Futures vagues de chaleur, sécheresses et inondations dans les grandes villes européennes

Futures vagues de chaleur, sécheresses et inondations dans les grandes villes européennes

Une équipe de chercheurs de l'Université de Newcastle a publié une étude évaluant les changements futurs concernant les inondations, les vagues de chaleur et les impacts de la sécheresse pour 571 villes européennes. De plus, l'hypothèse haute de leurs scénarios climatiques prévoit une augmentation des risques de sécheresse et d'inondation dans la plupart des villes.

Plus de 75% de la population de l'Union européenne vit en zone urbaine et ce pourcentage devrait atteindre 82% d'ici 2050. Inutile de préciser qu'il est important de savoir comment vont évoluer les sécheresses, les canicules et les inondations dans les villes européens. 571 villes européennes ont été évaluées grâce à un scénario détaillé du changement climatique. Les résultats sont basés sur 50 projections de modèles climatiques. Les changements se réfèrent à la période 2051-2100, en comparaison à la période historique 1951-2000.

Des vagues de chaleurs de plus en plus fréquentes dans les villes

Dans cette étude, les vagues de chaleur se définissent par au moins trois jours consécutifs où les températures maximale et minimale sont de 5% supérieures aux valeurs de saison. Selon les résultats, toutes les villes européennes connaîtront des vagues de chaleur plus fréquentes et plus chaudes. Les villes du sud de l'Europe enregistrent la plus forte augmentation du nombre de jours de canicule, pouvant aller jusqu'à 69%. Cependant, l'augmentation de la température maximale prévue pendant les vagues de chaleur est plus importante dans les villes d'Europe centrale (jusqu'à +14°C pour Innsbruck en Autriche par rapport aux températures de saison), et actuellement dans cette partie de l'Europe, les infrastructures et la population ne sont généralement pas adaptées aux chaleurs extrêmes.

Des sécheresses encore plus marquées dans les villes du sud de l'Europe

La sévérité d'une sécheresse est définie dans cette étude comme l'absence ou le manque cumulé des précipitations par rapport aux précipitations annuelles moyennes. Les villes du sud de l'Europe connaîtront une augmentation des sécheresse : elles pourraient être jusqu'à 14 fois plus graves que celles déjà enregistrées précédemment. Dans une certaine mesure, cette région peut être adaptée au risque de sécheresse. Ces prévisions viennent également appuyer l'analyse d'une potentielle méga sécheresse dans les principales régions ibériques. Cependant, pour les villes des latitudes moyennes et septentrionales, il est très peu probable que les sécheresses soient bien plus grave que précédemment.

Beaucoup plus d'inondations dans les villes d'Europe Occidentale

L'inondation correspond dans notre étude à la décharge maximale qui se produit une fois tous les 10 ans en moyenne. Les inondations n'ont été envisagées et prises en compte que pour les villes traversées par une rivière ayant une zone de chalandise d'au moins 500 km². Les inondations fluviales seraient plus fréquentes dans le nord-ouest de l'Europe, et sont particulièrement préoccupantes pour les îles britanniques. Ces villes européennes touchées pourraient observer une augmentation de plus de 50% de leur débit fluvial sur 10 ans. A noter toutefois que les processus d'accumulation de neige et de fonte ne sont pas pris en compte dans cette étude, ce qui pourraient affecter les résultats pour les villes scandinaves et alpines.

Top 100 des villes qui seraient les plus affectées

Parmi le Top 100 des villes vulnérables à ces dangers, figurent les capitales européennes suivantes : Dublin, Helsinki, Riga, Vilnius et Zagreb pour les inondations, Stockholm et Rome pour l'augmentation du nombre de jours de vagues de chaleurs, Prague et Vienne pour l'augmentation des températures maximales pendant les vagues de chaleur, Lisbonne et Madrid pour les sécheresses, et enfin Athènes, Nicosie, La Valette et Sofia pour le nombre de jours de canicule et la sévérité des sécheresses.

Une adaptation aux vagues de chaleur difficile pour les villes européennes

Nous n'avons déjà aucuns doutes sur les avantages à adapter les villes pour anticiper les risques d'inondation, mais pour ce que est des vagues de chaleur, c'est plus compliquée, tant sur le plan de la conception que de la quantification des avantages et des coûts. En Europe du Sud, se préparer à ces changements climatiques forcerait une ré-ingénierie fondamentale et coûteuse de chaque ville. En Europe centrale, en revanche, il devrait y avoir des capacités et des ressources économiques pour soutenir l'adaptation.

L'article est paru pour la première fois sur Climate Change Post, et résume un article de Guerreiro et al., 2018. Environmental Research Letters 13.

Publié sur Daily Planet - Climate KIC
Consult source

 changement climatique
 grandes villes
 sécheresse
 inondation
 vague de chaleur

Auteur de la page

  • Catherine Ouvrard

    Communication manager

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     changement climatique
     grandes villes
     sécheresse
     inondation
     vague de chaleur