Flexibilité énergétique : une solution indispensable pour le développement des énergies renouvelables

 

Décryptage de la récente étude RTE-AIE sur la nécessité de la flexibilité électrique pour atteindre cet objectif

 

Le 27 janvier 2021, RTE et l’AIE ont publié une étude sur les conditions idéales pour que notre système électrique puisse accueillir une forte part d’énergies renouvelables (EnR) à horizon 2050. Ce travail constitue la première étape vers un scénario de neutralité carbone tel que défini dans la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) adoptée par la France.

L’étude préconise 4 conditions indispensables à ce scénario :

– la garantie de stabilité du système électrique,
– la présence de mécanismes de flexibilité pour faire face aux intermittences de production d’énergie de l’éolien et du photovoltaïque,
– la mise en place d’une réserve pour couvrir les aléas pouvant affecter la production et la consommation électrique,
– le développement du réseau de transport et de distribution d’électricité afin d’y intégrer les sources de production d’éolien et de photovoltaïque réparties de façon diffuse sur le territoire.

Ainsi, parmi les points cités comme incontournables pour permettre l’émergence d’une part élevée d’EnR figure le développement de la flexibilité électrique de la demande. En bref, cela exige que les bâtiments ou usines aient la capacité de modifier leur consommation suite à un signal tarifaire (prix préférentiels à certains moments de la journée) ou à la demande explicite des gestionnaires du réseau électrique ou des agrégateurs[1]. En effet, le système électrique, faisant face à la fois au développement d’EnR à production variable, à l’électrification et au développement de nouveaux usages (ex : véhicule électrique), il devient de plus en plus urgent d’avoir une consommation modulable. RTE et l’AIE jugent ainsi que, pour atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050, « il ne sera plus possible de poursuivre l’augmentation de la part des EnR sans développer la flexibilité de manière très significative ».

C’est l’ambition de l’extension 4GRIDS du Label R2S, élaborée par la SBA et Certivéa, de faciliter l’intégration des EnR dans le paysage énergétique national et de favoriser le développement de la flexibilité énergétique des bâtiments tertiaires quelle que soit leur phase : en conception, rénovation ou exploitation.

En savoir plus sur R2S-4GRIDS

 neutralité carbone
 EnR
 lexibilité énergétique
 consommation modulable
 RTE
 bâtiment durable
 performance énergétique
 R2S-4GRIDS

Auteur de la page

  • Communication CERTIVEA

    Direction de la communication

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     neutralité carbone
     EnR
     lexibilité énergétique
     consommation modulable
     RTE
     bâtiment durable
     performance énergétique
     R2S-4GRIDS