La société civile a son mot à dire sur les choix énergétiques français

Ouverture du débat public sur la Programmation pluri-annuelle de l'énergie (PPE).

Communiqué – 19 mars 2018

Issue de la Loi sur la transition énergétique de 2015, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe tous les 5 ans les objectifs de consommation et de production d’énergie que se donne la France pour les 5 à 10 ans à venir. Pour le prochain exercice, aux horizons 2023 et 2028, qui doit être adopté avant la fin 2018, le gouvernement a ouvert un espace de concertation afin de débattre des « enjeux énormes du processus de transition énergétique pour l’avenir du pays ».

Ce débat organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP) débute ce 19 mars 2018. Jusqu’au 30 juin, il rassemblera des centaines de contributions et de prises de position qui seront synthétisés. Le CLER – Réseau pour la transition énergétique y participera en tant que réseau national d’acteurs locaux qui agissent sur le terrain depuis 35 ans, en faveur des énergies renouvelables, des économies d’énergie ou encore de la lutte contre la précarité énergétique.

Selon Marie-Laure LAMY et Sandrine BURESI, coprésidentes du CLER – Réseau pour la transition énergétique :

« Pour que ce débat national soit une réussite, le gouvernement doit être vraiment prêt à entendre la voix de la société civile. Ces acteurs locaux – collectivités, associations, entreprises mais aussi citoyens – vont faire le récit des difficultés qu’ils rencontrent dans la mise en œuvre d’une planification énergie/climat sur leur territoire, et la réalisation de projets concrets en faveur de la transition énergétique.

Pour lever ces barrières, ils ont besoin d’un cadre réglementaire qui les encourage, non qui les freine. Ces pionniers sont porteurs de solutions pertinentes :  leurs pratiques et leurs expériences sont reproductibles. L’Etat doit mettre d’urgence en place les conditions pour que leur généralisation devienne une réalité. »

Ce débat national ne doit pas occulter la question cruciale de la fermeture des centrales nucléaires françaises. Les Français ont leur mot à dire dans la définition de leur système énergétique :

« La controverse autour de la fermeture de réacteurs nucléaires au-delà de Fessenheim polarise aujourd’hui le débat. Elle doit être réglée dans le respect de la loi et des engagements, en faisant tout pour que l’objectif de 50 % du mix électrique prévu pour 2025 soit atteint le plus vite possible. Mais elle ne doit surtout pas occulter le besoin (moins médiatisé mais essentiel) de passer massivement à l’action sur tous les autres fronts. »

Article publié sur CLER - Actualités
Consulter la source

 Société civile
 PPE
 Production d’énergie
 CNDP
 Energie

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Société civile
     PPE
     Production d’énergie
     CNDP
     Energie