Ilot de chaleur, un enjeu d’adaptation au changement climatique

La météo accompagne la sortie de ce nouveau dossier portant sur « Ilot de chaleur : un enjeu d’adaptation au changement climatique », avec, durant ce week-end du 1er juillet 2018, des pics de chaleur sur plusieurs départements français voire même des vigilances orange Canicule.

Cet article fait partie d'un dossier thématique
Retrouvez tous les articles du dossier ilots de chaleur

Selon le dernier rapport du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, « le réchauffement du système climatique est sans équivoque ». La fréquence et la durée des canicules augmenteront dans de nombreuses régions françaises. Les collectivités territoriales, les aménageurs, les architectes, les gestionnaires de biens immobiliers, etc. ont aujourd’hui tout intérêt à s’en préoccuper dès maintenant car de nombreux territoires et bâtiments sont vulnérables.

Si la relation entre bâtiment, ville et climat est connue depuis de nombreuses années, le développement de modèles complexes pour les petites échelles pour examiner les effets combinés des îlots de chaleur, de la pollution atmosphérique, de l’ingénierie, de l'architecture et de l’aménagement urbain n’a été possible que récemment et les outils à destination des acteurs de l’aménagement et de l’immobilier sont récents.

Les îlots de chaleur urbains

L’îlot de chaleur urbain traduit le fait qu’il fasse plus chaud en ville que dans les zones rurales voisines. L’îlot de chaleur urbain, dont l’intensité peut atteindre plusieurs degrés notamment lors des nuits d’été, peut ainsi venir aggraver les impacts négatifs liés à une vague de chaleur : surmortalité, hausse des besoins en climatisation et donc des consommations électriques, etc. A cela s’ajoute par ailleurs les impacts quotidiens de l’îlot de chaleur urbain sur la consommation énergétique des bâtiments et l’efficacité de la climatisation naturelle, la pollution atmosphérique, le confort en extérieur, la santé  ou encore la faune et la flore.

La formation d’un îlot de chaleur s’explique notamment par les différences en termes de bilans radiatif et thermique entre un milieu fortement urbanisé et un milieu plus naturel, plus rural. Les surfaces minérales de la ville s’échauffent sous le rayonnement solaire, c’est-à-dire absorbent et stockent une partie de l’énergie solaire reçue. Une fois le soleil couché, cette énergie est restituée à l’environnement par convection et par rayonnement infrarouge. Du fait de la proximité entre les bâtiments, des échanges d’énergie ont également lieu entre les différentes surfaces (voirie et murs notamment) « piégeant » ainsi le rayonnement.

Des solutions diverses et variées pour s’adapter

De nombreuses recherches ont permis de mettre en évidence l’influence de l’infrastructure urbaine sur l’îlot de chaleur et les solutions d’aménagement et de conception urbaine permettant de : protéger le milieu urbain du rayonnement solaire (ombrage), limiter le stockage de chaleur (matériaux « rafraîchissants »…), limiter les rejets de chaleur (climatisation…) ou encore rafraîchir la ville (espaces végétalisés et plans d’eau).

Solutions pour diminuer l’intensité des îlots de chaleur. D’après Shaw et al. (2007) et Colombert (2016).

De nombreuses solutions permettant de limiter l’intensité de l’ICU s’accompagnent de co-bénéfices qui favorisent leur mise en œuvre (exemple : végétalisation). Néanmoins, les temps longs de l’aménagement, l’inertie du milieu urbain nous invitent à s’interroger sur des solutions plus légères, ponctuelles ou encore à des solutions dites douces (influant les comportements). Ces solutions, en plus de permettre d’intervenir plus rapidement sur l’espace public, peuvent permettre de répondre à des besoins ponctuels (été versus hiver, forte affluence sur l’espace public, grand évènement – exposition universelle de Séville, JO 2024 à Paris –).

Le partage de connaissance, d’expériences et la mise en évidence des actions aujourd’hui menées en France ou dans le monde est essentiel pour faire avancer la prise en compte de l’adaptation au changement climatique dans la conception et la gestion des villes. C’est tout l’objet de ce dossier thématique !

Edito rédigé par Morgane Colombert, EIVP
[email protected]

Bibliographie

  • Colombert, Morgane. 2016. Transition énergétique et climatique à l’échelle de l’aménagement, l’atout d’un croisement des recherches pour faire évoluer la pratique. Colloque international de la COP 21 à la COP 22 : Changements climatiques et transition énergétique des territoires. Ecole Nationale d’Architecture, Rabat, 27 Octobre 2016
  • Shaw, R., M. Colley et R. Connell, 2007, Climate change adaptation by design : a guide for sustainable communities, London, Town and Country Planning Association (TCPA), 50 p.
Dossier Ilots de chaleur
Retrouvez tous les articles du Dossier Ilots de chaleur
en cliquant ici.
 dossier îlots de chaleur
 îlots de chaleur
 EIVP
 Morgane Colombert
 ville durable
 ville résiliente
 confort d'été
 aménagement durable
 canicule

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 dossier îlots de chaleur
 îlots de chaleur
 EIVP
 Morgane Colombert
 ville durable
 ville résiliente
 confort d'été
 aménagement durable
 canicule