Les Lodges : un habitat passif qui anticipe l’avenir

Bouygues Immobilier et l’EPAMARNE inaugurent l’habitat démonstrateur des Lodges à Chanteloup-en-Brie. Ce programme immobilier pilote de 35 habitations veut préfigurer l’habitat durable du XXIème siècle et s’inscrit dans une politique de développement durable menée de longue date sur le territoire de Marne-la-Vallée. Le « Démonstrateur », comme l’appellent les équipes de Bouygues Immobilier, est le premier bâtiment livré d’un programme expérimental qui comptera 35 habitations innovantes.



Marne-la-Vallée, territoire durable

« Depuis 42 ans, le territoire de Marne-la-Vallée a fait du cadre de vie, puis de l’environnement, puis du développement durable, sa marque de fabrique », explique Nicolas Ferrand, Directeur Général d’EPAMARNE. « Aujourd’hui, le développement urbain durable est réinventé. Le projet des Lodges répond aux enjeux de durabilité du territoire, à travers l’utilisation du bois, de matériaux bio-sourcés, ou encore de l’efficacité énergétique. Avec cette opération, nous inventons un modèle pour la ville durable et désirable de demain et nous travaillons au rayonnement de notre territoire ».

En 2012, Bouygues Immobilier a été désigné lauréat d’un concours piloté par l’établissement Public d’Aménagement de Marne-la-Vallée. Il s’agissait de concevoir et réaliser l’habitat de demain, à la fois performant, confortable et éco-responsable. Le cahier des charges qui laisse la part belle à l’innovation, est issu d’une concertation avec les habitants, les élus locaux, des urbanistes et des architectes d’un côté, et d’un groupe d’experts de l’autre (EDF, CSTB, GrDF, Fédération du Bois, LABEX Futurs Urbains).

Le terrain sur lequel s’installe le projet est un relais écologique vers le centre du village de Chanteloup-en-Brie, dans la vaste chaîne de corridors écologiques qui trame le territoire de Marne-la-Vallée, depuis la Marne jusqu’à la forêt de Ferrières. Bouygues Immobilier a donc misé sur un concentré d’innovations pour assurer une véritable qualité de vie aux habitants :

Un habitat évolutif

Sous un design assumé de « cabane » qui a donné son nom à l’opération, les Lodges offrent un confort inédit. Le bâtiment s’articule autour d’un noyau technique en brique alvéolaire à forte inertie thermique et situé à l’arrière. Les pièces principales sont conçues comme des boîtes en ossature bois qui viennent s’accrocher à la structure maçonnée. D’où une évolutivité évidente du bâtiment. Qu’on ait besoin de 3, 4, 5 ou 6 pièces, tout a été prévu. Ajouter une pièce n’entraîne pas de modification de la surface foncière et les connexions des systèmes dans les nouvelles pièces ont été anticipées C’est notamment le cas avec le chauffage. Le propriétaire désirant ajouter une nouvelle pièce à sa Lodge n’a pas besoin d’y ajouter un circuit supplémentaire, puisque le chauffage se fait par l’air. L’ajout d’une nouvelle pièce prendra 3 à 4 mois de travaux.

Des matériaux bio-sourcés

Afin de limiter l’impact environnemental du choix des matériaux, la maison a été conçue avec des matériaux issus de filières locales, comme la laine de chanvre utilisée en isolant dans l’ossature bois et en couverture. L’énergie grise n’est pas le seul facteur qui a joué. En optant pour ce matériau, l’opération des Lodges contribue au développement de la filière agricole et industrielle de la laine de chanvre en Seine et marne et notamment de l’éco-vallée de la Marne. Autre avantage : la laine de chanvre améliore la régulation hydrique des ambiances intérieures et améliore le confort d’été. Pour les compagnons qui en assurent la pose, c’est aussi un confort car ce matériau est non irritant, contrairement aux laines minérales. Le bois est omniprésent dans les Lodges. Les menuiseries extérieures et les bardages sont en Douglas massif traité par une lasure non filmogène, bénéficiant d’un écolabel européen pour assurer la durabilité des façades. Tous les bois utilisés dans la construction sont issus de forêts gérées durablement (label EPFC).

Le label Passivhaus

S’il est connu par les professionnels du secteur, le label Passivhaus reste peu répandu en France, notamment dans le logement. Bouygues Immobilier a travaillé de façon étroite avec le cabinet d’architecte AW², expert en procédés environnementaux, et avec la Maison Passive qui certifie les bâtiments passifs en France. Le plan masse a permis d’orienter tous les bâtiments Nord-Sud pour optimiser les apports solaires passifs, extrêmement importants pour ce type d’architecture bioclimatique. Le soin porté à l’isolation permet d’atteindre des performances inférieures aux 15kWhEP/m²/an requis par le label. Le « démonstrateur » est aujourd’hui en cours de certification.

Un système domotique pédagogique à la pointe

Ce type de maison assure un grand confort à l’habitant, toutefois il demande un certain mode d’habiter. Pour faciliter la vie aux acquéreurs, Bouygues Immobilier a installé un système domotique créé par Schneider Electric. Il permet aux habitants de contrôler leur maison, mais également de suivre leurs consommations et de comprendre les enjeux d’un bâtiment passif. Intuitif et pédagogique ce système permet ainsi d’éduquer les particuliers aux enjeux de la performance énergétique

Un succès avant la livraison finale

Alors que seul le « démonstrateur » est sorti de terre pour l’inauguration du 17 avril, l’opération des Lodges peut déjà s’enorgueillir d’un véritable engouement commercial. Deux tiers des bâtiments ont déjà été commercialisés, plusieurs acquéreurs sont des familles nombreuses qui viennent des environs de Chanteloup-en-Brie, à la recherche d’un cadre plus verdoyant. L’ADEME lui a également décerné le prix « Bâtiment exemplaire d’Ile de France » en janvier 2014. Rendez-vous à l’été 2016 pour la livraison finale.

Consulter l'étude de cas Les Lodges - bâtiment démonstrateur


Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes