[Dossier Hors-site] #4 - La construction Hors-Site au service de la 3ème révolution urbaine.

Notre modèle d'urbanisation n'est plus tenable et doit être repensé intégralement. Il y a 130 ans la ville de New York s’électrifiait puis 10 ans après s’affranchissait des calèches pour une mobilité thermique et devenait en quelques années une ville modèle inspirant l’urbanisme mondial. Aujourd’hui ce modèle est arrivé à ses limites.

Les villes sont à l’origine de 70% des émissions de gaz à effet de serre, chaque citadin passe en moyenne plus de 2 heures dans les transports, 9 millions meurent prématurément de la pollution de l’air, plus de 25 % vivent en grande précarité. Par ailleurs, 50 % de la superficie des villes est occupée par les voitures qui elles même ne sont utilisées que 4 % de leur temps tandis que près de  65 % des espaces des bâtiments sont en moyenne inoccupés, ce qui à l’heure du numérique et de l’économie collaborative n’est plus pensable. Enfin quand on sait que les bâtiments et le transport représentent à eux seuls près de 80 % de l’énergie mondiale consommée et que nous ne pourrons pas substituer cette énergie en grande partie carbonée par des énergies renouvelables à moyenne échéance il est impératif de repenser fondamentalement nos modèles pour une société plus durable. Nos villes se sont étendues ces 40 dernières années de manière démesurée avec le postulat que les ressources étaient inépuisables, qu’il s’agisse de l’énergie, de l’eau ou encore de matières premières comme le sable… . Il est clair que ce modèle n’est plus durable ni tenable. 

Repenser l’urbanisme et l’aménagement du territoire pour répondre à l’hybridation de notre société

Alors que l’ensemble des activités humaines sous l’impact du numérique changent fondamentalement, qu’il s’agisse du travail avec le télétravail, l’enseignement avec l’e-learning, la santé avec l’e-santé, le commerce avec l’e-commerce, le logement avec le co-living, la mobilité avec l’e-mobilité et le car-sharing, la culture, … il devient nécessaire de repenser entièrement nos modèles et modes de vie. Cela passe nécessairement par une refonte des bâtiments et des villes et l’usage que l’on en fait.  Nous devons passer d’un modèle vertical, avec des bâtiments trop souvent dédiés à une seule activité, monolithiques, à des bâtiments multi-usages, pluriels et évolutifs.  Bien entendu, il y aura toujours des bâtiments plus dédiés à une activité : logements/ écoles / universités / hôpitaux / prisons / bureaux/ commerces… mais ils devront davantage s’ouvrir à d’autres activités ou services fonctionnant comme des Hubs de services disposant de satellites échelonnés sur le territoire, quant à eux beaucoup plus multifonctionnels et dans tous les cas, ils devront être beaucoup plus flexibles pour répondre aux évolutions d’usage. Alors que nos villes ont eu tendance à se ghettoïser sur les 50 dernières années avec des lieux parfois plus dédiés à une activité telle que le travail (zones d’activités), le logement (villes dortoirs), l’enseignement (campus universitaire), le commerce (zones commerciales), ou encore les divertissements ou la culture, nous devons évoluer rapidement vers des villes beaucoup plus équilibrées, ensemble de quartiers homogènes regroupant à leur échelle l’ensemble de ces activités.  C’est le défi des 20 prochaines années et cela commence dès maintenant.

La 3ème révolution urbaine : une réponse aux enjeux actuels de société :

Nous entrons dans la 3ème Révolution Urbaine. La métropolisation de nos sociétés ne doit pas être une fatalité. Il est temps de proposer une nouvelle vision de société beaucoup plus humaine et équilibrée dans laquelle la mixité et la proximité seront de véritables prérequis avec un rééquilibrage entre l’urbain et le rural. Nous devons à ce titre nous inspirer du passé et revenir à des échelles plus humaines. L'espace urbain dans un rayon de 400 m à 4 km doit proposer un accès à toutes les activités et services, cette échelle passant de 4 km à 40 km en zone rurale. Par contre à la différence des villes du moyen âge ou de l’antiquité, nous devons bien entendu disposer des infrastructures permettant d’assurer la communication physique ou virtuelle telle que nous la vivons aujourd’hui avec par ailleurs un désenclavement des zones éloignées des grands centres d’activité ou nœuds de réseau. 

Le numérique bouleverse fondamentalement nos repères et nous oblige à repenser nos modèles et modes de vie en société. De tout temps l’urbanisme a été le reflet d’une vision de société. Alors même que notre société est en pleine mutation et que certaines tendances s’accélèrent brutalement sous l’influence de la crise sanitaire actuelle, nous devons revoir par là même nos repères en termes d’urbanisme et repenser la ville et l’aménagement du territoire à un horizon de temps relativement courte, compte tenu des enjeux actuels et des changements d’usage. Nous entrons dans cette 3ème révolution urbaine qui va porter l« hybridation » de notre société que nous vivons à tous les niveaux. Il s’agit d’une mutation majeure que nous pouvons clairement qualifier de civilisationnelle.  

Il convient alors de s’interroger sur l’existant et comment faire évoluer nos bâtiments, nos infrastructures, notre mobilité, nos villes à court et moyen terme ? C’est l’enjeu des prochaines années. Si nous observons l’histoire les villes ont souvent connu des cataclysmes qui les obligeaient à se réinventer tous les 50 à 100 ans. Ce n’est pas vraiment le cas pour la France sur les dernières décennies, seules quelques villes ou villages ayant été impactées sérieusement par des guerres. Cela en fait la richesse mais peut représenter un handicap à l’heure même où notre société subit de profondes mutations organisationnelles. 

En effet dans de nombreux cas, les bâtiments ne remplissent plus leurs fonctions correctement ou s’avèrent mal positionnés et leurs coûts de rénovation s’avèrent souvent prohibitifs. Par ailleurs leur localisation en plein centre-ville est un handicap à une rénovation lourde et longue, car trop contraignante pour son environnement.

La Construction modulaire Hors-Site au service de la Smart City

Face à ces multiples contraintes (rapidité de construction, évolutivité, flexibilité, durabilité, …) la construction hors-site s’impose comme la solution indispensable pour reconstruire la ville sur la ville et accompagner cette mutation incontournable et nécessaire à notre société.

Tout récemment la crise sanitaire a mis en évidence la nécessité d’être en mesure de mettre à disposition des chambres d’hôpital supplémentaires pour accueillir le flot de malades. Seule des solutions modulaires et préfabriquées peuvent répondre à ces aléas. Mais cette tendance va bien plus loin, avec par exemple l’essor du télétravail qui nécessite de repenser les espaces de bureaux et d’apporter rapidement des solutions de coworking plus à proximité des zones de résidence. Plus généralement, la construction modulaire et préfabriquée doit permettre d’apporter rapidement et à moindre coût des solutions d’hébergement pour approcher des fonctionnalités et ou des activités au plus près d’une zone de résidence comme la santé, la logistique des derniers km, la culture, l’enseignement, la mobilité, etc… Il est par ailleurs pensable que ces espaces puissent être justement multifonctionnels au cours d’une même journée. L’émergence de plateformes de services associées à des modèles économiques innovants fondés sur l’usage devrait par ailleurs largement contribuer à précipiter cette mutation vers des bâtiments évolutifs, modulaires et multi-usages et permettre justement de repenser progressivement l’aménagement des territoires pour répondre aux grands enjeux actuels de société. Un chantier pour les 20 prochaines années et quelque part un défi pour l’humanité.  

 

Article signé Emmanuel François, président de la Smart Building Alliance

 

Consulter l'article précédent :  #3 - Agile, Économique, Réversible : la construction Hors site, une technique en lien avec son époque.


           

Dossier soutenu par

Rector, Construction, Hors-Site

 

Construction Hors Site, construction durable ?

Retrouvez tous les articles du dossier

 Construction Hors-Site, construction durable ?

 

 urbanisme
 aménagement
 dossier hors-site
 smart city
 bâtiment

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     urbanisme
     aménagement
     dossier hors-site
     smart city
     bâtiment