Évaluation environnementale d'une opération de déconstruction de logements

Le Cerema a évalué, dans le cadre de sa convention avec Côtes d'Armor Habitat, l'impact sur l'environnement d'une opération de déconstruction de logements sociaux sur Saint-Brieuc.

Une convention entre Côtes d'Armor Habitat et le CEREMA

La convention liant le bailleur social Côtes d'Armor Habitat et le Cerema, d'une durée de 3 ans, vient de se terminer.

Les missions du Cerema consistaient à :

  • réaliser une évaluation environnementale de la démolition de bâtiments à partir d'inventaires de cycle de vie établis à l'occasion de travaux de démolition programmés par Côtes d'Armor Habitat,
  • établir des inventaires relatifs aux processus liés aux opération de démolitions proprement dites ainsi qu'aux processus d'évacuation des produits de démolition jusqu'à leur destination de traitement ultime (centre de recyclage, de valorisation, centre d'enfouissement,... )
  • mettre au point une méthodologie visant à permettre la réutilisation d'éléments de structure des bâtiments objet des travaux de démolition
  • réaliser une évaluation environnementale de la méthodologie expérimentée à partir d'inventaire établis sur l'échantillon d'éléments de structure retenu.

L'évaluation environnementale de la déconstruction de logements

Le Cerema Ouest a réalisé une évaluation environnementale d'une opération de déconstruction de logements sociaux sur St Brieuc, mettant en avant des pistes de diminution des impacts pour le maître d'ouvrages ainsi que des pistes plus larges. En effet, les résultats ont mis en avant l'importance du traitement des matériaux issus du désamiantage et de la déconstruction.
 
Répartition des postes du chantier
 
Alors que l'amélioration de ces traitements n'est pas du ressort du maître d'ouvrage mais plutôt des pouvoirs publics, il a également été montré qu'un tri plus poussé peut rapidement permettre une diminution de quelques pourcents des impacts. Des études du même type sont nécessaires afin de fiabiliser les conclusions et de permettre d'obtenir des valeurs fiables d'impacts environnementaux pour 1 m² de bâtiment désamianté et démoli.
 

Application de la méthode d'analyse de cycle de vie sur les infrastructures portuaires 

Des études similaires sont menées sur les phases :

  • construction
  • vie en oeuvre (gestion, entretien, réparation)
  • fin de vie

des ouvrages d'art et infrastructures portuaires dans le cadre d'actions nationales et de conventions.

Dans le cadre des conventions avec la Région Bretagne et avec le Grand Port Maritime de Nantes St Nazaire, le Cerema Ouest accompagne les gestionnaires afin d'évaluer les impacts sur l'environnement par la méthode d'Analyse de Cycle de Vie de travaux dans le domaine portuaire.

Ainsi, il est amené à

  • déterminer les impacts de l'extension d'un quai devant accueillir des portes conteneurs,
  • donner des préconisations pour diminuer ces impacts dans le cadre d'un futur chantier.

Il mène également une étude pour déterminer les impacts ÉVITÉS par la réparation d'un pont situé en zone portuaire au lieu de sa déconstruction (notamment dus au rallongement des trajets de véhicules).

Cela doit amener à faire évoluer les dossiers de montage de projet de travaux portuaires. La parution du décret 2017-725 du 3 mai 2017 relatif aux principes et modalités de calcul des émissions de gaz à effet de serre des projets publics, alors même qu'aucun chiffre n'existe dans le domaine portuaire, amène les gestionnaires à ne pas y répondre. Les actions menées dans le cadre des conventions doivent permettre d'enrichir par le retour d'expériences ce volet et aider les gestionnaires à répondre à ce décret.

Article publié sur Cerema Actualités
Consulter la source

 évaluation
 déconstruction
 logements
 Cerema
 amiante
 gestion des déchets
 cycle de vie

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     évaluation
     déconstruction
     logements
     Cerema
     amiante
     gestion des déchets
     cycle de vie