[Livre blanc R-evolution] La préfabrication : moyen ou finalité ?

Rédigé par
Magali HOULLIER

Responsable communication

2478 Dernière modification le 09/07/2020 - 09:00
[Livre blanc R-evolution] La préfabrication : moyen ou finalité ?

Pour Olivier LEGRAND, la préfabrication n’est ni un point de départ, ni une finalité mais un moyen qui découle d’une analyse fine du site et du type de matériau à mettre en œuvre. C’est le cas du béton de chanvre, à utiliser en remplissage d’une ossature bois. Du fait de ses capacités absorbantes, la fabrication en atelier est préconisée si le chantier est exposé aux intempéries.

L’agence Dumont Legrand l’a mise œuvre dans un projet de logements à Biganos, en mesurant toutefois les difficultés liées au site : présence demitoyenneté, nivellement des sols, terrasses, ou autres éléments de complexité qui demandent à l’équipe une certaine adaptabilité pour l’utilisation des éléments préfabriqués.

A noter la possibilité de financer ce type de surcoût, à condition que ceux-ci encouragent l’innovation. On pensera par exemple à l’appel à projet Bâtiment du Futur (Région Nouvelle- Aquitaine) qui propose des aides allant de 30 à 50% du surcoût engagé pour la valorisation des projets bas carbone, innovants, ou pour l’utilisation de matériaux biosourcés.

Finalement, on se rend compte que c’est le système constructif bois qui amène la question de la préfabrication. Il peut ainsi être décliné de multiples façons avec une variation sur le matériau de remplissage en fonction de la performance et des contraintes : par exemple de la paille, du chanvre, du béton d’argile, un mélange terre-chanvre, etc.

 

Chapitre 1 > Chapitre 2 :

> Chapitre 3

Télécharger le livre blanc

Partager :