Le rural est-il l’avenir du design ? (½) Pour une approche de la topophilie…

 

La crise du Covid met cruellement en lumière le besoin de nouvelles proximités et sonne comme une revanche des villes rurales, laissées en marge du développement spectaculaire des métropoles. Loin de l’image d’Epinal, ces villages évoluent avec de nouvelles coopérations et services de proximité hybrides, des façons originales de valoriser leur patrimoine. Le design, par des approches dites tactiques, permet de réaliser des actions peu onéreuses à forte valeur ajoutée, leviers de la “topophilie” chère à Carlos Moreno.

Une capacité mobilisatrice

Coconstruire un projet dans un cadre clair et réaliste se révèle indispensable pour éviter de rêver des futurs incertains face à une réalité forcément déceptive… Il est de bon ton aujourd’hui de parler de participation et de mobilisation des forces vives des territoires au sujet de séquences codifiées aux résultats convenus. Mais l’apport d’une approche topophilique réside surtout dans l’écoute pour la compréhension des lieux, des attentes, loin des stéréotypes. Hors les murs, ou dans des lieux inattendus (le bar tabac reste le meilleur lieu de cocréation !), le design doit pouvoir laisser s’exprimer l’âme des lieux, les regards, les histoires… plutôt que de plaquer des mécaniques de projet. L’occasion de remettre au goût du jour le principe “Less is more”… sauf qu’il [...] Lire la suite

 

 

Cet article a été publié sur Demain la Ville par les Horizons, consultez la source

 villes et territoires
 urbanisme aménagement
 biodiversité

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     urbanisme aménagement
     biodiversité