2020. En prêtant trop d’attention au confort d’été au détriment de l’impact carbone du bâtiment, le concepteur pourrait se retrouver avec un bâtiment non-conforme. Il convient donc de prôner l’équilibre.

 

Un article signé Vladimir LUZHBIN-ASSEEV, Responsable technique du Groupement Actibaie

 


Article suivant : #21 - Rafraîchissement adiabatique : une alternative naturelle à la climatisation pour faire face aux enjeux climatiques

Retour à la page d'accueil du dossier

 

UN DOSSIER RÉALISÉ AVEC LE SOUTIEN DE :

 

 bâtiment
 DossierConstruction21
 réglementation
 transition écologique
 RE2020
 dossierRE2020

Auteur de la page

  • Vladimir Luzhbin-Asseev

    Responsable technique

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     DossierConstruction21
     réglementation
     transition écologique
     RE2020
     dossierRE2020