La biomasse est-elle une source d’énergie renouvelable ?

Rédigé par

Elodie Guillard

Head of Marketing & Communication

1941 Dernière modification le 11/08/2023 - 00:00


La biomasse est l’une des sources d’énergie les plus anciennes qui soient. Dans le même temps, une grande confusion entoure sa désignation en tant que source d’énergie renouvelable. La biomasse est-elle vraiment considérée comme une source d’énergie durable ? Peut-elle être considérée comme une source d’énergie efficace ?

L’utilisation de la biomasse comme alternative aux combustibles fossiles a connu une forte croissance ces dernières années, une tendance qui ne peut que s’accentuer avec la généralisation des énergies renouvelables. Et bien sûr, comme pour les autres sources d’énergie, vous pouvez améliorer les performances de la biomasse en mesurant et en analysant sa consommation, ce qui la rend encore plus efficace.

Lisez la suite pour savoir comment…

Qu’est-ce que la biomasse ?

Connaissez-vous bien la biomasse ? Vous vous demandez où et comment elle peut être utilisée ? Mettons les choses au clair avec une définition :

La biomasse désigne l’ensemble des matières organiques d’origine végétale et/ou animale qui peuvent être transformées en énergie.

En voici quelques exemples :

  • Les résidus forestiers et agricoles
  • Les matières organiques provenant des eaux usées
  • Les déchets solides urbains (déchets organiques)
  • Déchets issus de processus industriels (résidus de scierie, liqueur noire…).

La matière organique peut être transformée en énergie thermique, en énergie électrique ou en biocarburant. Voici quelques applications pratiques de la biomasse comme source d’énergie :

  • Le biodiesel utilisé dans les véhicules
  • Les granulés de bois utilisés dans les chaudières à combustion pour les installations de chauffage domestique et industriel.
  • Les noyaux d’olive, également utilisés dans les chaudières pour le chauffage
  • Cogénération électrique dans les séchoirs industriels pour le séchage du bois
  • Biogaz qui produit de l’électricité par cogénération

La biomasse en France

Comme vous le savez, la France s’est engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et a adopté une trajectoire définie dans le cadre de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). De plus, la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) fixe l’objectif ambitieux pour la France d’atteindre 32 % d’Énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) dans son mix énergétique d’ici 2030. Dans cette quête pour une transition énergétique, la biomasse joue un rôle de plus en plus crucial dans le mix énergétique français. En effet, elle occupe une position prépondérante en tant que source d’énergie renouvelable en France, représentant plus de 55 % de la production d’énergie finale. En conséquence, la biomasse contribue considérablement à la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles.
 


Selon le baromètre biomasse solide 2021 de EurObserv’ER, la France, y compris les Départements d’Outre-Mer, occupe la deuxième place parmi les pays européens en termes de production d’énergie primaire et de consommation de biomasse solide, avec l’Allemagne en tête. Sur le plan de la production d’électricité brute, elle se classe neuvième, mais grimpe à la quatrième place en ce qui concerne la production de chaleur brute. De plus, la France se positionne comme le deuxième plus grand consommateur de chaleur. Cette prédominance de la biomasse solide dans l’utilisation énergétique est principalement due à son rendement supérieur lorsqu’elle est employée pour la production de chaleur, ce qui représente 92 % de son utilisation.

En résumé, les facteurs à l’origine de l’augmentation de l’utilisation de la biomasse sont multiples :

  1. Comme nous venons de l’évoquer, il y a d’abord la nécessité croissante de s’éloigner d’une économie basée sur les combustibles fossiles pour se tourner vers les énergies renouvelables.
  2. Vient ensuite le besoin d’atteindre les objectifs en matière de changement climatique, y compris la réduction des émissions de carbone et les réglementations en matière de rapports.
  3. L’augmentation de la production agricole et la nécessité de trouver d’autres utilisations pour les excédents ou les déchets générés
  4. Des avancées technologiques qui optimisent le processus de production d’énergie à partir de la biomasse
  5. Un environnement réglementaire qui favorise le développement et l’utilisation de la biomasse comme combustible, notamment grâce aux subventions apportées par l’État comme par exemple “Le Fonds de Chaleur” de l’ADEME qui accorde des aides régionales à des installations de chauffage dans les secteurs collectif et tertiaire.

La biomasse est-elle une source d’énergie renouvelable ?


De nombreuses entreprises énergétiques affirment que la biomasse est une source d’énergie plus fiable que l’énergie éolienne ou solaire.

Bien que l’idée que la biomasse soit durable puisse parfois être contestée, les gouvernements français et européen la considèrent officiellement comme une source d’énergie à faible émission de carbone.

L’hypothèse sous-jacente est que, puisque les arbres absorbent le carbone pendant leur croissance, la croissance des forêts compensera le carbone émis par la combustion du bois à des fins énergétiques. En outre, en vertu des règles internationales de comptabilisation des gaz à effet de serre définies dans le protocole de Kyoto, les émissions de la biomasse sont enregistrées dans le secteur de l’utilisation des terres plutôt que dans le secteur de l’énergie, afin d’éviter un « double comptage » des émissions.

En réalité, la situation est beaucoup plus complexe, selon un rapport de Chatam House, un groupe de réflexion à but non lucratif de Londres. Divers facteurs influencent les émissions globales dues à la combustion de la biomasse, notamment le type de bois utilisé, son sort s’il n’avait pas été utilisé à des fins énergétiques et ce qu’il advient de la forêt d’où il provient. Un autre facteur important est le « délai de récupération du carbone », c’est-à-dire le temps nécessaire aux forêts pour repousser et réabsorber les émissions de la biomasse.

Bien qu’il soit peu probable que le débat soit résolu de sitôt, on peut affirmer sans risque de se tromper que si l’utilisation de la biomasse résiduelle (matière première qui ne nécessite pas de récolte supplémentaire, comme les résidus de scierie, la liqueur noire ou les déchets de consommation) peut être neutre en carbone, la biomasse obtenue à partir d’autres sources (comme les forêts vivantes de l’autre côté de l’océan) pourrait ne pas être aussi durable.

Combien coûte l’énergie de la biomasse ? 

La combustion de la biomasse est-elle rentable ? Comme dans la plupart des cas, cela dépend du type de projet et des ressources disponibles. L’emplacement joue également un rôle important ; une installation de biomasse dans un champ éloigné à la campagne diffère grandement d’une installation au centre de la ville, ou si vous avez choisi une chaudière à granulés ou un noyau d’olive comme matériau de base.

Le prix d’une chaudière à biomasse peut varier, principalement en fonction du type de chaudière, du type de combustible et de la taille. Une installation commerciale ordinaire peut coûter jusqu’à 25 000€.

En ce qui concerne le coût du combustible, le combustible de la biomasse permet de réaliser des économies. Le bois de chauffage est généralement moins cher que les combustibles fossiles lorsqu’il remplace l’électricité, le GPL, le charbon ou le mazout. En 2023, le prix moyen des granulés de bois est d’environ 0,1325 €/kWh, ce qui est considérablement inférieur à celui de l’électricité (0,2062 €/kWh). De plus, le prix des granulés de bois a prouvé sa stabilité au fil des années, comparé au gaz et à l’électricité, plus sujette aux variations et phénomènes de crise. 

L’énergie issue de la biomasse est-elle efficace et durable?

Comme pour toute autre source d’énergie, vous pouvez optimiser encore plus l’efficacité en appliquant les bons outils technologiques.

Grâce à une solution flexible de gestion de l’énergie telle que Spacewell Energy (Dexma), vous pouvez facilement surveiller cette source d’énergie et analyser son efficacité globale. Si vous constatez que votre installation consomme trop de biomasse, vous pouvez ajuster le taux de consommation ou remplacer votre chaudière par une autre plus efficace.

Par exemple, si nous comparons les anciens modèles de chaudières à biomasse aux modèles plus récents, ces derniers sont beaucoup plus efficaces puisqu’ils consomment moins d’énergie pour produire la même chaleur.

Mais alors, comment augmenter le rendement des installations modernes ? C’est très simple. Si vous ajoutez des capacités d’analyse et de contrôle à vos installations, vous pouvez les rendre encore plus efficaces. Avec le bon logiciel de gestion de l’énergie, vous pouvez mesurer, analyser et contrôler la consommation de biocarburant en plus d’autres sources comme l’électricité, le gaz et le thermique. Cette puissante solution offre les informations fondées sur les données dont vous avez besoin pour comprendre comment procéder aux ajustements nécessaires et rendre votre installation aussi efficace que possible.

Consulter la source

Partager :