EUREKA à Castelnau le Lez (34), un écoquartier à énergie positive

Rédigé par

frédérick CAUVIN

6706 Dernière modification le 17/01/2023 - 11:35
EUREKA à Castelnau le Lez (34), un écoquartier à énergie positive

Eurêka extension est un écoquartier à mixité d’usages situé au sud-ouest de la Métropole de Montpellier sur la commune de Castelnau le Lez avec à termes 1 800 logements et 140 000 m² de bureaux, commerces et ateliers. L'ensemble de la ZAC est connecté à un réseau de chaleur et de froid. 

Comme tous les projets urbains portés par le groupe Altémed, Eurêka a fait l’objet d’un schéma directeur énergie qui a abouti à un programme énergétique innovant et performant avec production d’énergie locale et renouvelable. Ce projet démarré en 2018 est aujourd’hui une réalité avec un tiers du programme livré et s’impose déjà comme le quartier français à énergie positive le plus avancé.

Altémed, fer de lance de l’action publique pour le logement social, l’aménagement et la transition énergétique sur Montpellier

Le groupe Altémed est le fruit du rapprochement de 3 entités publiques : ACM Habitat, la SERM et la SA3M. Altémed est la première structure en France à réunir les métiers de l’aménagement, du logement et des énergies, le tout au sein d’une équipe de plus de 500 collaborateurs. Son ambition est d’accompagner la vision, les projets, les innovations, les solutions de chaque commune et de toute la métropole, pour accélérer les transitions urbaines qu’elles souhaitent conduire en faveur du bien-vivre de leurs habitants.

Eurêka un écoquartier connecté à mixité d’usages 

Le projet urbain d’Eurêka extension situé sur la commune de Castelnau-le-Lez en bordure de Montpellier s’étend sur 39 hectares. Il comprend 1 800 logements, 100 000 m² de bureaux, 40 000 m² d’activités, 5 000 m² de commerces et un EHPAD, sans oublier les 11 hectares d’espaces naturels dont 4 sont dédiés à l’agriculture urbaine. Situé au Sud-ouest de la commune de Castelnau le Lez, dans le prolongement des 32 ha du Parc Eurêka existant cette ZAC se situe dans le programme « Ecocité : Montpellier à la mer » initié par la Métropole. 

Son aménagement a été confié à Altémed par la Métropole de Montpellier. La nouvelle ZAC vise principalement à augmenter la capacité d’accueil du pôle tertiaire Eurêka existant sur Montpellier, comptant déjà plus de 4 000 emplois et qui bénéficie d’une attractivité certaine, et à accueillir des logements et des services dans un quartier mixte et intergénérationnel.

La ZAC est délimitée en « ilots » qui peuvent accueillir des logements en accession à la propriété, des logements sociaux, des résidences étudiantes ou jeunes actifs, des bureaux, des commerces, des activités tertiaires (hôtel, école, EHPAD) ou encore des activités (ateliers).

Son caractère innovant a été retenu par le ministère de la Transition écologique et solidaire comme démonstrateur industriel de la ville durable. 

Un schéma directeur énergie collaboratif 

Comme pour tous les projets urbains confiés au groupe Altémed, la réflexion sur le schéma directeur énergétique de la ZAC a été menée en amont de la création de la ZAC avec collectivité locale, l’aménageur, l’architecte-urbaniste et l’AMO énergie/environnement.

Le groupe de travail sur l’énergie a travaillé de manière collaborative à la recherche d’un dispositif énergétique à l’échelle du quartier qui allie performance énergétique des procédés et énergies renouvelables avec comme directive de la collectivité de créer un quartier à énergie positive (QEPOS) en préparation de la future RT2020.  

L’élaboration du schéma directeur énergie de la ZAC a porté sur la sobriété énergétique avec un bâti performant, une conception bioclimatique et qui privilégie un confort d’été passif et les énergies renouvelables avec le solaire photovoltaïque et la production de chaleur et de froid à partir de la chaleur de récupération sur les data-centers voisins. 

L’objectif est de réaliser un Eco-Quartier s’approchant de l’objectif « Energie Positive » au sens des 5 usages de la RT (Chauffage, eau chaude, climatisation, auxiliaires et éclairage) en s’assurant de la faisabilité technique et la maîtrise des coûts pour toutes les parties prenantes à savoir, la collectivité, l’aménageur, les promoteurs et les usagers du service.

Le cahier des prescriptions architecturales, urbaines, paysagères et environnementales de la ZAC a repris l’ensemble des dispositifs proposés par le groupe de travail et validé par la Collectivité.  

Le projet a ensuite été confié à Energies du Sud, filiale énergie de la SERM et de la Caisse des Dépôts, qui prend en charge le développement, le montage, la commercialisation, le financement, la construction et l’exploitation de la production thermique et photovoltaïque sans coût pour la collectivité et l’aménageur.

Production thermique renouvelable (chaleur et froid)

Chaque îlot d’immeuble est équipé de groupes thermodynamiques pour produire chaleur et froid nécessaires aux besoins d’eau chaude sanitaire, de chaleur et de froid. Doté d’une technologie industrielle de compresseur à vis et d’échangeur à plaques et qui utilise un fluide frigorigène sans impact sur la couche d’ozone et l’effet de serre, ces équipements sont conçus pour une durée de vie importante.

Ces thermo-frigo-pompes sont connectés à une boucle d’eau tempérée qui chemine sous voirie dans toute la ZAC à une température moyenne de 25°C.  Cette boucle permet de mutualiser les besoins en chaleur et en froid des différentes centrales de production thermique. Cette mutualisation est pertinente du fait de la mixité des usages sur la ZAC (logements, bureaux et commerces) générant des besoins de chaleur et de froid simultanés tout au long de l’année. 

Aux périodes hivernale et estivale, la température de la boucle d’eau tempérée est régulée par la centrale énergétique du Parc Technologique de la Pompignane gérée par Engie Cofely. Le réchauffage en hiver se fait par récupération de chaleur fatale émise par le 4ème centre d’hébergement de données de France. Le refroidissement en été est assuré par les tours aéroréfrigérantes du site industriel. Cette énergie a donc un impact carbone nul

Production photovoltaïque

Les toitures sont systématiquement utilisées pour implanter des centrales photovoltaïques avec un travail collaboratif avec les architectes pour maximiser les surfaces mobilisées pour le photovoltaïque qui aboutit à un résultat exceptionnel de 80% des surfaces des toitures sommitales solarisées pour 100% des ilots.

Actuellement les centrales photovoltaïques sont raccordées en autoconsommation individuelle pour alimenter la production thermique ou en injection sur le réseau public d’électricité. Dès 2023 une AutoConsommation Collective étendue sera créée à partir de la production des futures centrales photovoltaïques pour alimenter dans un premier temps la production thermique puis les habitants et les entreprises du quartier.

Un terrain d’expérimentation et d’innovation 

La maitrise du projet par la Collectivité et Altémed depuis sa conception jusqu’à son exploitation sont un gage de réussite de cette opération et permet d’expérimenter les nouveaux concepts d’échanges thermiques mutualisés sur boucle d’eau tempérée, de stockage thermique par Matériau à Changement de Phase avec le CEA, de mesures en continu des flux de production et de consommations d’électricité à l’échelle d’un quartier avec ENEDIS.

Un programme soutenu par la Région Occitanie, l’Etat, le PIA et l’Europe

L’Etat a décerné un Titre V RT 2012 au réseau de chaleur et froid et les premières saisons de fonctionnement ont permis de valider un impact carbone de la chaleur et du froid très faible de l’ordre de 30 g CO2 / kWh.

Le projet a été labellisé Ecocité - Ville de Demain par le Programme d’Investissement d’Avenir et a reçu le soutien financier de la Région Occitanie, de l’ADEME et du Programme d’Investissement d’Avenir.

     

Un article rédigé par le SERM et ENERGIES DU SUD 


Retour à la page d'accueil du dossier

 

Partager :