L'ombre au tableau ? Le numérique à l'heure de la sobriété énergétique

Selon les travaux du Shift Project, le numérique représentait 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde en 2019, avec une croissance énergétique de 9 % par an. La production d’équipements numériques implique aussi l’utilisation croissante de métaux rares, qui entre en concurrence avec le développement des technologies énergétiques bas-carbone telles que les batteries. Nos usages numériques ont donc d'ores et déjà un impact important en termes environnementaux.

Dans le même temps, de nombreux projets de smart city comptent sur le numérique pour contribuer à optimiser nos consommations et à réduire notre empreinte environnementale.

Comment envisager ces différents usages du numérique à l'heure de la sobriété énergétique ?

Intervenants :

  • Erwann Fangeat, ingénieur à l'ADEME, il a notamment assuré le suivi la réalisation de l’étude ADEME/ARCEP parue en 2022 sur les impacts du numérique.
  • Khadija Tighanimine, chef de projet Smart cities & e-mobility chez Omexom (VINCI Énergies).
  • Camille Waintrop Boyon, responsable de la coordination des travaux, des groupes de travail et de la formation de France Ville Durable. France Ville Durable va publier dans les prochains mois les premiers résultats de son groupe de travail sur le numérique durable.

L'événement est accessible au sein des locaux de Leonard:Paris, ou en ligne.

 inscrivez-vous ! 

Leonard:Paris, 6 Place du Colonel Bourgoin ou en ligne
20/06 - 20/06/2022
 villes et territoires
 smart city
 aménagement
 transition numérique
 sobriété

Auteur de la page

  • Leonard / Matthieu Lerondeau

    Head of Communications & Communities, Leonard

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoires
     smart city
     aménagement
     transition numérique
     sobriété