Les conséquences des incendies sur la faune et la flore

Chaque année, des milliers d’hectares de végétation partent en fumée. Plus un été est sec et chaud, plus le danger est grand : la moindre étincelle peut être à l’origine d’une catastrophe. Avec le changement climatique, le risque s’accentue et gagne du terrain : aujourd’hui, l’ensemble du territoire est concerné par des incendies de plus en plus puissants et dévastateurs. Découvrez le reportage sur les conséquences des incendies sur la faune et la flore.

Si la sécheresse est récurrente, les végétaux n’arrivent pas à reprendre leurs forces, et d’une année sur l’autre, on s’aperçoit que la souffrance perdure. Donc ils deviennent beaucoup plus sensibles aux feux beaucoup plus rapidement.

 

Les conséquences des incendies sur la flore

Historiquement, la zone méditerranéenne est davantage exposée au risque de feu de végétation, de par le climat sec et chaud de la région. La végétation a su s'adapter à ce climat, mais sur plusieurs milliers d’années.

Globalement, les espèces méditerranéennes ont développé des stratégies d’adaptation et de réponse aux feux de forêt.

Le chêne-liège, par exemple, a une écorce très épaisse qui lui permet de résister aux très fortes chaleurs des feux.

 

Pour découvrir le reste de la superbe infographie du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Consultez la source

 biodiversité
 transition écologique
 climat

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 biodiversité
 transition écologique
 climat