Les outils de l’IAU pour adapter l’Ile-de-France à la chaleur urbaine

Rédigé par
Erwan CORDEAU

4606 Dernière modification le 17/07/2018 - 09:53
Les outils de l’IAU pour adapter l’Ile-de-France à la chaleur urbaine

L’IAU vient de définir une nouvelle approche de la vulnérabilité climatique sur la problématique de chaleur urbaine en vue de proposer des solutions d’adaptation à toutes les échelles territoriales en Île-de-France. Par ses outils de cartographie interactive en ligne, l’IAU donne à voir les effets potentiels d’îlots de chaleur urbain (ICU), la vulnérabilité et les recommandations d’action associées.

Cet article fait partie d'un dossier thématique
Retrouvez tous les articles du dossier ilots de chaleur

D’ores-et-déjà, les intercommunalités de plus de 20 000 habitants ont pour obligation de mettre en œuvre un plan climat air énergie territorial (PCAET) sur la base notamment d’une analyse de la vulnérabilité de leur territoire aux effets du changement climatique. Les vagues de chaleur et les épisodes de canicule font partie en Ile-de-France des aléas climatiques à examiner attentivement car les enjeux sont forts, interrogeant la santé publique et plus largement tout l’écosystème métropolitain : disponibilité des ressources en eau et en énergie (pour la climatisation), dégradation de la qualité de l’air et du confort thermique, altération de la nature en ville, fragilisation du bâti et des infrastructures… Si une vague de chaleur exceptionnelle est difficile à prévoir (en durée, en intensité) et survient sur l’ensemble d’une région voir d’un pays, l’effet d’ICU est à l’origine de forts contrastes territoriaux de température entre la ville et la campagne, en particulier la nuit, et au sein même des villes, entre des îlots de chaleurs et des îlots de fraîcheur. Mais parler de vulnérabilité, c’est considérer plusieurs notions complexes : l’exposition locale à cet aléa de chaleur urbaine, la sensibilité et la fragilité de la société exposée, et sa capacité à faire face qu’elle soit d’anticipation, de réaction et de résilience.

Comprendre l’effet d’ICU et son importance en Île-de-France

Le premier enjeu sur lequel s’est positionné l’IAU est d’aider à mieux identifier localement dans une région comme l’Île-de-France les zones les plus sujettes à l’effet d’îlot de chaleur urbain, facteur aggravant lors d’une vague de chaleur. En s’appuyant sur les enseignements de la Recherche, chaque îlot ou pâté de maisons francilien - via ses caractéristiques typo-morphologiques appréciées par les bases de données géographiques numériques - a pu être rapproché de la typologie et des propriétés du référentiel des Zones climatiques locales (LCZ) de Iain D. Stewart et Timothy R. Oke. L'applicatif web « Chaleur en ville » restitue ainsi pour tous les îlots franciliens leur étiquette LCZ et permet de découvrir, propriété par propriété, une interprétation du niveau d'effet de chaleur ou de fraîcheur, le jour et la nuit. En complément, 3 séquences d’animation 3D - les « Balades thermiques urbaines » sensibilisent à l’effet d’ICU et aux enjeux associés.

Comprendre les composantes de la vulnérabilité pour mieux s’adapter

Le second enjeu est celui de proposer aux collectivités et acteurs de l’aménagement différents registres de solutions d’adaptation à l’échelle des îlots en fonction de leurs caractéristiques et d’un diagnostic complet de vulnérabilité à la chaleur urbaine qui croise l’aléa effet d’ICU et des indicateurs de sensibilité (densité de population, populations sensibles par l’âge, qualité de l’habitat…) et de difficulté à faire face (faibles ressources individuelles et territoriales). L’IAU diffusera très prochainement un applicatif web complémentaire sur ces résultats. Ils devront se confronter aux retours d'expérience et appréciations « sensibles » venant du terrain.

 

Liens pour en savoir plus : https://www.iau-idf.fr/savoir-faire/environnement/changement-climatique.html

Un article rédigé par : Erwan Cordeau, chargé d’études Climat, air, énergie à l’IAU île-de-France

Dossier Ilots de chaleur
Retrouvez tous les articles du Dossier Ilots de chaleur
en cliquant ici.
Partager :