« L’analyse des données de fonctionnement des engins de chantier permet de gagner en productivité »

 

L'optimisation d'une flotte d’engins de chantiers présente de nombreux défis. François Jacob, cofondateur et directeur financier d'Hiboo et Steffen Schweiger, fondateur et directeur général de Machine26 se rencontrent pour en discuter.


Hiboo développe un logiciel qui aide les entreprises de construction à optimiser l’exploitation de leurs engins de chantier. L’interface centralise les données collectées par tous les équipements connectés sur une seule interface et les transforme en informations exploitables. Hiboo a fait partie du premier programme Catalyst de Leonard, en 2020.

Machine26 développe un logiciel qui aide les propriétaires d’engins de chantier à les inspecter et à les vendre d’occasion. Fonctionnant comme une marketplace, l’interface vise à ce que les utilisateurs reçoivent la meilleure offre d’achat de la part de concessionnaires dans le monde entier. Machine26 est membre du programme Seed 2022 de Leonard.

 

Quels défis voyez-vous dans la gestion des engins de chantier aujourd’hui ?


François Jacob (Hiboo) : Après le secteur agricole, l’industrie de la construction est l’une des industries les moins digitalisées au monde. Cela signifie que ce secteur ne profite pas de toutes les données produites pour gagner en compétitivité et en efficacité. Or, nous sommes confrontés à un véritable paradoxe : presque tous les engins de chantiers sont connectés par les fabricants de machines depuis plus d’une décennie, et pourtant, très peu d’entreprises de construction savent en tirer parti. La raison principale est que la plupart des entreprises de construction ont des flottes hétérogènes et la seule façon de gérer ces données aujourd’hui est de se connecter à la plateforme de données de chaque fabricant. A ce jour, il n’existe ainsi pas de solution permettant d’avoir une vision globale du parc d’équipements, d’identifier les équipements dormants de manière simple ou de gérer le taux d’inactivité moyen. Pourtant, ces quelques indicateurs peuvent représenter des millions d’euros d’économies annuelles lorsque les données du parc sont centralisées en un point unique et transformées en informations exploitables !

Steffen Schweiger (Machine26) : En effet, aujourd’hui, il n’existe pas ou peu de collecte de données complète sur les machines au cours de leur cycle de vie. Par conséquent, les entreprises ne peuvent pas en tirer toutes les informations utiles. Cela les conduit à prendre souvent de mauvaises décisions en matière d’approvisionnement, d’exploitation et de vente de leur flotte et à perdre du temps et des bénéfices. Par ailleurs, la vente d’occasion des engins de chantier prend beaucoup de temps en raison de nombreux processus encore peu optimisés : les données machine pertinentes doivent être collectées à partir de différentes sources et à l’aide de différentes interfaces, et de nombreuses interactions avec les acheteurs potentiels sont nécessaires. Les données disponibles sont en outre souvent spécifiques à chaque région ou à chaque pays. Cela entraîne des pertes d’efficacité qui pourraient être évitées en passant à des solutions numériques. Enfin, pour les propriétaires d’engins de chantier, c’est aussi un défi d’obtenir un véritable prix de marché (pas seulement un prix établi à partir de quelques acheteurs) et de respecter toutes les règles de conformité.

Comment votre start-up contribue-t-elle à répondre à ces enjeux ?


Steffen Schweiger (Machine26) : Machine26 est une solution de revente d’équipements de construction d’occasion. Nos outils numériques permettent aux entreprises de construction de revendre facilement des machines en toute conformité. Ainsi, elles ont plus de temps pour se concentrer sur leur activité principale. Grâce à notre application d’inspection, les entreprises de construction ont également un aperçu de l’état et de la valeur de leurs machines à tout moment. Ces données sont importantes pour optimiser la gestion du cycle de vie des machines.

François Jacob (Hiboo) : Hiboo est une plateforme de données qui aide les entreprises à maximiser la productivité, la rentabilité et la durabilité de chaque engin impliqué dans un projet de construction. Pour ce faire, nous avons développé un catalogue de plus de 60 sources de données incluant les principaux fabricants d’équipements de construction et de camions (Caterpillar, Volvo, Komatsu, Renault Trucks, etc.), des sociétés de télématique (Trackunit, Geotab, Ocean), et des capteurs externes (IoT, pression des pneus, niveau du réservoir de carburant). Nous normalisons toutes ces données et fournissons à nos clients des bibliothèques de rapports préformatés pour les aider à prendre les meilleures décisions sur la gestion de leur flotte : mesure de l’utilisation, optimisation des coûts, réduction du taux d’inactivité, rapport CO2. Enfin, ces données peuvent également être exploitées au sein d’autres solutions logicielles du marché de la construction, telles que SAP, Salesforce, Procore ou BLG. Nous traitons actuellement les données de plus de trente mille équipements de construction dans le monde, dans plus de cinquante pays.

Comment évaluez-vous la valeur d’un engin de chantier ?
Steffen Schweiger (Machine26) : En interrogeant le marché ! Sur notre plateforme, les acheteurs professionnels peuvent placer une offre sur les machines. Ainsi, le vendeur obtient la meilleure offre du réseau reflétant le prix réel du marché à ce moment précis.

François Jacob (Hiboo) : Et nous pouvons aider M26 en leur fournissant les données des machines vendues sur le marché de l’occasion ! En effet, pour un acheteur, il devient essentiel de connaître l’historique de la machine, ses périodes de maintenance, ses codes d’erreur, et le taux d’inactivité pendant lequel elle a fonctionné. Ces nouvelles données apportent confiance et sérénité aux acheteurs de machines d’occasion.

Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés en termes de croissance ?


Steffen Schweiger (Machine26) : De plus en plus de clients adoptent notre solution, ce qui est formidable et nous rend heureux. Cependant, la situation actuelle du marché est assez difficile. Il y a une pénurie de nouvelles machines. Par conséquent, les propriétaires d’engins de chantier ne vendent pas autant de machines d’occasion que d’habitude. Sur un autre plan, pour favoriser le changement numérique dans le secteur de la construction et accroître l’acceptation des solutions numériques, il est important d’impliquer les utilisateurs dans le développement des produits. Nous avons ainsi travaillé en étroite collaboration avec les acteurs de terrain afin de construire notre App d’inspection. Nous ne voulons pas que le changement numérique se fasse du jour au lendemain, mais étape par étape et main dans la main avec nos clients.

François Jacob (Hiboo) : Le principal défi auquel nous sommes confrontés est de faire prendre conscience à nos clients de la valeur de leurs données. Il est parfois difficile de réaliser que des centaines de milliers d’euros peuvent être économisés chaque année en surveillant le parc d’équipements grâce aux données. Deuxièmement – je rejoins Steffen sur ce point – nous avons décidé de co-créer notre produit avec nos clients et utilisateurs : ils sont les mieux placés pour nous aider à concevoir les rapports dont ils ont besoin à partir des données des équipements. C’est la meilleure façon de garantir que le produit que nous développons sera utilisé et partagé dans toute l’entreprise. Enfin, nous avons décidé, dans notre feuille de route stratégique, de concentrer nos activités et le développement de nos produits sur le secteur de la location. En effet, l’analyse que nous faisons est que le marché des équipements de construction tend vers un modèle commercial de location à long terme plutôt que vers un modèle d’achat. Nos clients du marché de la location ont donc un double intérêt à utiliser Hiboo : d’une part, ils peuvent mieux gérer globalement la flotte louée et d’autre part, cela leur permet d’apporter une innovation sur le marché, en offrant la plateforme Hiboo à tous leurs clients, ce qui est totalement inédit sur le marché.

Finalement, comment les solutions que vous proposez peuvent-elles contribuer à atteindre les objectifs de durabilité ?


Steffen Schweiger (Machine26) : Machine26 est une solution technologique pour le commerce de machines de construction d’occasion. Notre contribution à une industrie de la construction durable a deux dimensions : d’une part, nous soutenons le passage à des engins de chantier plus écologiques et, d’autre part, le commerce international de revente des engins de chantier maximise le cycle de vie et l’utilisation des machines déjà produites. Ainsi, nous aidons nos clients à réduire leur empreinte carbone. Au sein de la start-up, nous essayons également d’avoir un monde de fonctionnement soutenable (limitation des déplacements les plus émetteurs de CO2, etc).

François Jacob (Hiboo) : La durabilité est un enjeu majeur pour le secteur de la construction, qui est aujourd’hui l’un des plus grands contributeurs aux émissions de CO2 en Europe. La bonne nouvelle est que les données relatives aux équipements peuvent réduire considérablement l’empreinte carbone d’un parc d’équipements. Si je ne devais choisir qu’un seul indicateur, ce serait probablement le taux d’inactivité. Le taux de ralenti moyen des équipements de construction en Europe est de près de 40 % ! Réduire d’une heure par jour ce taux revient à retirer deux véhicules légers de la circulation. Quand on sait qu’une heure de marche au ralenti coûte environ 50 dollars, le défi est autant écologique que financier. Et ça marche ! L’un de nos principaux clients a réussi à réduire son taux d’inactivité moyen de 32% à 26% en moins de 6 mois, sur une flotte de plus de deux mille équipements.

 

Contacts :
François Jacob, co-fondateur et directeur financier, Hiboo : [email protected]

Steffen Schweiger, fondateur et CEO, Machine26 : [email protected]

 

Actualité publiée sur Leonard - Vinci
Consulter la source

 objet connecté
 data
 chantier vert
 machines
 startups et innovation
 logiciel

Auteur de la page

  • Leonard / Matthieu Lerondeau

    Head of Communications & Communities, Leonard

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     objet connecté
     data
     chantier vert
     machines
     startups et innovation
     logiciel