Innovation : un « pitch inversé » pour trouver les bonnes solutions

Rédigé par
Franck Le Nuellec

Directeur du marketing, du développement et de l'innovation

495 Dernière modification le 01/08/2023 - 10:39
Innovation : un « pitch inversé » pour trouver les bonnes solutions

 

En partenariat avec le CCCA-BTP et son incubateur WinLab’, la FFB Île-de-France Est a permis à quatre chefs d’entreprise seine-et-marnais d’exposer un problème à résoudre à des start-up porteuses d’approches novatrices. Une formule inédite qui a séduit.

Habituellement, ce sont les entreprises proposant leurs services qui « pitchent » devant leurs prospects, détaillant leur savoir-faire avec objectif de les convaincre. Et s’il était plus efficace d’inverser les rôles, s’est dit un jour Stéphane Sajoux, président de la Fédération française du Bâtiment Île-de-France Est ? Son idée a cheminé trois ans avant de se concrétiser dans une matinée de « pitchs inversés », organisée le 21 mars dernier au cœur du pôle universitaire de Champs-sur-Marne.

La rencontre était conçue pour aider des TPE-PME locales ayant « un caillou dans la chaussure ». Côté scène, donc, quatre entrepreneurs du bâtiment de Seine-et-Marne sont venus exposer, en sept minutes chrono, un problème spécifique nuisant à la bonne marche de leur structure. Besoin de fluidifier les temps de formation des salariés pour l’un, souci de valoriser son métier pour recruter et fidéliser des jeunes pour une autre, nécessité de développer des procédés inédits d’écoconstruction pour un troisième, volonté de mettre en place une logistique plus douce et plus fluide pour le dernier…


Des start-up attentives et réactives

Comme ces types de difficulté n’affectent pas seulement le secteur du BTP, les quatre pitchs ont facilement interpellé le public auquel ils s’adressaient. Les jeunes sociétés de conseil invitées par la FFB Île-de-France Est, en partenariat le CCCA-BTP et son incubateur WinLab’, couvraient un large éventail de spécialités, des ressources humaines aux technologies de pointe. Cette sélection composée pour l’occasion par le cabinet Impulse Partners s’est révélée pertinente.

Attentives et réactives, les start-up ont, dans un premier temps, par leurs questions ou leurs remarques, aidé chacun des quatre « pitcheurs » à mieux cerner son problème, voire à le considérer sous un nouvel angle. Dans un second temps, lors d’échanges en face à face, ils ont pu préciser quelle approche ils pouvaient éventuellement recommander, décrochant pour certains la promesse d’un rendez-vous. Si ces rapprochements induisent à l’avenir l’introduction de matériaux nouveaux, le recours à des démarches de recrutement inédites, le développement de processus de travail venus d’ailleurs, ils se traduiront évidemment en termes de formation.

« J’ai apprécié la posture des start-up, très ouvertes », confiait en conclusion Séverine Bastard, directrice Innovation et des Coopérations formation initiale et enseignement supérieur à la FFB Île-de-France Est, qui animait les débats avec Olivier Cenille, responsable du développement des partenariats de WinLab’, l’incubateur du CCCA-BTP : « C’est très enrichissant d’échanger avec cet écosystème de personnes qui ont envie et qui vont regarder ailleurs quand on est souvent limité par le quotidien. » L’opération a donné le sourire aux quatre chefs d’entreprise concernés, même si elle initiait pour eux un processus long. Au vu de la satisfaction exprimée par les participants et les organisateurs, le principe du « pitch inversé » sera renouvelé.

 

Actualité publiée sur CCCA-BTP
Consulter la source

Partager :