Le Cerema évalue l’impact d’un projet d’aménagement sur la circulation routière à Rouen

765 Dernière modification le 30/06/2020 - 09:32
Le Cerema évalue l’impact d’un projet d’aménagement sur la circulation routière à Rouen
La Métropole Rouen Normandie porte le projet d’écoquartier Rouen Flaubert. Situé en plein cœur urbain de l'agglomération, en bord de Seine sur la rive gauche, au pied du pont Flaubert, il s'agit une opération urbaine de grande envergure. En parallèle, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Normandie (DREAL) assure la maîtrise d’ouvrage du raccordement définitif de la voie rapide Sud III au pont Flaubert, qui se traduira par l’implantation d’un échangeur complet au droit de ce futur quartier pour en assurer la desserte. C'est dans ce contexte que le Cerema a réalisé une étude de trafic globale pour le compte de la DREAL Normandie.

OBJECTIF DE L'ÉTUDE

Simulation dynamiqueL’étude consiste à construire, un modèle dynamique permettant d’anticiper au mieux l’impact sur l’écoulement du trafic des projets des accès définitifs rive gauche du pont Flaubert à la voie rapide Sud III et du quartier Flaubert, dans leur configuration définitive.

L’étude consiste en la mise en place d’un modèle dit de "simulation dynamique"du trafic. Il a pour but de modéliser la situation future à une échelle microscopique, c’est-à-dire avec un pas de temps faible (de l’ordre de la seconde), une modélisation de chacun des véhicules (voitures particulières et poids lourds), en interaction les uns avec les autres et avec différents éléments du réseau routier.

L'objectif est d'offrir une version à la fois plus globale et plus détaillée du fonctionnement futur du réseau routier et de ce quartier.

 

OUTIL D'AIDE À LA DÉCISION

Dans ce type d’opération, la simulation dynamique est un outil indispensable pour vérifier le bon fonctionnement des aménagements soumis à de forts trafics et qui présentent des risques récurrents de congestion routière mal gérés par les modèles macroscopiques (à des échelles d’agglomération par exemple).

Prenant en compte les interactions entre les véhicules, dans une description assez fine du réseau routier étudié (nombres de voies, vitesses, carrefours et phasages des feux tricolores), la simulation dynamique permet de mettre en exergue les difficultés d’écoulement rencontrées de manière ponctuelle (carrefour mal dimensionné) mais également de comprendre les effets en cascade des congestions routières qui conduisent à paralyser un quartier.

De plus, la souplesse des outils permet d’envisager toutes les configurations de chantier possibles permettant ainsi au maître d’ouvrage d’anticiper les effets des phases de construction les plus pénalisantes et les moyens de communication qui les accompagnent.

 

ENSEIGNEMENTS DE L’ÉTUDE

L’étude de trafic démontre que l’objectif des accès définitifs rive gauche du pont Flaubert est assuré avec une amélioration des conditions de circulations sur l’axe Sud III au pont Flaubert. En revanche, les autres aménagements testés (écoquartier et bus à haut niveau de service) sont de nature à complexifier l’écoulement du trafic.

Par ailleurs, les différents tests de simulation menés ont mis en exergue des points névralgiques en terme de circulation qui ont permis au Cerema de proposer des ajustements du réseau de voirie envisagé pour le quartier. Malgré les modifications apportées, le réseau routier de ce quartier et les diminutions de capacité induites par la mise en place des bus à haut niveau de service T4 et T5 ne permettent plus l’écoulement de l’ensemble du trafic en conservant la demande actuelle, principalement aux heures de pointe. Une baisse pourrait s’opérer de fait par le report naturel sur d’autres modes de déplacements ou d’autres itinéraires.

Une nouvelle phase d’études s’engage pour évaluer l’impact des phases de chantier les plus gênantes pour l’écoulement de la circulation.

 

 

Article publié sur Cerema Actualités
Consulter la source

Partager :