La technologie numérique au service de la fabrication artisanale, du matériel d’atelier et de chantier des menuisiers

 

La technologie numérique est déjà, depuis longtemps, l’alliée des métiers du bois pour la production industrielle (préfabrication de parois ossature bois, production de meubles d’agencement en série grâce aux machines CNC et l’automatisation des process).

Toutefois, depuis peu, cette technologie s’invite au service de l’artisanat et du travail sur chantier, des lieux qui sont plutôt propices à la singularité des situations et à la fabrication de pièces uniques. En effet, certains industriels de l’outillage sont à la recherche de solutions permettant de faciliter l’intégration du numérique au service de la fabrication à l’unité ou en petites séries. 

Voici un focus sur deux marques bien connues du monde de l’agencement de mobilier qui œuvrent afin de faciliter les usinages liés à l’intégration de quincailleries, d’assemblages dans les ouvrages fabriqués régulièrement dans les ateliers et chantiers artisanaux. 

Du logiciel de conception à la MINIPRESS TOP de chez BLUM, le process numérique au service de l’artisanat !

Blum est bien connu des agenceurs. Il commercialise depuis longtemps des quincailleries d’agencement à destination de l’habitat (cuisines, salles de bain, dressings, …). L’innovation vient de la mise au point d’une machine de perçage numérique, « la MINIPRESS TOP », en complète relation avec un logiciel de planification (Configurateur de meubles) permettant de concevoir des meubles d’agencement à l’unité, de les dimensionner, et d’y intégrer toute la bibliothèque de quincaillerie disponible chez le fabricant.

Conception faite dans le « Configurateur de meubles », il est alors très simple d’éditer des plans, fiches de perçage, mais surtout de pouvoir passer directement sur la machine afin d’usiner tous les perçages nécessaires à l’installation des charnières, coulisses, ferrures d’assemblage et autres poignées…

Quand on se penche sur l’aspect pédagogique de ce matériel, il semble évident de mettre en avant son processus complet d’apprentissage propre à chacun (projet personnalisé) et la mise en lumière d’une mini chaine numérique (de la conception à la réalisation), et tout cela à une échelle artisanale.

Il s’agit d’un investissement intéressant pour un OFA dans le but de former des apprenants du niveau 3 au niveau 5, dans la filière menuiserie d’agencement. En effet, ce matériel permet de diversifier les travaux et de responsabiliser les apprenants en leur confiant la conception (ou une partie de la conception) avec l’intégration de composants à partir d’une bibliothèque préexistante dans le domaine de l’agencement. Ce logiciel de planification est gratuit et accessible sur internet et permet un vrai travail préparatoire en amont de la réalisation en atelier.

« Shaper Origin », l’électroportatif innovant

L’outil porté par le groupe Shaper Tools est incontestablement une innovation tant sur le plan technique que sur le plan pédagogique.

Innovant tout d’abord, car la conception de cette machine est une hybridation d’une machine électroportative traditionnelle, demandant une bonne maitrise du métier, avec l’intégration d’une correction de geste via la technologie numérique sur trois axes et d’un écran de lecture intuitif.

Ensuite, innovant et pédagogique à la fois car cet outil est capable de réaliser une grande partie des usinages et des petits assemblages de menuiserie de manière précise, avec une méthodologie facile d’accès, de manière plus rapide et plus précise que les méthodes traditionnelles. C’est donc bien l’aspect confrontation/comparaison des méthodes qui peut être mis en avant auprès des apprentis en formation, surtout pour les niveaux 3 et 4.

Innovant toujours, parce que c’est l’aspect modulable de la machine (portatif ou stationnaire) qui en fait un outil complémentaire adapté aux petites et très petites entreprises artisanales habituellement peu enclines à investir dans du matériel qui serait trop long à rentabiliser et plutôt, habituellement, réservé aux industriels.

Enfin, pédagogique, car même s’il s’agit d’une technologie intégrant l’aspect numérique trois axes, l’écran de commande tactile avec programmes préétablis et/ou téléchargeables simplifie son utilisation au maximum. Il n’est donc pas nécessaire de passer par la programmation ou dessin sur PC. Cela en fait un outil idéal pour les premiers niveaux de formation dans le métier de menuisier permettant une première approche vers la CNC.

On peut même voir dans ce type de matériel un moyen de faire à nouveau des assemblages délaissés (queues d’arondes pour les tiroirs, incrustations de décors, assemblages décoratifs, …) car trop chronophages au niveau de leur réalisation, au profit de solutions moins esthétiques devenues depuis quelques temps plus « rentables » …

L’idée, ici, n’est pas d’ériger ces matériels en remplacement des pratiques actuelles, mais bien d’amener un complément. En effet, l’intelligence reste aux mains de l’homme de métier qui choisit, positionne, et usine ses pièces de bois. C’est lui qui place la machine au bon endroit et qui décide quel assemblage sera le plus adapté à l’ouvrage. Il s’agit bien d’amener une plus-value au travail tant sur l’aspect qualitatif/productif que sur l’aspect santé et sécurité au travail. Il s’agit également d’amener une première expérience du travail numérique auprès des apprenants en formation.

Pour information, ces deux matériels seront en démonstration lors des Journées de l’innovation pédagogiques des métiers du bois organisées par le CCCA-BTP du 29 novembre au 01 décembre 2022.

Pour en savoir plus


Actualité publiée sur CCCA-BTP
Consulter la source

 formations
 bois
 formation

Auteur de la page

  • Franck Le Nuellec

    Directeur du marketing, du développement et de l'innovation

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     formations
     bois
     formation