Faire rimer le chantier et la santé

Secteur le plus exposé aux accidents, le BTP s’efforce de limiter les risques sur ses chantiers et enregistre ainsi une baisse quasi-continue de leur nombre depuis 20 ans. Mais les connaissances se développent autour de nouveaux risques et stimulent encore la recherche et l’innovation.

Construction : la santé en question

Ces dernières années, les progrès managériaux, réglementaires et méthodologiques ont permis de réduire le nombre d’accidents dans la construction en imposant une culture de la prévention. De nombreuses innovations technologiques ont accompagné ces efforts, notamment concernant les équipements de protection individuel (EPI). À la pointe des nouvelles technologies, des casques, des lunettes, des bottes ou des gants utilisent désormais l’IoT, la réalité augmentée, la géolocalisation ou l’IA. Ils sont capables d’informer le compagnon sur son environnement et de communiquer des données à un centre de contrôle. À l’échelle du chantier, l’analyse d’image se développe également grâce aux drones et caméras intelligentes. Ces solutions sont capables de mener des inspections et diagnostics automatisés en temps réel. Des outils plus low tech se développent aussi, comme la perche Beky, qui permet de traiter des toitures en restant au sol et ainsi de réduire les risques de chute. Comme quoi, en répondant aux besoins, certaines bonnes recettes continuent à se faire dans les vieux pots.

Culture du “zéro accident” – VINCI Construction

Advanced technologies continue to revolutionize the hardhat – ForConstructionPros

L’innovation au service de la sécurité des acteurs du chantier – Construction 21

AI could help the construction industry work faster and keep its workforce accident free – MIT Technology Review

Intsite raises 1,35 million for autonomes cranes – VentureBeat

Nouvelles technologies contre nouveaux risques

Préoccupation croissante du BTP, les maladies chroniques sont de mieux en mieux prises en compte. Il s’agit de troubles qui peuvent apparaître ou s’aggraver en fonction des conditions de travail sur le chantier. Les troubles musculo-squelettiques sont la première cause de maladies chroniques du secteur. Touchant les articulations, les muscles et les tendons, ils sont liés à l’activité physique et l’organisation du travail sur le chantier. Si de bonnes pratiques se sont généralisées, le développement récent de l’automatisation et de l’industrialisation dans la construction peut faire passer un cap supplémentaire dans la protection des compagnons. En effet, l’utilisation d’exosquelettes et de machines, la préfabrication en atelier voire même l’impression 3D en béton permettent de limiter les tâches difficiles ou fatigantes. L’exposition aux bruits ou aux produits chimiques est également source de maladies professionnelles.

Enfin, les maladies psycho-sociales sont de plus en plus reconnues. Selon les chantiers, l’isolement des travailleurs est à l’origine de problèmes d’ordre psychologique, aggravés par le manque de sécurité de l’emploi ou le stress. La prévention progresse également dans ces domaines, grâce à la sensibilisation et la mise à disposition de professionnels compétents. Le chantier de l’EPR de Hinkley Point C en Angleterre a été primé en 2019 par le magazine Ground Engineering pour ses efforts concernant la prévention de maladies mentales.

3D printing in construction – Designing Buildings Wiki

La construction modulaire va établir un record mondial de hauteur en Europe – Les Echos

How exoskeletons are changing the construction industry – Ekso Bionics

Health and Safety Award – Ground Engineering

Why do so many construction workers kill themselves? – The Guardian

Les risques chimiques dus aux produits manufacturés – Prévention BTP

Heras noise control barrier 2.0 – Mobile Fencing Security

Le BTP face à de nouveaux risques systémiques 

Les connaissances autour des nouveaux risques systémiques se sont développées. L’épidémie du Covid a bien sûr confronté le secteur à des problématiques de distanciation. De nouveaux protocoles ont été mis en place et sont régulièrement actualisés, soutenus par l’arrivée de quelques innovations comme les outils connectés Smartvid et Triax. D’autres maladies virales peuvent faire l’objet de prévention, c’est notamment le cas de celles transmises par des moustiques qui peuvent être contenues par de simples mesures de nettoyage du chantier.

La multiplication des événements climatiques a également exposé les compagnons à des conditions de travail extrêmes, canicules, inondation ou vague de froid notamment. Les températures élevées et le stress hydrique continuent à être aujourd’hui cause de mortalité sur les chantiers. Contre ces risques, l’entreprise Kenzen produit des bracelets capables de monitorer les indicateurs physiologiques d’un ouvrier comme sa température corporelle ou son rythme cardiaque. Mais dans bien des cas, c’est l’information et la sensibilisation des employés qui font la différence. D’où l’importance de maintenir la culture de prévention exigeante à tous les niveaux de hiérarchie. La capacité à anticiper ces nouveaux risques est un défi pour le secteur, puisqu’ils vont augmenter en nombre et en intensité.

Triax Technologies Launches Social Distancing and Contact Tracing IoT Solution – Triax

Their goal : making you feel safe again – Boston Globe

How Changing Climate is Changing the Construction Industry – ForConstructionPros

Kenzen Launches Body Heat Sensor System for Worker Safety – T&D World

La journée de la prévention devient la semaine de la prévention – Fédération Française du Bâtiment

Benefits of virtual reality in construction safety training – Antycip

 

 

Photo by Jamar Penny on Unsplash

Actualité publiée sur Leonard - Vinci
Consulter la source

 bâtiment
 santé et confort
 chantier
 startups et innovation

Auteur de la page

  • Leonard / Matthieu Lerondeau

    Head of Communications & Communities, Leonard

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     santé et confort
     chantier
     startups et innovation