Le BIM au cœur de la conception de bâtiments durables

Alors que le développement durable occupe une place de plus en plus importante dans la conscience mondiale, les entreprises du monde entier se doivent d’intégrer des pratiques plus respectueuses de l'environnement dans leurs activités quotidiennes, et ce à juste titre. En d'autres termes, passer au vert n'est plus une option.

Selon l’organisation indépendante Architecture2O3O, le secteur de la construction serait responsable de 27% des émissions globales de CO2. Sachant que la durée de vie moyenne d'un bâtiment est de 50 à 100 ans, les décisions prises pendant l’étape de conception peuvent avoir un impact significatif sur plusieurs générations.

L'utilisation de la modélisation des données du bâtiment (BIM) - outre les avantages inhérents au maquettage numérique, comme la précision, la lisibilité, la facilité de révision, etc…  - est un excellent moyen pour les architectes et les ingénieurs de construire des bâtiments plus respectueux de l'environnement dès la conception, notamment par l’utilisation de matériaux durables.

Construire plus vert

La construction dite ‘verte’ fait appel à des techniques et des ressources aussi respectueuses de l’environnement que possible tout en étant adaptées au projet. Elle peut donc faire appel à des matériaux dont l’usage n’est pas courant, et dès lors la modélisation BIM devient capitale.

Une démarche BIM va permettre aux concepteurs d’un projet d’évaluer avec précision la viabilité des techniques ou des matériaux novateurs, et ceci sans s’exposer aux retards ou aux surcoûts qui sont le corollaire d’une expérimentation sur le terrain. Sans le BIM, mobiliser des ressources et techniques plus durables peut devenir un pari risqué que personne ne voudra tenter.

Bien sûr, il faut également tenir compte de l'aspect financier. Sans le calcul précis des coûts que facilite une approche BIM, l’utilisation de matériaux et de techniques plus durables – mais souvent aussi plus chers – serait là encore un pari hasardeux. Le fait de disposer d’une maquette numérique précise est donc un préalable qui permet aux architectes, aux ingénieurs et aux entreprises de la construction de ‘verdir’ leurs projets.

Vous trouverez ci-dessous cinq conseils pour vous aider à vous engager sur la voie de la conception de bâtiments plus durables :

#1 : Exploiter la lumière naturelle

L'utilisation intelligente de la lumière naturelle joue un rôle essentiel dans la perception de l’espace. De la même manière qu'une pièce peut devenir trop froide en hiver sans une lumière solaire suffisante, elle peut également surchauffer en été, ce qui augmente le besoin de dispositifs coûteux tels que la climatisation. Une maquette numérique permet de trouver le meilleur équilibre dans la disposition des lieux, les ouvertures et les orientations, en particulier en faisant appel à la simulation de l’ensoleillement à différents moments de l’année.

#2 : Isolation et ventilation

L’efficacité énergétique d’un bâtiment découle directement de son isolation et de sa ventilation, c’est pourquoi elles doivent être prises en compte dès la conception ; et ce d’autant plus qu’il existe maintenant de nombreuses alternatives ‘vertes’ aux solutions d’isolation traditionnelles.

#3 : Gestion de l’eau

La gestion de l'eau devrait faire partie de votre prochain projet BIM, de la plomberie jusqu’aux eaux pluviales. Dans ce domaine de nouvelles solutions émergent chaque jour, qu’il s’agisse de faire face aux pluies diluviennes avec des sols perméables, de réutiliser ces eaux, ou de réduire la consommation d’eau potable avec des urinoirs sans eau par exemple.

#4 : Matériaux durables

De manière générale, il existe maintenant pour chaque technique de construction traditionnelle et chaque matériau utilisé dans ces techniques une alternative plus durable. Ces options méritent donc d’être étudiées, de même que la possibilité de les approvisionner et de les mettre en œuvre localement.

#5 : Energies renouvelables

Rendre un bâtiment autonome permet de diminuer considérablement les coûts d'exploitation et de réduire l'empreinte écologique globale du bâtiment. Le site, sa topologie et son climat détermineront les options viables, de la géothermie à l’éolien en passant par l’énergie solaire.

Construire durable est devenu à la fois une priorité pour tous et une obligation morale – sinon règlementaire. Il reste bien entendu de nombreuses pistes d’amélioration à explorer dans le domaine, mais une démarche BIM permet d’innover à moindre risque pour des bénéfices qui se feront sentir pendant de nombreuses années.

 BIM
 énergie
 transition numérique
 bâtiment

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     BIM
     énergie
     transition numérique
     bâtiment