[Livre blanc R-evolution] Le système constructif comme vecteur de conception : la trame comme vecteur de conception

Rédigé par
Magali HOULLIER

Responsable communication

2982 Dernière modification le 20/07/2020 - 09:30
[Livre blanc R-evolution] Le système constructif comme vecteur de conception : la trame comme vecteur de conception

Les paramètres dimensionnels sont complexes et coûteux à modifier à posteriori, c’est pourquoi le choix de la trame du « module préfabriqué » doit être pensé en amont du projet. Dans les projets abordés, ce choix résulte souvent d’une recherche de compromis entre usage, coût, performance et impact environnemental.

40 cm. C’est la trame constructive associée au voxel de Corner, trame qui découle d’une réflexion commune sur les aspects constructifs et thermiques : c’est le compromis entre une emprise de sol déjà conséquente et la nécessité d’avoir une très bonne capacité isolante pour garantir un bâtiment passif dans la plupart des cas, sous réserve qu’il soit orienté de façon à maximiser les apports gratuits.

Les parois horizontales et verticales, et les poutres sont donc des multiples de 40 cm, une dimension assez facile à exploiter quel que soit le gabarit de la construction.

CHU Bastion de Bercy

 

Pour Guillaume HANNOUN, c’est le gabarit routier associé à la demande de rapidité qui a guidé la trame constructive. Les modules imaginés à l’origine pour le CHU Bastion de Bercy étaient transportables par camion, avec des dimensions maximales de 2,50 m par 11 m. La préfabrication est poussée sur tous les lots puisque les modules arrivent sur chantier entièrement finis, avec l’éclairage, les fenêtres, les radiateurs, etc. Il suffit de les connecter entre eux et le bâtiment devient habitable.

L’autre avantage de ce type de construction est la légèreté de l’ouvrage, qui a permis d’utiliser un système de fondations superficielles malgré lacomposition du terrain en remblais.

Chaque module est composé dans sa longueur d’une chambre, d’une circulation et d’une autre chambre. L’intérieur n’étant pas porteur, les modules peuvent être complétement ouverts sur leurs plus grandes faces pour créer des espaces qui vont jusqu’à 200m2 d’un seul tenant.

Avec l’utilisation de systèmes constructifs réplicables, le risque d’uniformité est présent. L’architecte alterne les petites fenêtres doubles ou les grandes simples sur chaque face pour générer des variations sur la façade et ainsi casser un rythme trop linéaire.

La trame a cependant évolué tout au long du projet. Originellement conçu avec une trame

de 4,50 m, les échanges avec l’entreprise qui a remporté le marché ont permis de retramer le module à 2,25 m, donc de le diviser par 2, ce qui n’a pas eu une forte influence sur le projet.

 

Alternance des fenêtres - CHU Bastion de Bercy

 

Chapitre 1 > Chapitre 2 :

> Chapitre 3

Télécharger le livre blanc

Partager :