Eric Mazoyer: "De prototype, Green Office® est devenu une marque"

A l’occasion de l’inauguration de Green Office® Rueil, plus grand immeuble tertiaire à énergie positive de France, Eric Mazoyer, Directeur général délégué de Bouygues Immobilier, revient sur l’aventure Green Office®.

Comment est né le concept?

Eric Mazoyer: Green Office® est né du Grenelle de l’Environnement, auquel je participais comme président d’un groupe de travail. Le Grenelle voulait amener la réglementation vers des bâtiments à énergie positive en 2020, mais sans contrainte. Pour atteindre cette performance, il suffisait de réduire encore un peu les consommations d’un bâtiment basse consommation de l’époque, puis d’y ajouter une production d’énergies renouvelables pour compenser la consommation résiduelle.


Chez Bouygues Immobilier, nous avons lancé une réflexion, en interne, parmi nos ingénieurs. Face à ce concept émergent, plusieurs questions se sont posées:

  • Qu’est-ce que c’est l’énergie positive ?
  • Prend-t-on uniquement les 5 usages de la réglementation thermique ?
  • Faut-il inclure les consommations IT ?
  • Où et dans quel processus constructif ?

Comment êtes-vous passé de la théorie à la mise en œuvre ?

E.M.: Tout cela nous a permis de définir un standard. Mais cela ne suffisait pas. Nous voulions tester sur le terrain et mettre en œuvre les solutions que nous avions imaginées. Nous sommes donc passés aux travaux pratiques avec Green Office® Meudon. Nous nous étions fixés pour cela des critères précis :

  • Atteindre une très basse consommation tous usages
  • Maintenir, et même améliorer, le confort des usagers
  • S’approcher au plus près de l’iso-coût du marché
  • Respecter les standards du marché en termes de confort et de modularité.

Le site de Meudon a été choisi pour 3 raisons : le poumon vert de la Forêt de Meudon, la proximité de grandes entreprises avec le plateau technologique de Vélizy, et la desserte des transports en commun pour un bilan carbone optimisé (tramway programmé pour 2014).

Green Office® Meudon n’était qu’un prototype ?

E.M.: C’était ce que nous avions prévu au départ. Mais c’est devenu bien plus que cela. Nous construisions un immeuble en blanc, dans lequel travailleraient des collaborateurs Bouygues Immobilier pour tester, ajuster et mener un vrai travail holistique sur les consommations et le pilotage d’un bâtiment à énergie positive.

Au cours du chantier, l’entreprise Steria, dont nous avions déjà construit le siège à Issy-les-Moulineaux, est venue nous trouver. Ils voulaient devenir la 1ère SSII verte d’Europe et un siège performant, à énergie positive bonifiait leur démarche responsable. Autant vous dire qu’il y a eu des déçus parmi nos collaborateurs, qui se voyaient déjà travailler dans cet immeuble innovant !

Green Office® Meudon a été livré en 2011, avec des résultats très intéressants. Sa consommation d’énergie finale atteignait 62 kWh EF/m²/an. Mais cela ne suffisait pas. Il nous fallait un outil de pilotage didactique pour les usagers, qui assure les mesures et le reporting, afin de gérer plus finement l’énergie dans la totalité de l’immeuble. Nous avons donc développé, avec Steria et Microsoft, le logiciel Si@go. Cet outil crée une convergence entre le propriétaire, l’energy manager et l’utilisateur, et il positionne le consommateur au centre de la problématique, grâce à l’affichage des consommations de chaque poste.

Green Office® Meudon a déjà à son actif trois années consécutives d’exploitation en énergie positive. Un CPE a été signé pour 12 ans avec Steria. De prototype, Green Office® est devenu une marque. Nous venons ainsi d’inaugurer Green Office® Rueil, et 15 à 20 autres Green Office® sont dans les tuyaux, certains sont même déjà en construction, comme celui de Lyon, qui doit être livré à la mi-2016.

Quelles sont les évolutions apportées par Green Office® Rueil ?

E.M.: Notre objectif à Rueil était de réaliser un bâtiment à énergie positive plus performant qu’à Meudon, mais sans contraindre l’architecture. Pour Meudon, nous nous étions concentrés sur notre capacité technique et technologique à réaliser un bâtiment à énergie positive. D’une certaine manière cette technicité est devenue un élément d’architecture. Pour Rueil, nous avons voulu une belle architecture, un beau design. C’est ce qui nous a amenés à travailler avec Jean-Michel Wilmotte, architecte et designer d’intérieur renommé. Les lignes de Green Office® Rueil démontrent que les contraintes du bâtiment à énergie positive n’empêchent pas l’architecte de s’exprimer.


En termes de coûts, il y a également eu de considérables progrès. Meudon a coûté 18% plus cher qu’un bâtiment tertiaire standard ; Rueil, seulement 8% plus cher. Et les prochains seront presque à parité de prix avec le marché.

Comment avez-vous travaillé avec les acteurs du projet ?

E.M.: Unilever est arrivé très en amont, au stade de conception, ce qui nous a permis de livrer un bâtiment au plus près des attentes de son utilisateur. Chez Bouygues Immobilier, nous essayons toujours, en effet, de trouver l’alchimie entre technologie, bien-être et confort des usagers. Et l’enjeu final de ce bâtiment, pour Unilever France, c’était de refléter son engagement sur la santé et le développement durable.

Quant à Patrick Ollier, député-maire de Rueil Malmaison, il voulait, lui, un bâtiment très en avance sur les standards, afin de participer au rayonnement d’un parc tertiaire très dense au Sud de la Défense.

Alors que Meudon était un immeuble en blanc, Green Office® Rueil a donc été conçu dès le départ en fonction de ses futurs utilisateurs et pour s’intégrer dans un environnement urbain très spécifique.

Quel est le retour d’expérience des utilisateurs justement ?

E.M.: Il est un peu tôt pour parler de Green Office® Rueil, qui n’a été livré qu’en décembre 2014. Pour Meudon, la société Steria fait régulièrement des enquêtes de satisfaction, dans lesquelles les utilisateurs soulignent la sensation de bien-être dans leurs bureaux. Elle est liée à trois facteurs :

  • Une température extrêmement tempérée, sans chocs thermiques
  • Un matériau bois très présent, qui crée une ambiance chaleureuse, saine et naturelle
  • Le fait de travailler dans un bâtiment neuf, ce qui est toujours un bonus.

La marque Green Office® est donc lancée. Quelles sont les prochaines pistes ? L’international ?

E.M.: Nous y réfléchissons. Pour le moment Green Office® est un concept adapté à la technologie et au climat français. On ne peut pas faire un simple copier-coller de Meudon ou Rueil, il faut adapter le concept aux contraintes d’autres pays. Aujourd’hui, la marque est devenue un standard du bâtiment tertiaire positif, grâce auquel nous avons acquis une avance technique et technologique, en transformant une contrainte en avantage concurrentiel.

Aujourd’hui, la réflexion de Bouygues Immobilier s’oriente vers la ville et les quartiers, vers les smart cities. Nous voulons créer des quartiers entièrement positifs, dont les bâtiments interconnectés pourront échanger énergie, informations, services et usages. 


Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes