Est-il possible de favoriser un apport lumineux important tout en préservant un bon confort thermique ?

Les apports en lumière naturelle ont de nombreux effets positifs sur les occupants, notamment sur la question du bien-être et de la santé en habitation, tout comme sur la productivité et la concentration dans le tertiaire (bureaux, écoles). Toutefois, ces apports lumineux ne doivent pas compromettre le confort thermique, en toute saison, pour maintenir des conditions d’habitat et de travail acceptables.

LA RECHERCHE D’UN JUSTE ÉQUILIBRE POUR GARANTIR UN CONFORT THERMIQUE EN TOUTE SAISON

Le confort par les apports lumineux dépend, en premier lieu, de l’orientation des surfaces vitrées, de leur inclinaison ainsi que de la localisation du bâtiment en France.

C’est là tout l’objet d’une architecture (conception) bioclimatique dont l’objectif principal est d’obtenir des conditions de vie, de travail, et de confort agréables de manière la plus naturelle possible, et qui permettra de tirer profit de l’environnement direct du bâtiment.

L’avis du sociologue : « La lumière et la ventilation naturelles participent au confort de vie en tertiaire comme en résidentiel. La lumière naturelle est recherchée et réputée agréable, énergisante », G. Brisepierre, Livret blanc, « La gestion énergétique naturelle », Adexsi.

Toutefois, il ne faut pas occulter que, même si cet apport en lumière naturelle nous est bénéfique en hiver (amélioration du confort visuel, meilleure efficacité au travail, apports de chaleur, sensation de bien-être etc.), il peut se révéler source de grand inconfort en saison chaude s’il n’est pas maîtrisé. Toute la difficulté consistera donc à concilier protection contre les surchauffes et apport solaire/apport en éclairage naturel suffisant, quelle que soit la saison.

D’où cette nécessité de rechercher un juste équilibre : les apports lumineux (indépendamment de la typologie de construction) doivent être nécessairement accompagnés d’une bonne ventilation ainsi que de protections solaires, qui minimiseront tout inconfort en saison estivale. 

ALLIER APPORTS LUMINEUX, PROTECTIONS SOLAIRES ET VENTILATION POUR UNE MEILLEURE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

Cette subtile combinaison entre apports lumineux, protection solaire, et ventilation est fondamentale pour garantir une performance énergétique la plus optimale possible. En effet, les grandes surfaces vitrées peuvent être facteur d’une élévation significative de la température intérieure en été si les locaux sont pleinement exposés au soleil. Ceci pouvant entraîner une possible surconsommation énergétique, liée à un besoin de rafraîchissement immédiat (climatisation), qui ne sera, ni efficace, ni optimal, si les parois vitrées ne bénéficient d’aucune protection.

Ainsi, une gestion optimisée des protections solaires (permettant de limiter le rayonnement direct),couplée à un système de ventilation performant(associant ventilation mécanique et tirage thermique naturel en fonction des saisons), peuvent permettre de réduire la température intérieure de l’habitat jusqu’à 5°C en été.

A noter que le confort (notamment le confort thermique) n’est pas uniquement le résultat d’un ensemble de dispositions techniques : les dimensions comportementales et sociales sont également importantes à prendre en compte.

Ainsi, plusieurs études ont démontré que plus de 50% des utilisateurs des protections solaires sont totalement passifs et ne les utilisent jamais (un store manuel – motorisé ou non – est en moyenne utilisé moins d’1,7 fois par semaine).

Sensibiliser l’occupant aux bonnes pratiques est donc essentiel dans cette recherche et optimisation du confort afin d’en tirer pleinement profit. 

Par ailleurs, une surface, même largement vitrée, peut garantir un apport solaire conséquent tout en assurant un bon confort thermique. L’installation d’un double vitrage 4 saisons ou a contrôle solaire (vitrage réfléchissant le rayonnement solaire vers l’extérieur) atténuera la température ressentie dans l’habitat (une baisse de 5°C est possible).

Une bonne gestion des protections solaires est donc essentielle : elles permettront d’atténuer l’impact des rayonnements directs en été, tout en laissant entrer la chaleur des rayonnements en hiver. Une bonne optimisation des surfaces vitrées peut permettre d’allonger la durée d’éclairage naturel dans l’habitat d’environ 1h par jour (réduisant ainsi les besoins en électricité pour l’éclairage artificiel), et de couvrir environ 40% des besoins en éclairage.

Enfin, dans les bâtiments tertiaires, une optimisation de l’éclairage naturel est également possible grâce à une meilleure installation des voûtes et lanterneaux de désenfumage sur la toiture par exemple associée à une gestion optimisée des protections solaires permettant de mieux prendre en compte la contrainte d’éblouissement et de limiter le réchauffement du bâtiment(des brise-soleils longitudinaux protégeront du soleil en été, mais laisseront entrer la chaleur en hiver grâce à leur orientation optimisée).

Il est donc possible de concilier surfaces vitrées (supérieur à la demande réglementaire de 1/6 des surfaces de mur pour les maisons individuelles) et réduction des besoins en chauffage (à l‘échelle annuelle) tout en évitant le problème des surchauffes d’été. Pour vivre et travailler au sein d’un bâtiment énergétiquement performant avec des apports lumineux et un confort thermique adéquats, il s’agira de penser en amont, selon la structure et l’orientation du bâtiment, comment tirer le meilleur profit des apports lumineux tout en anticipant et corrigeant les éventuelles sources d’inconfort.

D’où proviennent ces données ?

Ces enseignements factuels sont tirés d’initiatives concrètes et réussies dont l’objectif était d’intégrer le confort dans l’habitat et le tertiaire.

Pour en savoir plus sur ces différentes expérimentations en question, consultez le guide « Améliorer la qualité de vie et le confort des occupants : 5 enseignements à retenir » et découvrez l’ensemble des enseignements retirés et permettant de mieux définir et caractériser les éléments favorisant le confort.

 

Article publié sur Promodul
Consulter la source

 bâtiment
 lumière
 transfer thermique
 confort thermique
 performance énergétique

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     lumière
     transfer thermique
     confort thermique
     performance énergétique