L’essor du bâtiment modulaire, une incitation à faire évoluer les formations du BTP

L’essor du bâtiment modulaire, une incitation à faire évoluer les formations du BTP

Réalisée à partir de modules préfabriqués, la construction modulaire a le vent en poupe. Après avoir élargi son périmètre au-delà de sa vocation d’origine – la base vie de chantier – le marché du bâtiment modulaire enregistre une progression régulière. Praticité, modularité, coûts faibles, les atouts de la construction modulaire sont nombreux. Face à de telles perspectives de développement du secteur de l’industrie et maintenant du BTP les organismes de formation doivent se saisir de cette occasion pour faire évoluer leurs offres de formations.

Le marché des constructions modulaires devrait augmenter de 4% chaque année d’ici 2022, selon l’étude Xerfi-Precepta, spécialisé dans les études économiques sectorielles. En 2018, il avait déjà atteint 900 millions d’euros et enregistré une hausse de 5%.

Le marché de la construction modulaire s’ouvre à d’autres catégories de bâtiments

Créé initialement pour répondre à des besoins temporaires et purement fonctionnels, à l’image des bases de vie des chantiers, le bâtiment modulaire s’est ouvert à d’autres catégories de bâtiments et d’autres usages rivalisant avec la construction traditionnelle. Bureaux, constructions militaires, commerces, salles de classes, résidences étudiantes, ateliers, hébergements sanitaires, et surtout habitat collectif et individuel, extensions ou surélévation de bât, aujourd’hui.  L’explosion des demandes de construction modulaire s’explique par de nombreux avantages : l’adaptabilité du bâtiment au type de besoin, et principalement le gain de temps et de coût que génère la préfabrication en atelier. Cette technique permet une économie de main-d’œuvre qui va favoriser la compétitivité de ces entreprises industrielles. De plus, ce sont des matériaux recyclables et durables tels que l’acier, la laine de verre, la laine de roche et le bois qui sont utilisés pour la fabrication de bâtiments modulaires. Côté performances énergétiques, les industriels assurent que leurs constructions modulaires remplissent toutes les exigences de la RT2012.

Le numérique, allié indissociable de la construction modulaire

Construction modulaire rime également avec technologies numériques avancées : domotique, maquettes BIM et préfabrication à l’aide de l’impression 3D sont autant d’outils qui permettent de visualiser le module à fabriquer en amont ainsi que la réalisation des tâches techniques, mécaniques, électriques, ou encore des tâches liées au génie climatique. Ces méthodes de travail permettent aux professionnels d’augmenter leur productivité, de simplifier les tâches de conception et d’assemblage des modules, la coordination des processus d’installation de la construction et l’optimisation de la logistique d’assemblage sur chantier.

Une évolution de la formation nécessaire dans le BTP face à la concurrence de la production industrielle

Les organismes de formation aux métiers du BTP peuvent se positionner sur le développement d’actions de formations :

• Assemblage et installation des modules :

Si la production des éléments de base de ces constructions est fabriquée de manière sérielle l’installation et l’assemblage relèvent des métiers du BTP. Les superpositions complexes de constructions modulaires donnent une qualité technique et esthétique au futur bâtiment dont la stabilité peut par exemple être assurée par une charpente traditionnelle, adaptée en fonction de la configuration souhaitée.

• Opportunité plus ciblée concernant la construction et l’installation (le levage) de structure modulaire bois, qui devient un marché en plein essor pour les Constructeurs Ossatures Bois et les Charpentiers. A partir de voiles verticaux, planchers, escaliers, charpentes et toitures préfabriqués en atelier ; la construction modulaire pourra être au choix, livrée assemblée sur le chantier ou bien levée sur place.

Des compétences sont attendues en matière de durabilité et de recyclage des bâtiments modulaires

• Durée de vie, impact carbone : pour les bâtiment neufs, modulaires ou pas, qui seront conçus dans le cadre de la RE 2020, il faudra prendre en compte la diminution de l’impact carbone et des GES – gaz à effet de serre – des bâtiments pendant leur durée de vie.

• Réutilisation : le bâtiment modulaire aura l’avantage de pouvoir être déplacé et réutilisé. Cette opération devra se réaliser dans des conditions assez strictes de manière à ne pas détériorer les installations avant le début de leur deuxième vie.

• Déconstruction : le tri des matériaux devra être maîtrisé par les intervenants, et alimenter de nouvelles filières pour le réemploi ou la neutralisation éco-responsable des déchets.

Autant de sujets dont les organismes de formation doivent intégrer dans leurs offres de formation existantes voire en ouvrir de nouvelles pour apporter les compétences attendues tout au long du cycle de vie du bâtiment allant de la conception-construction, en passant par la déconstruction pour finir par la réutilisation du bâtiment modulaire.

 

Pour en savoir plus :

https://fr.constructionreviewonline.com/modular-and-prefabs/how-modular-construction-is-redefining-the-sustainable-future/

https://blog.batimat.com/batiment-modulaire/

Vous êtes intéressé ? Besoin de plus d’information ? Contactez :

• Boubacar Diallo/ [email protected]
• Anne Rossner/ [email protected]
• Pascal Miché /[email protected]

 

Photo by Simon Goetz on Unsplash

Actualité publiée sur CCCA-BTP
Consulter la source

 bâtiment
 hors-site
 construction modulaire

Auteur de la page

  • Franck Le Nuellec

    Directeur du marketing, du développement et de l'innovation

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     hors-site
     construction modulaire