Lancement de l'observatoire "Mon Littoral", pour la connaissance de l'évolution du littoral en Provence-Alpes-Côte d'Azur

848 Dernière modification le 29/09/2020 - 10:48
Lancement de l'observatoire

Une plateforme collaborative autour des enjeux de gestion du littoral est mise en place en région Provence Alpes Côte d’Azur. Cet observatoire appelé "Mon littoral" vise à favoriser les échanges et l’information autour de la gestion de la zone côtière, dans une perspective d’adaptation au changement climatique.

Cette plateforme permettra de mieux comprendre les mécanismes d’évolution du littoral, de mieux anticiper les risques et les besoins en matière d’aménagement du littoral dans un contexte de changement climatique.

 PARTAGER LES CONNAISSANCES ET DÉVELOPPER L’EXPERTISE LOCALE

Les données sont un élément-clé pour percevoir ces phénomènes, et cette plateforme a pour objectif de capitaliser les connaissances, les différentes données structurées, de développer une expertise scientifique, et ensuite de diffuser ces connaissances.

Elle s’intégrera dans le réseau national des observatoires du trait de côte dans lequel le Cerema est actif.  A travers cette dynamique, le développement de l’expertise locale en matière de gestion du littoral est un enjeu fort porté par cette plateforme et les partenaires.

Pilotée par la DREAL avec le CRIGE-PACA (Centre Régional de l'Information Géographique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur), la plateforme est le fruit d’une collaboration dans laquelle le Cerema, qui a mené de nombreux travaux de recherche et projets d’accompagnement des territoires en matière d’aménagement du territoire, de politiques foncières ainsi que du suivi du trait de côte et du littoral, est partie prenante avec le BRGM, le Pole Mer Méditerranée, le CEREGE de l’Université d’Aix Marseille, l’Unité de recherche Espace, SRC et Nhuman.

Cette plateforme poursuit plusieurs objectifs principaux :

  • Favoriser la collaboration entre tous les acteurs impliqués dans la gestion durable du littoral, produire des outils et travaux en commun,
  • Favoriser l’observation collaborative des territoires littoraux
  • Renforcer les capacités d’expertise et d’anticipation des organismes impliqués dans la gestion du littoral, 
  • S’intégrer dans le cadre de l’open data et de l’interopérabilité des outils et données, partager et ouvrir les données sur la plateforme,
  • Mener des approches transdisciplinaires,
  • Améliorer et partager les connaissances sur les phénomènes et les modes de gestion qui concernent le littoral et l’évolution du trait de côte.
  • Améliorer la mise en œuvre des politiques publiques en intégrant des informations de sources différentes et en leur donnant une représentation spatiale,

Un prototype a été élaboré depuis 2019, et un conseil scientifique a été mis en place en 2020 pour définir les aspects techniques de ce prototype, qui a abouti à la plateforme désormais en ligne :

LE CEREMA APPORTE SON EXPERTISE SUR LES ENJEUX LIÉS À L’ÉVOLUTION DU TRAIT DE CÔTE ET LA MONTÉE DE LA MER DUE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le Cerema a fourni plusieurs types de données, portant sur les enjeux fonciers et d’occupation du sol, l’érosion des côtes sableuses et l’évolution du trait de côte (la limite entre la mer et la terre) de la région PACA.

Grâce au logiciel MobiTC qu’il a développé afin de combiner des données d’observation du trait de côte issues de différentes sources, le Cerema va calculer le taux d’évolution du trait de côte avec les données fournies par plusieurs acteurs locaux (parmi lesquelles les données issues du grand public via l’application Rivages sur smartphone) avec un point tous les 50 m sur les plages de sable.

A partir du constat d’évolution des plages, des scénarios prospectifs du trait de côte sableux en recul seront établies à l’échéance 2050 et 2100.

Le Cerema fournit également une cartographie théorique de la montée du niveau de l’eau liée au changement climatique de manière à identifier les zones submergées. Dans cette perspective, le Cerema doit réaliser une analyse très détaillée de l’exposition du foncier à l’érosion de la côte sableuse et à la montée des eaux, y compris en termes de valeurs monétaire des biens touchés. Ce travail sera réalisé à partir des données du trait de côte et des données foncières DV3F et fichiers fonciers notamment.

Enfin, le Cerema va réaliser l’analyse des autres enjeux concernés par l’élévation du niveau de la mer : bâtiments, population, emploi, réseaux de transports, activités économiques, sites stratégiques (écoles, hôpitaux, stations d’épuration, sites de déchets dangereux…), sites naturels…

L’ensemble des résultats sera mis en ligne sur le site mon littoral pour constituer un socle commun et factuel pouvant par exemple alimenter les stratégies locales de gestion intégrée du trait de côte.

Article publié sur Cerema Actualités 

Consulter la source

Partager :